A la unePolitique

ALÈS Annie Chapelier : son équipe, ses projets, ses priorités

Annie Chapelier, Gérard Unternaehrer, Anne-Laure Gibelin-Reynier et Caroline Fabre. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard
Annie Chapelier, Gérard Unternaehrer, Anne-Laure Gibelin-Reynier et Caroline Fabre. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard

Près de cinq mois après son élection, Annie Chapelier, députée LREM de la quatrième circonscription du Gard, a organisé sa première conférence de presse pour présenter son équipe, ses activités et sa permanence.

 Au 1 bis rue Michelet à Alès, la plaque de la députée Annie Chapelier, infirmière anesthésiste il y a encore quelques mois, apparaît depuis peu. C’est ici, dans des locaux en rez-de-chaussée, que l’équipe parlementaire s’est installée. Dans son bureau aux murs blancs et aux meubles en bois, Annie Chapelier reçoit la presse locale pour la première fois ce lundi matin. « Depuis mon élection, commence-t-elle, j’ai eu énormément de travail sur Paris. C’est pour cette raison que, pour l’instant, je n’ai découvert qu’une partie de la circonscription. Elle n’est pas forcément immense mais très découpée. Par exemple, de mon village de Moussac à Saint-Paulet-de-Caisson, il y a 1h15 de route. »

L’équipe parlementaire au complet

Après quelques « ajustements » (comme le départ de son collaborateur Laurent Mespoulet), l’équipe parlementaire semble désormais fixée. En circonscription, elle est composée du suppléant Gérard Unternaehrer, qui représente régulièrement la députée, d’Anne-Laure Gibelin Reynier, en charge de la communication et des réseaux sociaux et de Caroline Fabre, l’ancienne assistante parlementaire de l’ex-député socialiste William Dumas qui gère plus particulièrement les relations avec les élus. À Paris, l’Alésienne Meryem Rekika gère les dossiers en lien avec l’Assemblée nationale.

En circonscription : viticulture, déserts médicaux, numérique…

Pour ses premiers mois de mandat dans sa circonscription, Annie Chapelier s’est déplacée auprès des viticulteurs pour entendre leurs difficultés et, en parallèle, a interpellé le gouvernement sur la problématique de l’irrigation. L’élue s’est également rendue dans des communes touchées par la fracture numérique. « Il s’agit de les mettre en lien avec Orange », précise-t-elle.

Mais le sujet qui lui tient particulièrement à cœur, c’est celui de la désertification médicale. En plus de suivre les différents dossiers de création de maison médicale (Goudargues, Mont Bouquet, Saint-Alexandre), l’infirmière anesthésiste de profession pointe du doigt « la souffrance absolue » des soignants dans les Ehpad : « Je dois rencontrer l’Agence régionale de santé pour évoquer la mise en place d’infirmiers de nuit dans ces établissements. »

À l’Assemblée : santé, droit des femmes, affaires étrangères…

Toujours dans le domaine de la santé, Annie Chapelier a monté un groupe d’études à l’Assemblée sur les professions paramédicales. Objectif : développer le métier d’infirmier en pratique avancée. « Cela existe déjà dans beaucoup de pays. Non seulement, ça donne des perspectives de carrière aux infirmiers, mais en plus, comme ils assurent des soins supplémentaires à la place du médecin, ça permet de dégager du temps médical », explique la députée. Son autre dada, c’est le droit des femmes. En tant que membre de la délégation du même nom, la députée travaille sur le harcèlement de rue, la question de la prescription des crimes sexuels sur mineurs, etc.

Enfin, Annie Chapelier est aussi membre de la commission des affaires étrangères : « Je suis chargée de suivre et évaluer les accords de coopération entre certains pays au Moyen-Orient. » Toujours à l’international, l’élue est présidente du groupe d’amitié France-Soudan du Sud, mais aussi de l’association interparlementaire France-Canada. Quoi de plus naturel pour la députée cévenole, née à Windsor dans l’Ontario.

Élodie Boschet

Permanence parlementaire d’Annie Chapelier, 1 bis rue Michelet, 30 100 Alès. 04 66 25 25 84 (Alès) et 01 40 63 74 34 (Paris).

Ouverture au public les mardis et jeudis de 9h à 12h, les mercredis et vendredis de 14h à 17h. Rendez-vous avec la députée les lundis de 9h à 12h.

annie.chapelier@assemblee-nationale.fr

www.annie-chapelier.fr

Etiquette

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close