Actualités

ALÈS Rochebelle : des tensions pour la première réunion de concertation

Première réunion de concertation sur l'avenir du quartier de Rochebelle. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard
Première réunion de concertation sur l'avenir du quartier de Rochebelle. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard

25 habitants de Rochebelle étaient réunis, hier soir, à la Maison de projets des Prés-Saint-Jean pour entamer une concertation sur l’avenir de leur quartier. Les problèmes d’insécurité ont vite été pointés du doigt.

« Vous pouvez faire tous les travaux que vous voulez, tant que l’état de droit ne sera pas respecté, tout sera systématiquement détruit. » Cette habitante, dont l’appartement a été la cible d’un incendie criminel en août, a longuement exprimé son exaspération, mardi soir, lors de ce premier atelier de travail initié par Alès Agglomération.

La démarche, qui s’inscrit dans le cadre du nouveau programme national de rénovation urbaine lancé en 2017, concerne sept quartiers de la ville. Comme pour les États généraux du cœur de ville et de l’opération « Mon quartier dans ma ville », les Alésiens sont invités à construire en commun l’avenir de leur lieu de vie. « On a besoin de vous car vous connaissez le quartier mieux que nous », souligne Olivier Boffy, chef de projet du renouvellement urbain pour Alès Agglo.

Et c’est justement parce qu’ils connaissent leur quartier mieux que personne que les résidents de Rochebelle ont, une nouvelle fois, tiré la sonnette d’alarme. « Vous nous demandez aujourd’hui de dresser un état des lieux, mais nous l’avons déjà fait en conseil citoyen ! On va faire de la redite ! », lance une dame. Mais ce travail est nécessaire pour aboutir d’ici février prochain à des propositions concrètes d’aménagement de ce quartier, l’un des plus vieux de la ville, et où 2350 habitants ont choisi de vivre.

Etiquette

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

Vous aimeriez aussi

5 réactions sur “ALÈS Rochebelle : des tensions pour la première réunion de concertation”

  1. Elle a raison cette habitante du quartier, Rochebelle est une zone de non-droit ! J’y ai vécu 4 ans et demi, et je viens de le quitter car j’y ai été victime de harcèlement, d’insultes quotidiennes, et de menaces (y compris menaces de mort) pour avoir dénoncer ce qui s’y passe ! Le faubourg est sous la coupe d’un petit groupe de dealers et de petits caïds, tous bien connus de la police et de la municipalité, qui les laissent continuer leurs exactions en toute impunité ! A croire que les voyous sont protégés, et les victimes doivent partir…

  2. Ce n’est pas le quartier qu’il faut changer, mais virez les habitants qui n’ont rien à y faire, tous ceux qui empoisonnent la vie des honnêtes gens. Bref, tout le monde sait ce qu’il faut faire mais ce n’est pas politiquement correct. A quand une justice qui aide les victimes au lieu de remettre les délinquants dehors !

  3. Il faut mettre par exemple une antenne de proximité de la police municipale ici pour sécuriser les honnêtes gens et contrer les voyous au lieu de les occuper à tout autre chose dans les quartiers plus tranquilles.

  4. C’est toujours une minorité qui met le bazard et on ne dit rien. Tout le monde doit payer les pots cassés ensuite
    Résultat: notre quartier pourtant agréable passe pour un quartier pourri rempli de cas sociaux ou de délinquants.
    c

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité