A la uneOAC AlèsSports Gard

JEUDI SPORT L’OAC voit grand pour sa section féminine

L'OAC mise aussi sur sa section féminine. Photo Tony Duret / Objectif Gard
L'OAC mise aussi sur sa section féminine. Photo Tony Duret / Objectif Gard

Deux équipes seniors, un super début de saison et un club derrière ses joueuses : tous les ingrédients sont réunis pour que la section féminine de l'OAC explose.

Cinq matchs, cinq victoires et des statistiques qui affolent les compteurs : plus de cinq buts de moyenne par rencontre pour un seul encaissé depuis le début de la saison ! On peut dire sans trop se mouiller que l'équipe première de la section féminine de l'OAC (Olympique Alès Cévennes), qui évolue en DHR, réalise un début de championnat parfait. Un début de saison d'autant plus remarquable que l'équipe a été composée de toute pièce en quelques mois puisque, contrairement au voisin de Saint-Christol-lez-Alès qui a une section féminine depuis 32 ans, celle de l'OAC ne compte que quelques mois d'existence mais déjà 34 licenciées.

Pasqualetti : "Vient qui veut"

L'arrivée d'une grosse écurie telle que l'OAC dans le milieu du foot féminin n'est pas passée inaperçue et a fait des ravages chez les équipes voisines. A Saint-Christol, qui a vu plusieurs départs de joueuses et même de coachs, on enrage encore. Interrogé sur ces départs qui ont créé la polémique, le coach de l'OAC Jean-Marie Pasqualetti promet de faire une "réponse objective" : "On a foncé pour créer notre propre entité. Après, vient qui veut. Et puis peut-être que le manque de considération de leur ancien club a joué aussi". L'objectivité cévenole...

Une qui connait bien les deux équipes, c'est la capitaine Samira Tebbi. Formée à l'OAC dès l'âge de 8 ans, la jeune femme a ensuite joué à St-Christol, Monteux (Vaucluse), avant d'évoluer en D1 à Nîmes et de finir à Yzeure (Allier). L'internationale algérienne avait alors décidé de raccrocher les crampons mais le projet de l'OAC l'a convaincue. Une chance pour le club et pour toutes ses coéquipières de l'équipe première et de l'équipe à 8 (district) qui s'entraînent deux fois par semaine à ses côtés ; mais aussi un modèle à suivre pour toutes les adolescentes qui espèrent un jour jouer au plus haut niveau. Pour leur permettre de réaliser ce rêve, l'OAC profite de ses infrastructures et de la montée en puissance du foot féminin pour ouvrir des sections U13 et U17 dès la saison prochaine.

Tony Duret

tony.duret@objectifgard.com

 

 

 

Etiquette

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité