ActualitésSanté.

SANTÉ Ligue contre le cancer : un octobre rose… très rose

(Photo Ligue contre le cancer Gard)
(Photo Ligue contre le cancer Gard)

Vendredi dernier, dans les locaux de la ligue contre le cancer, c'était l'heure du bilan d'octobre rose, moi de campagne de prévention du cancer du sein. Mais aussi l'occasion de remercier les équipes dévouées et de rappeler les missions de la ligue et ses modes de fonctionnement.

En préliminaire, Gérard Aldebert, secrétaire général du Comité, s'est réjouit d'annoncer " qu'octobre rose 2017 a été très rose", comprenons une réussite à la fois sur le nombre de personnes sensibilisées (4200) et sur le montant des dons. Financièrement cela représente 20 843 € récoltés tout au long du mois d’octobre, plus des recettes qui restent encore à comptabiliser. Il faut noter qu'un tel résultat ne peut pas se faire d'un coup de baguette magique et a nécessité une forte implication des délégations et des points d'information ligue du département ainsi qu'un important travail de proximité avec les structures locales et les associations de quartier. Au total cela représente les fruits de 32 manifestations aussi diverses que des stands d'information, des conférences, des quizzs, la formations de personnes relais courses et marches, des repas, des soirées dansantes, des animations sportives…  qui se sont déroulées du 22 septembre au 1er novembre.

Au plus proche des personnes les plus vulnérables

(Photo Véronique palomar)
Une belle dépense d'énergie qui a porté ses fruits (Photo Véronique Palomar)

Grâce aux dons récoltés, le Comité départemental de la Ligue continuera de financer des projets de recherche dédiés et des services d’aide et de soutien auprès de nombreuses femmes. On notera, l' accompagnement en soins de supports : en 2016, plus de 5200 actes ont permis d’accompagner les femmes et hommes malades de cancer à travers différentes activités grâce à la Ligue contre le cancer : activités physiques adaptées, soins socio-esthétiques (une petite cabine de soins esthétiques vient d'ouvrir ses portes au siège de la ligue), conseils nutritionnels, soutien psychologique (groupes de parole, entretiens individuels). L'accompagnement social : aides administratives, financières et juridiques, l'accompagnement au retour à l’emploi, les aides ménagères, ainsi que l'accueil, l'orientation,qui permettent l'information et l'écoute personnalisée en fonction des besoins de chaque malade. Et enfin de dégager des moyens pour les campagnes de promotion du dépistage en organisant de nombreuses actions au plus proche des personnes les plus vulnérables.

Des missions multiples

Vu côté grand public, les missions de la Ligue ne sont pas forcément toutes connues. Leurs actions sont à plusieurs niveaux : prévention, information et promotion de dépistage de certains cancers, soutien à la recherche en cancérologie pour faire reculer la maladie, information en continu dans la société civile, en particulier, dans le monde l'entreprise pour faire évoluer les mentalités face au cancer, auprès des municipalités, pour inciter à la création d'espaces publics non fumeur (aires de jeux pour enfants, par exemple).  Mais aussi et surtout une aide et un soutien concret aux malades et à leurs proches que la ligue accompagne matériellement, psychologiquement, financièrement et juridiquement pour peu qu'ils fassent appel au Comité.

Indépendance politique et dépendance à la générosité du public 

La ligue contre le cancer est indépendante de tout pouvoir politique ou financier, ce qui implique qu'elle fonctionne grâce à la générosité du public et à l'engagement de ses bénévoles. Ses ressources proviennent donc de dons de legs. mais pas seulement, La ligue organise divers événements divers et procède au recyclage de radiographie, téléphones, cartouches. À noter que la ville de Nîmes lui reverse une partie de l'argent de la collecte du verre. grâce à l'argent que rapporte une partie de la collecte du verre de la ville).

Perspectives Octobre rose 2017 : faire passer les bons messages…

Octobre Rose a su s’imposer comme un rendez-vous grand public permettant de sensibiliser et de mobiliser contre le cancer du sein, c’est une belle victoire. Mais, aujourd’hui, constate la ligue, la campagne devient, malheureusement et à bien des égards, une mobilisation souvent détournée de son objet, prétexte à des communications opportunistes, désordonnées voire mercantiles. Cette dérive tend à anéantir l’efficacité du message. Il faut garder en tête q'un cancer du sein détecté à un stade précoce peut être guéri dans plus de 9 cas sur 10, que le cancer du sein reste le cancer le plus fréquent chez les femmes et que son dépistage organisé concerne 10 millions de femmes entre 50 et 74 ans. Malgré les efforts et les moyens déployés, seules 50,7% des femmes âgées de 50 à 74 ans ont suivi le programme de dépistage organisé en 2016 contre 51.5% en 2015, contre 52,7% en 2012. Des chiffres en baisse qu'ils faut corriger,  en 2015, plus de 54 000 nouveaux cas de cancer du sein ont été diagnostiqués en France et plus de 11 000 ont été recensés*.

*Santé publique France, 7 mars 2017, Données issues des structures départementales du dépistage organisé du cancer du sein Les cancers en France, Institut national du cancer, édition 2016

Vous avez besoin d'eux, vous voulez les soutenir…

Ligue contre le cancer Comité du Gard :  115, allée Norbert Wiener, 30 023 Nîmes.

Tel : 04 66 67 39 17

mail : CD30@LIGUE-CANCER.NET

S'informer :  WWW.LIGUE-CANCER.NET/CD30

 

 

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close