A la uneÉco StoryEconomie

ÉCO STORY Urgences Chrono, start-up bagnolaise qui vous facilite la santé

Le Dr Céline Jardy-Triola a lancé la web-app Urgences Chrono (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Le Dr Céline Jardy-Triola a lancé la web-app Urgences Chrono (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Publireportage. C’est dimanche après-midi, et vous venez de vous aplatir le pouce à coup de marteau. C’est la nuit, et votre bébé a de la fièvre, et n’arrête pas de pleurer. Vous avez une grosse grippe, et l’impression que vous ne passerez pas la nuit. Que faire si vous êtes dans l’une de ces situations ?

La réponse est simple, voire simpliste, et tient en trois mots : aller aux urgences.

Toute l’offre de soins et les délais aux urgences

Seulement voilà, les urgences ne sont pas toujours la solution la plus adaptée, et de toute façon, vous risquez fort de devoir attendre à l’hôpital durant parfois des heures avant d’être pris en charge. C’est en partant de ce constat que le Dr Céline Jardy-Triola, médecin généraliste à Bagnols, ancienne urgentiste au centre hospitalier de Bagnols pendant huit ans, et son associée Magali Diagne, infirmière depuis quinze ans au centre hospitalier de Bagnols, dont six ans d’urgences, ont créé Urgences Chrono, une web app accessible bien évidemment sur les ordinateurs, tablettes et smartphones.

« Au départ, nous voulions faire un carnet de santé numérique, on est allés à un start-up week-end au cours duquel un étudiant nous a soufflé l’idée de mettre les temps d’attente aux urgences, se remémore le Dr Jardy-Triola. On est allés voir les acteurs de la santé à Nîmes et Montpellier, affiné notre concept et développé le site en externe. » L’idée est toute simple : une carte sur laquelle le patient se géolocalise, et peut consulter en un clic la fiche du centre hospitalier le plus proche, avec un code couleur. Vert : vous attendrez moins d’une heure aux urgences, jaune moins de deux heures, orange moins de 3 heures et rouge plus de trois heures, sachant qu’il s’agit dans tous les cas de données indicatives, personne ne pouvant prédire avec une précision d’horloger suisse le temps d’attente.

« L’idée est que les patients et les soignants rentrent les délais, c’est très simple et c’est un système communautaire, un peu comme Waze », poursuit le Dr Jardy-Triola, en faisant l’analogie avec l’application qui permet d’estimer son temps de trajet. Un dispositif accompagné d’un écran dans la salle d’attente de l’établissement en question, qui affiche la durée estimée d’attente. « Le but est d’apaiser les tensions en salle d’attente, et ça marche », affirme le docteur. Et au delà des urgences, « nous faisons apparaître toute l’offre de soins », explique la Bagnolaise. Ainsi, outre les urgences, on retrouve les services de soins non-programmés, capables de suturer et de gérer les petites traumatologies en journée, les médecins de garde et les centres SOS main.

Parti de Bagnols, le dispositif se développe

Le but : « optimiser le système de soins, lance le docteur. Si tout le monde allait au bon endroit au bon moment, on ferait des centaines de millions d’euros d’économies. » De fait, un rapport de la Cour des Comptes de 2014 estimait que 3,6 millions de passages aux urgences pourraient être évités chaque année, soit 17 % des passages. « La médecine générale finit trop souvent aux urgences », résume le Dr Jardy-Triola, qui voit Urgences Chrono comme « un moyen d’aider nos collègues soignants », mais aussi et surtout comme un vecteur de pédagogie sur l’offre de soins.

Le projet a débuté en juin 2016, avant d’être lancé cet été. Aujourd’hui, Céline Jardy-Triola et ses associés Magali et Cyril Diagne ont monté une entreprise pour porter le projet, le tout avec les conseils de la Chambre de commerce et de l’industrie, partenaire de l’Office des entreprises de l’Agglo du Gard rhodanien, et de l’incubateur Bic Innov'Up de Nîmes. Pour l’heure, l’application fonctionne au centre hospitalier de Bagnols et à la Clinique Kennedy de Nîmes pour le Gard, et dans plusieurs établissements héraultais et… normands, avec notamment le centre hospitalier d’Evreux. « Nous allons bientôt être dans quatre cliniques du groupe Cap Santé dans l’Hérault et nous sommes en pourparlers avec des établissements de la région PACA », ajoute le docteur Jardy-Triola, qui veut également intégrer ses confrères généralistes qui prennent des patients sans rendez-vous à l’application.

A terme, l’ambition des fondateurs est de développer Urgences Chrono aux niveaux national et international, tout en restant gratuit pour les patients. « On demande une participation aux établissements pour les écrans avec les temps d’attente, et on travaille sur des services annexes sur abonnement pour les patients », explique le docteur. En attendant, un patient averti en vaut deux.

Pour aller plus loin :

Allez donc faire un tour sur Urgences Chrono, c’est ici.

Vous avez un projet de création ou de reprise d’entreprise ? L’Office des Entreprises de l’agglomération du Gard Rhodanien est situé à la Maison de l’Entreprise, rue Fernand-Jarrié à Bagnols. Il est ouvert du lundi au jeudi de 8h30 à 12h30 et de 13h30 à 17h30, et le vendredi de 8h30 à 12h30 et de 13h30 à 16h30. Plus d’informations sur le site internet de l’Office, au 04 66 79 38 00 et par mail à l’adresse suivante : contact.eco@gardrhodanien.com.

Etiquette

Thierry Allard

31 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité