A la uneActualitésPolitique

NÎMES Les zones d’activités économiques font chauffer la droite de l’Agglo

Le président Yvan Lachaud a dû ferrailer ferme avec la Droite nîmoise Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)
Le président Yvan Lachaud a dû ferrailler dur avec la Droite nîmoise (Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)

Le débat a été vif lors du dernier conseil communautaire dès qu'il s'est agit d'aborder le sujet des zones d’activités économiques (ZAE) et des compensations proposées aux communes que la loi oblige à céder leurs compétences et les revenus qui vont de pair... Après deux votes confus et autant de comptages à refaire, le troisième était le bon : adopté avec  50 voix pour, 45 contre et 8 abstentions dont celles des élus nîmois Les Républicains Jean-Jacques Granat et Catherine Rocco

Le moins que l'on puisse écrire c'est que ça n'est pas passé comme une lettre à la Poste. Déjà marris de devoir laisser les compétences tourisme à Nîmes métropole, les élus nîmois n'ont manqué de monter au créneau pour défendre leur bifteck et leur point de vue quant aux compensations proposées par l'Agglo. "Nous sommes en parfait désaccord avec les sommes proposées. En particulier en ce qui concerne les investissements sur les dix ZAE de la ville de Nîmes. Il y a, selon nous, un écart de 300 000 euros par an. Ce n'est pas anodin ! Si l’on compte sur 20 ans, Nîmes va perdre six millions d’euros. Nous avons pris ça comme une sanction financière", entamait Pascal Gourdel, conseiller municipal délégué au Commerce, aux Halles, aux Foires et Marchés et...vice-président délégué au développement économique au conseil communautaire.

Les 83 conseillers présents avaient à se prononcer sur 40 points de lordre du jour Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)
Les 83 conseillers présents avaient à se prononcer sur 40 points de l'ordre du jour (Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)

"C'est un débat technique ! Ce n'est pas une sanction", répliquait dans la foulée le président de Nîmes métropole et...adjoint au Maire de Nîmes délégué aux Finances, Yvan Lachaud. "Je regrette que vous ayez été absent à la dernière réunion. Nous avons toujours suivi les recommandations de la Commission d’évaluation des charges. Je regrette que nous n'ayons pas pu négocier et trouver un juste milieu. Je le regrette profondément aussi bien en tant que président de l'Agglo que comme adjoint aux finances de la ville de Nîmes !" On connaît la suite...mais pas la fin ! En effet, le 18 novembre prochain, lors du conseil municipal, les élus nîmois devront obligatoirement se prononcer sur le même sujet et le héraut de la droite républicaine majoritaire Pascal Gourdel a déjà prévenu : "Nîmes ne votera pas cette compensation !" Si cette situation de blocage devait perdurer -ce qui se profile-, c'est le préfet qui devra trancher le litige entre les élus de la droite nîmoise et ceux de la droite du conseil communautaire... (La)chaud devant !

Philippe GAVILLET de PENEY

philippe@objectifgard.com 

Mais aussi...

Orientations budgétaires 2018 : Plusieurs élus communautaires de Gauche et ceux du Front national ont posé une analyse clairement critique sur le rapport d'orientation budgétaires de l'Agglo tel qu'il a été présenté. Les restrictions concernent plus particulièrement le lourd endettement qui pèse sur la Communauté et ses 39 communes (+ 65 % depuis 2014). L'élue communiste Sylvette Fayet a reproché un rapport faisant "une synthèse des intentions du gouvernement" mais "peu audacieux en terme de critiques. Les mesures gouvernementales annoncées dans lesquelles se situe notre débat d'orientation budgétaire auraient méritées une dénonciation vigoureuse de notre assemblée." La même a regretté le probable "recours massif au crédit" et la "diminution récurrente de l'épargne nette qui se traduit par un financement de la dette par l'emprunt." Vice-président délégué aux finances, Maurice Gaillard a rétorqué en mettant en exergue les nouvelles compétences exercées par l'Agglo et la résorption d'un emprunt "très toxique" concernant l'assainissement. 1 partout, la balle au centre...

Etiquette

Philippe Gavillet de Peney

Après avoir traîné ma plume et ma carcasse un peu partout dans les rédactions des quotidiens régionaux de l'Hexagone, j'ai posé mes valises à Objectif Gard en mars 2016. Couteau suisse de la rédaction, j'interviens dans plusieurs rubriques avec une inclination plus marquée pour le sport, les portraits et les sujets de société... Au sein du journal, j'assure par ailleurs le Secrétariat de rédaction.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité