A la uneActualités

POLÉMIQUE Après l’indignation de Franck Proust, Paloma s’exprime sur le concert de Médine

Fred Jumel, directeur de Paloma, revient sur année particulière pour les scènes de spectacle. (photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard)
Fred Jumel, directeur de Paloma, revient sur la polémique autour du concert de Médine (photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard)

Lundi soir, en marge du conseil communautaire, l'élu nîmois Les Républicains et député européen Franck Proust est monté au créneau pour faire publiquement part de son indignation de voir programmer le rappeur havrais Médine le 27 octobre prochain à Paloma dans le cadre du festival "Tout simplement Hip-Hop"... Cette fin de journée, après notre article, Paloma répond à Franck Proust à travers un communiqué transmis à @objectifgard.

Pour la SMAC de Nîmes, ce communiqué est donc une réponse factuelle apportée en toute transparence à des questionnements légitimes "face à des paroles tronquées qui peuvent apparaître choquantes et à un clip volontairement provocateur (publié il y a 4 ans). Il est bon de rappeler des éléments de compréhension sur lesquels nous n’avons pas nécessairement cru bon de communiquer en amont mais qui éclairent d’une toute autre manière la raison pour laquelle cet artiste est aujourd’hui programmé."

D'emblée, par la voix de sa direction, Paloma rappelle "qu'il n'a jamais été question de déprogrammer ce spectacle" tout en rappelant le contexte de la venue de l'artiste : "Le concert de Médine est proposé par une association nîmoise, Da Storm, dans le cadre de son festival « Tout Simplement Hip Hop », un festival soutenu et subventionné par la Ville de Nîmes, le Conseil Départemental du Gard, la Drac Occitanie. Le concert est présenté en co-production avec Paloma".

Le tout en précisant que "Médine est programmé en tant que « parrain » d’ateliers pédagogiques menés en partenariat avec le Centre Socio-culturel et sportif André Malraux, dans le cadre du Contrat de Ville et donc soutenu par le Conseil Départemental et l’Etat, le CEF (Centre Éducatif Fermé de Nîmes et la Protection Judiciaire de la Jeunesse), dans le cadre d’une convention Culture Justice avec la DRAC Occitanie, et la Maison d’arrêt de Nîmes, dans le cadre d’une convention Culture Justice avec la DRAC Occitanie."

Par ailleurs, la salle de musique Nîmoise souhaite indiquer qui est Médine. "Médine est un artiste du Havre qui s’est fait remarquer par un rap engagé qui s'évertue à dénoncer les clichés, notamment ceux en direction des musulmans. "Conscient que son morceau « Don’t Laïk », qui date de 2014, a pu provoquer l’incompréhension de certains auditeurs, l’artiste s’est longuement expliqué à ce sujet dans la presse. Il s'en est expliqué sans plusieurs interviews. Le titre « Don’t Laïk » est, selon l’artiste, une « œuvre satirique et non un pamphlet apologiste. "Don’t Laïk" est précisément une caricature tendue aux fondamentalismes. Une caricature qui singe à la fois ceux qui font de la laïcité un outil d’exclusion, et à la fois ceux qui la subissent et l’expriment à travers une réaction d’hyper-identification. En tant qu’artiste, je dénonce toutes formes de violence, terrorisme et autres apologies immorales. J’ai choisi la voie de la non-violence comme la majorité de mes concitoyens à travers la musique pour exprimer mes désaccords avec ma société. Don’t Laïk » est aux fondamentalismes laïques ce que les caricatures de "Charlie Hebdo" sont aux fondamentalismes religieux. Pourtant cette caricature est également tendue aux extrêmes que nous semblons combattre tous, mais que vous finissez par servir lorsque vous tentez de me globaliser avec des idéologies et individus dont je suis précisément l’ennemi. En France, lorsque tu es issu de l’immigration, des quartiers populaires, et musulman : ce que tu es parle tellement fort que l’on en oubliera ce que tu as à dire. C’est la maladie de notre pays : l’essentialisme. On globalise les gens, on les réduit à une seule étiquette pour faire l’impasse sur ce qui est dit profondément. Un musulman ne peut pas avoir une critique objective de la laïcité. J’en ai fait les frais. Je me revendique de cet esprit outrancier, satirique au nom de la liberté d’expression pour pouvoir blasphémer une valeur lorsqu’elle est dévoyée. C’est ce que j’ai fait avec le morceau Don’t Laïk. »

Quel est le point de vue du directeur de Paloma ? Celui de Da Storm ? "Le spectacle de Médine est proposé en parallèle d’ateliers d’écriture en direction de jeunes en difficultés, pour certains en rupture avec la société. Il nous semble qu’aborder ces ateliers en partant d’un artiste populaire qui leur parle est la condition essentielle pour rétablir, recréer un lien avec le monde dans lequel ils doivent évoluer. Donner un esprit critique et prendre du recul pour aborder un regard sur la société. Nous pensons également que si l’artiste a, au début de sa carrière, développé sa notoriété sur une certaine forme d’ambiguïté, aujourd’hui son dernier album et ses prises de positions publiques ne le sont plus. Elles sont le signe que nous pouvons tous évoluer et que l’échange et le débat restent l’unique arme pour combattre tous les extrémismes. Ce n’est pas pour rien que ce spectacle est programmé : il est l’occasion, pour de nombreuses structures de prévention et d’insertion*, de travailler autour de ces questions de la radicalisation. Enfin, Paloma, depuis son ouverture, agit et tente de porter le débat sur les extrémismes, les inégalités hommes-femmes et toutes formes d’exclusion. Une attention particulière est portée sur le propos artistique de chacun des artistes programmés. Da Storm, depuis sa création, a pour objectif de réunir et non de diviser. Da Storm, est partenaire d’un projet ayant pour sujet principal la question de la radicalisation en particulier dans les quartiers de Nîmes. Projet porté en partenariat avec le Centre social Jean Paulhan et le Collège Jules Vallès du Mas de Mingue."

* STEMO (Service Territorial Educatif de Milieu Ouvert) d'Alès, établissement de la PJJ (Protection Judiciaire de la Jeunesse) ; Centre socio-culturel et sportif Jean-Paulhan (Ville de Nîmes) ; Association des Francas du Gard (éducation populaire) de Sommières ; etc.

Fred Jumel, Directeur de Paloma & Ghislain Nouguier, Directeur de Da Storm

Etiquette

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Vous aimeriez aussi

2 réactions sur “POLÉMIQUE Après l’indignation de Franck Proust, Paloma s’exprime sur le concert de Médine”

  1. Donc la Ville de Nîmes et le Département ne font pas leur boulot !!
    « Le concert de Médine est proposé par une association nîmoise, Da Storm, dans le cadre de son festival « Tout Simplement Hip Hop », un festival soutenu et subventionné par la Ville de Nîmes, le Conseil Départemental du Gard, la Drac Occitanie. Le concert est présenté en co-production avec Paloma »
    Au Préfet de trancher pour risque de trouble à l’ordre public !!!

  2. Franck Proust est monté au créneau lors du conseil communautaire? C’est pour parler de sa mise en examen pour trafic d’influence? ah non… c’est bizarre…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close