Faits Divers

SAZE Voitures brûlées : 2 ans ferme et mandat de dépôt pour l’incendiaire

Un homme de 32 ans a incendié 9 voitures dans le village de Saze. Cet ancien pompier volontaire est passionné par les interventions des soldats du feu

 

 

(Photo d'illustration : / Objectif Gard)

Dans la salle du tribunal correctionnel, deux victimes ont fait le déplacement de Saze. "J'ai acheté un camion le 1er octobre pour m'installer comme paysagiste et démarrer une nouvelle activité professionnelle. Le 5 octobre, il brûlait, souligne dignement un habitant de la petite commune gardoise. Mais le pire, était la suspicion généralisée dans le village, tout le monde se regardait de travers". Une autre victime poursuit: "Moi j'étais garé là par hasard et exceptionnellement car je ne suis pas de Saze. Je ne connais pas monsieur, et j'ai perdu mon outil de travail et du matériel. Je fais les marchés. C'est un acte totalement gratuit", souligne la dame qui demande réparation de son préjudice.

Dans le box des prévenus, un homme de 32 ans qui venait d'aménager dans le village. Selon sa compagne, il estimait  qu'il n'était pas bien accueilli par les villageois. Mais pourquoi a-t-il incendié 9 véhicules en moins de deux mois ? Difficile de savoir, il n'explique rien au tribunal. " Je regrette profondément. J'ai été pompier volontaire pendant 2 ans à Nîmes. Je ne suis pas fasciné par le feu, mais j'aime voir les pompiers intervenir", note le prévenu. D'ailleurs les gendarmes ont ciblé cet homme car il était toujours près de l'endroit des sinistres. Il a même donné une fausse identité lors d'un contrôle. Un homme qui a déjà été condamné 17 fois dont une en 2015 pour un incendie de véhicule. Sur son portable, on a retrouvé des photos d'incendie : une voiture en feu à la Zup de Nîmes et une petite vidéo où le jouet de son fils est en flamme !

"Il a en lui un démon fort qu'il ne maîtrise pas. Il a une trouble passion, une jouissance même lorsqu'il voit arriver les secours", souligne son avocat Maître Frédéric Mansat-Jaffré.

"Nous avons une expertise psychiatrique pour le moins effrayante qui fait part d'une dangerosité criminologique et d'une obligation d'une prise en charge immédiate et absolue de son problème", estime la substitut Gaëlle Ortiz qui réclame 4 ans dont 2 avec un sursis et une mise à l'épreuve. Le tribunal a condamné le prévenu à 2 ans ferme avec un mandat de dépôt et a prononcé un suivi socio-judiciaire, avec des obligations de soins, de travail, d'indemniser les victimes et de ne pas paraître à Saze.

Boris De la Cruz

Etiquette

Boris De la Cruz

Journaliste, je suis passionné par les faits divers, la justice et la politique. Je collabore à Objectif Gard et à des médias nationaux.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close