A la uneActualités

DIMANCHE VILLAGES À St-Géniès-de-Comolas, deux lieux et deux ambiances pour le 11-novembre

Lors de l'inauguration de la place du 11-novembre, hier matin à St-Géniès-de-Comolas (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Lors de l'inauguration de la place du 11-novembre, hier matin à St-Géniès-de-Comolas (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Côté pile, une jolie cérémonie au monument aux morts du cimetière, avec les enfants de l’école élémentaire au chant. Côté face, une inauguration de la place du 11-novembre théâtre de règlements de comptes entre le maire et des opposants.

C’est peu dire que le 11 novembre est sorti de l’ordinaire ce samedi dans le petit village de Saint-Géniès-de-Comolas, entre Bagnols et Roquemaure.

La commémoration…

Déjà parce que le secrétaire général de la préfecture François Lalanne et le député Anthony Cellier avaient fait le déplacement, ensuite parce que 35 élèves de l’école élémentaire du village ont participé à la commémoration. « Je suis très fier, ça fait dix ans que nous attendions la participation des enfants », a souligné le maire Olivier Jouve. Après un discours sobre de l’édile, faisant l’éloge de « la tolérance, de la fraternité et du partage » mais mettant en garde sur la fragilité de la paix, les enfants, accompagnés par la chorale du village, ont chanté la Marseillaise.

Le député Anthony Cellier insistera ensuite sur le devoir de mémoire, quand François Lalanne lira le message de la Secrétaire d’Etat auprès de la ministre des Armées, Geneviève Darrieussecq, plaçant 1917 comme « un tournant de la guerre déterminant pour le XXe siècle » et soulignant le centenaire du statut de Pupille de la Nation. La cérémonie s’achèvera par le fleurissement du monument aux morts, auquel les enfants ont largement participé, chacun déposant une fleur.

Les enfants de l'école élémentaire du village ont chanté la Marseillaise lors de la commémoration du 11-novembre à St-Géniès-de-Comolas (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Les enfants de l'école élémentaire du village ont chanté la Marseillaise lors de la commémoration du 11-novembre à St-Géniès-de-Comolas (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Tout le monde s’est ensuite dirigé vers la place du 11-novembre, véritable centre névralgique du village entièrement repensé et rénové. En arrivant sur place, on constate que trois grands pans de tissu noir barrent la façade jouxtant le lieu prévu de prise de parole, à côté d’une banderole signée de « l’Association pour un environnement choisi », sur laquelle il est écrit que « les administrés veulent être concertés » concernant les projets communaux.

… puis les règlements de comptes

Olivier Jouve semble faire contre mauvaise fortune bon coeur, et explique à la presse qu’il s’agit d’opposants « qui font ça pour préparer l’élection derrière » et qu’il trouve ça « assez bas et ridicule, surtout le 11 novembre. » Quelques minutes plus tard à la tribune, le maire adoptera une tout autre ton, remerciant ironiquement les responsables de cette décoration impromptue pour « cet accueil à la Daesh », allusion aux drapeaux noirs déployés sur la place, avant d’enfoncer le clou en citant l’encyclopédie en ligne Wikipedia, « sur laquelle il est écrit que le drapeau noir est utilisé principalement par les pirates, les anarchistes, les fascistes et certains groupes islamistes. » Plus tard, il traitera les mêmes opposants de « misérables », à l’issue d’une anecdote concernant sa plus jeune fille, victime de propos désobligeants de ses petits camarades à l’école parce qu’elle est la fille du maire.

La "décoration" de la place du 11-novembre, signée de l'"Association pour un environnement choisi" (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
La "décoration" de la place du 11-novembre, signée de l'"Association pour un environnement choisi" (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Sur le fond, les travaux se sont déroulés en deux phases : la première portée par le Syndicat AEP de Lirac sur les réseaux, pour 600 000 euros et la seconde, bien plus visible, qui a consisté en la modification de l’axe de la route, la reprise des trottoirs et leur élargissement, l’implantation de bancs et de nouveaux candélabres, le tout pour 630 000 euros hors taxes. Une somme subventionnée par l’Etat à hauteur de 110 000 euros, le Département à hauteur de 100 000 euros et l’Agglo du Gard rhodanien, via les fonds de concours, pour 72 000 euros. La commune a quant à elle financé 289 000 euros. « Et ces travaux n’augmenteront pas les impôts de la commune comme certains le disent », ajoutera Olivier Jouve, avant d’en remettre une couche en dénonçant « l’acharnement imbécile » de certains contre ce projet. Et le maire d’annoncer que lui et son équipe ne comptent pas s’arrêter en si bon chemin : « la salle des fêtes, le pôle santé et les logements sociaux pour les personnes âgées, nous les ferons d’ici à la fin du mandat. »

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

29 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Vous aimeriez aussi

12 réactions sur “DIMANCHE VILLAGES À St-Géniès-de-Comolas, deux lieux et deux ambiances pour le 11-novembre”

  1. Décidément ce petit maire est l’archétype de l’homme politique dont la grande majorité de français ne veulent plus.
    Faire l’amalgame entre des voiles noirs affichés un 11 novembre et un groupe terroriste comme Daesh est tout bonnement minable.
    Cela en dit long sur la mentalité de ce petit notable qui une fois élu n’accepte ni discussion, ni contradiction et préfère l’insulte gratuite à la réflexion et l’écoute de ses administrés.
    Vous êtes bien pathétique Monsieur Jouve…

  2. Je suis scandalisé par les propos de outranciers de M. Jouve : au lieu de chercher le dialogue et l’apaisement, ce Maire pense que tous ceux qui ne l’applaudisse pas sont des futurs candidats aux prochaines municipales !
    La soupe doit être bien bonne pour qu’il s’inquiète déjà des prochaines élections…

  3. C’est bien beau de faire l’éloge de « la tolérance, de la fraternité et du partage » mais il semble que M. Jouve ait beaucoup de mal à appliquer lui même ces beaux préceptes !

  4. Le noir comme le blanc, expriment deux approches du Deuil.
    Dans ce cas, comme dans bien d’autres, la concertation avec les administrés concernés manque souvent. La pédagogie et la transparence sont des piliers de la démocratie. Si la somme d’intérêts particuliers ne peut prévaloir sur l’ intérêt général, celui-ci en est redevable aux particuliers.

  5. Je n’ai pas pu être présente et je suis accablé de voir qu’il a pu avoir ce genre de propos, je crois qu’il oubli que la réunion publique a été réalisé la veille du départ des travaux pour être sur de ne pas demander l’avis aux villageois, une deuxième réunion pour la deuxième tranche des travaux devait avoir lieu et n’a jamais eu lieu. Les commerçants ont perdu 50% de leur chiffre d’affaire pendant des mois, la seul chose que Mr Jouve à fait est de les traiter de râleur, aucune compensation économique, aucune considération. Je pense qu’il serait intéressant de rappeler que celui qui a placer des drap noir en signe de deuil (arbres coupés, place complètement changée) à plus de 90ans et n’a aucune envie de se présenter politiquement. une fois de plus la faute a été remise sur d’autres et le problème n’a pas été réglé, il y a un énorme manque de communication, on préfère mentir aux gens pr ne pas les énerver, je préférerais que l’on me dise la vérité quitte à ne pas être d’accord. Tout n’es pas politique et ce n’est pas parce qu’on est contre une mairie que l’on est opposé politiquement. Ceux qui ne sont pas content sont ceux qui côtoient le plus le centre du village, nous l’aimons notre village et nous y passons du temps, je pense qu’il serait bon que certains y passe un peu plus de temps pour mieux le comprendre. Rappelons que lorsque l’on est président de l’économie à l’agglomération on est censé au moins commencer par protéger les seuls petits commerces de son village, mais lorsque l’on vise une carrière bien plus grande on fini par ne plus voir l’essentiel. Ceux qui ont pendus ses bâches noirs sont des gens qui ont fait énormément pour le village et je n’accepte pas qu’on les fasse passer pour des terroristes. Ils se rebelles car ils ont l’espoir d’un village meilleur. Nous aimons notre village et nous ferons en sortes qu’il en résonne de la cohésion, du partage, de la communication et surtout du vivre ensemble, pas besoin de politique pour cela juste un peu d’humanisme.

    1. bravo et merçi de faire comprendre aux gens le despotisme des elus dont seul le salaire les interressent et se laissent commander par la reine mere la reine de l urbanisme qui rapporte

  6. Si Olivier JOUVE a besoin de consulter Wikipedia pour connaitre la signification de la couleur noire (ce qui est déjà édifiant pour un élu), je lui conseille de pousser plus loin sa curiosité (et sa culture) en recherchant la définition de DÉMOCRATIE (sans parler des mots Tolérance, Humilité et Respect…!)
    Ce Maire est n’est décidément pas à la hauteur de ses fonctions.
    LAMENTABLE !

    1. Tout est déformé, le maire a effectivement dit « selon wikipédia » dans le sens où il donnait des sources, que ce n’est pas lui qui l’a inventé.

  7. M. JOUVE s’obstine à vouloir engager de nouveaux travaux avant la fin de son mandat…
    De nouveaux travaux que rien ne justifie et que les habitants vont, comme d’habitude, subir sans qu’ils aient leur mot à dire !
    Pour autant il semble que certaines entreprises sollicitées ne sont pas ingrates avec la municipalité en lui proposant notamment de « petits voyages d’agrément » à l’étranger…

    1. Une salle polyvalente sur SAINT GENIES??Il me semble que vous en avez déja une qui vient d’etre rénovée!!!Quoi de mieux pour assurer sa réélection qu’une inauguration de la salle Olivier JOUVE quelques semaines avant les municipales!!!Au détriment de toute logique comptable!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close