Actualités

LE 7H50 Stéphane Ross : « Nous vivons une période de sécheresse exceptionnelle »

Stéphane Ross, responsable Gard-Lozère de Météo France. (Photo Anthony Maurin)
Stéphane Ross, responsable Gard-Lozère de Météo France en train d'expliquer au Préfet du Gard les défis climatiques que doit relever notre territoire ces prochaines années... (Photo Anthony Maurin)

Délégué territorial de Météo France Gard-Lozère, Stéphane Roos revient sur ces variations climatiques et les chamboulements à venir sur notre environnement.

Objectif Gard : Quels sont les signes visibles de cette période de sécheresse ?

Stéphane Ross : D’après nos relevés, nous sommes en tête des années les plus sèches. D’habitude, une grosse partie des précipitations tombe entre septembre et novembre. Cette année de mai jusqu’à octobre, nous avons eu une séquence de sécheresse ininterrompue. La saison pluvieuse vient de démarrer (donc très tard) et devrait se poursuivre jusqu’à fin décembre. Les lames d’eau importantes qui sont tombées dans la nuit de samedi à dimanche (entre 150 et 200 millimètres dans les Cévennes et 70 millimètres sur le reste du Gard) n’ont pas suffi à remplir nos nappes phréatiques. Heureusement ces précipitations donnent un répit temporaire à des étiages préoccupants : le Vidourle et le Gardon ne coulaient plus, la Cèze pratiquement plus…

Quelles en sont les causes ?

Pour savoir si c’est réellement dû au changement climatique, il faudra attendre plusieurs années. Il faut une longueur de mesure suffisante pour l'affirmer avec la science statistique. Ça pourrait très bien être un pic, comme ça pourrait ne pas l’être… Mais ce dont nous sommes certains aujourd’hui, c’est que l’anticyclone des Açores a été exceptionnellement étendu, durable et puissant. Il a couvert toute l’Espagne, une partie de la France, la Suisse, l’Autriche… jusqu’en Pologne ! Il a dévié le passage des dépressions au nord. Ce type de scénario correspond à ce que les projections climatiques prévoient pour les années futures. Ça va devenir la norme dans les années à venir…

Comment ça la norme ?

Dans les années futures, nous devrions avoir des épisodes de pluies très resserrés dans le temps, intenses et même violents. Ils seront suivis par d’interminables périodes de sécheresse, elles-mêmes entrecoupés de périodes caniculaires. Heureusement, nous n’allons pas nous transformer en désert, il continuera de pleuvoir. Mais tout sera concentré en très peu de temps.

Quelles seront les conséquences sur notre société ?

Là, on est plus dans le domaine de la météo… Je vous conseille d’aller consulter le site du DRIAS. Le portail du climat qui a édité toutes les conclusions du GIEC et notamment les conséquences sur l’économie et les humains. Pour le reste, vous constatez déjà une modification en profondeur de la faune et la flore. C’est visible ! Le nombre d’insectes et la quantité d’espèces sont en train de s’écrouler. Discutez avec vos parents : autrefois lorsqu’ils prenaient leur voiture et faisaient un trajet long, ils étaient obligés de s’arrêter pour nettoyer leur pare-brise couvert d’insectes. Ce n’est plus le cas aujourd’hui… On se retrouve avec une explosion de moustiques en Camargue qui sont porteurs de maladies. Ces changements climatiques bouleversent les équilibres, notre chaîne alimentaire. Mais ils vont bouleverser bien d'autres choses, hélas...

Propos recueillis par Coralie Mollaret

Lire aussi : FAIT DU JOUR Le Préfet briefé sur les aléas climatiques du Gard

NÎMES Stéphane Roos, médaillé de l’ordre national du Mérite

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité