A la uneActualitésSociété

FAIT DU JOUR Quand le Gard frissonne pour Halloween

(Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).

Pour tous les goûts et toutes les bourses, Halloween est une fête pas très franchouillarde mais fédératrice et intergénérationnelle. Même si elle a du mal à prendre, elle grignote, d’année en année, des parts de marché et fidélise des adeptes toujours plus nombreux.

Déguisements, accessoires, décorum… Si vous êtes en manque d’idée, n’hésitez pas à vous rendre dans un magasin spécialisé, des vendeurs vous expliqueront pas mal de choses… "J’ai un enfant de six ans et forcément, à l’école, les petits et la maîtresse commencent à en parler. Comme c'est les vacances, nous sommes venus acheter un costume et quelques bricoles pour être prêts pour le grand soir. Pour les bonbons, nous en avons toujours un peu mais cette année, nous comptons en prendre plus qu'en donner!", note Marjorie, une jeune maman qui a goûté aux frissons halloweenesques alors qu'elle était plus jeune et que cette fête s'installait en France.

(Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).

Honnêtement, le monde des morts ne change guère d’une année sur l’autre mais, même si les classiques seront toujours à la mode et restent donc indémodables, quelques nouveautés font tout de même leur apparition. Pour Alex, vendeur de Center Fête en Ville Active à Nîmes, "cette année en costume, la gamme Steampunk marche très bien. Pour les enfants, c’est plutôt la piraterie. Après, le genre sorcière sexy est très sympa, j’ai même offert le costume à ma copine! Sinon, les faucheurs, les clowns, Suicide Squad pour les couples qui aiment Harley Quinn et le Joker, les licences Marvel ou DC sont plus à la mode que jamais".

Côté accessoires, le maquillage est obligatoire pour passer une bonne soirée et pour faire peur au plus grand nombre. Qu'il soit dégoûtant ou plutôt fin et appréciable, il doit avant tout être atypique. Dents de vampire ou cicatrices autocollantes, vous trouverez aisément votre bonheur parmi les petits plus qui font mouche. Mais l’accessoire indispensable en 2017, ce sont les lentilles fantaisies!

(Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).

Si les déguisements sont un poil trop intrusifs mais que vous souhaitez tout de même jouer le jeu de la fête qui fait peur, tenez-vous en au simple décorum. "Cimetière glauque, forêt hantée, freakshow… Du gore ou des zombis tant que la série Walking Dead fonctionne!" concluent deux autres vendeurs de Center Fête.

(Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).

À Alès, les tendances d'Halloween sont sensiblement les mêmes qu'à Nîmes ou ailleurs. A l'enseigne "Soirs de fête" (186, grand rue), la gérante Sonia Jacques et son salarié Jordan Ribes attendent cet événement avec impatience. "C'est la plus grosse période du magasin, le moment où on a le plus de passage et où on réalise notre plus gros chiffre d'affaires", explique la patronne.

Déguisements de l'enseigne Soirs de Fête. Photo Tony Duret / Objectif Gard
Déguisements de l'enseigne Soirs de Fête. Photo Tony Duret / Objectif Gard

Chaque jour, plusieurs dizaines de clients affluent pour dénicher le costume qui fera son effet. "Celui qui s'arrache, le déguisement à la mode, c'est le clown. Depuis que le film "Ça" est sorti au cinéma, tous les enfants veulent être des clowns effrayants", commente Jordan. Les gérants de Soirs de fête s'attendent à une deuxième vague avec la sortie en salles, ce mercredi 1er novembre, du 8ème opus de Saw "Jigsaw". "Après, poursuit Jordan, "on a toujours les grands classiques comme le masque de Scream, des costumes de vampire ou des squelettes". Avec 1 200 costumes à la location (25€ en moyenne), le magasin d'articles de fête et de déguisements devrait combler toutes les envies.

Le masque de Saw. Il faut compter entre 15 et 50€ pour un masque. Photo Tony Duret / Objectif Gard
Le masque de Saw. Il faut compter entre 15 et 50€ pour un masque. Photo Tony Duret / Objectif Gard

Enfin, pour ceux qui préfèrent un maquillage effrayant aux différents masques, une maquilleuse sera présente à Soirs de fête ce mardi après-midi, à partir de 15h. Il faut compter entre 5 et 20€ la séance. Mais le résultat est, parait-il, effrayant. Comme quoi, il faut aussi souffrir pour être moche.

Tony Duret & Anthony Maurin

 

 

 

 

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis plus de dix ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Vous aimeriez aussi

1 commentaire sur “FAIT DU JOUR Quand le Gard frissonne pour Halloween”

  1. Fête complètement stupide. C’est vous qui rassurerez les tout-petits après coup ? De nombreux enseignants, psychologues et autre psy sont totalement contre. Ne croyez-vous pas que les traumatismes sont déjà très nombreux dans notre société pour qu’on en rajoute encore ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité