ActualitésPolitique

PONT-ST-ESPRIT Orientations budgétaires : la commune sur sa lancée

Le débat d’orientations budgétaires, ou en d’autres termes une vision plutôt précise de ce que sera le budget municipal de l’année à venir, se tenait jeudi soir lors du conseil municipal de Pont-Saint-Esprit.

(Photo d'archives : Thierry Allard / Objectif Gard)

Sans surprise, l’équipe municipale entend poursuivre sur sa lancée.

« On ne change pas une recette qui gagne »

Ainsi, après la baisse de l’année dernière, les taux de fiscalité locale resteront stables en 2018. Il faut dire que la commune a souffert, comme toutes les autres du reste, d’un tarissement de ses recettes, parmi lesquelles « 786 000 euros de Dotation générale de fonctionnement en moins depuis 2013 », précise la première adjointe Claire Lapeyronie. Alors côté fonctionnement, le maître mot reste la « maîtrise », avec une masse salariale stable, à 7,6 millions d’euros, même si Claire Lapeyronie en convient : « la fin des contrats aidés risque de faire augmenter la masse salariale. »

Côté investissements, la commune compte poursuivre l’effort engagé : « en quatre ans, nous avons investi 12 millions d’euros, pour rappel en 2010 (sous Gilbert Baumet, ndlr), c’était 23 000 euros, a rappelé la première adjointe. En 2018, il est capital de poursuivre cette trajectoire. » Et l’élu de citer la poursuite des travaux à la caserne Pépin, de ceux de la RD6086, l’achat des terrains de l’extension du cimetière ou de la nouvelle gendarmerie. Pour la première année, une ligne budgétaire sera réservée au budget participatif. Pour financer tout ça, la commune aura recours à l’emprunt, enhardie par le fait qu’« au 31 décembre 2017, nous serons à 11,69 millions d’euros de dette, notre engagement de campagne était d’être à 12 millions en 2020. »

Bref, « Pont Saint-Esprit est sur les bons rails du redressement, on ne change pas une recette qui gagne. »

Maison médicale et Hôtel Dieu

Une recette que ne goûte toujours pas Gilbert Baumet. L’ancien maire, chef de file du seul groupe d’opposition présent jeudi soir, a commencé une fois n’est pas coutume par se féliciter de l’investissement au centre Pépin. Ça n’a pas duré : « un investissement manque, une maison médicale, car on va vers un désert médical. Saint-Alexandre en fait une, Bollène aussi, il est plus important de s’occuper de la santé des administrés que des vieilles pierres ! » Gilbert Baumet reviendra ensuite à deux de ses marottes, l’Hôtel Dieu, « qui a été littéralement saccagé », et la vidéosurveillance, « qui doit fonctionner 24 heures sur 24 avec un opérateur, c’est une priorité. » Son collègue Gérard Guillen ajoutera un terrain synthétique à la liste.

« C’est une bonne suggestion, à 500 000 euros, mais c’est une bonne suggestion », répondra le maire Roger Castillon sur le terrain synthétique. « Vous semblez opposer santé et vieilles pierres, mais quand nous sommes arrivés, les vieilles pierres risquaient de tomber et de tuer des gens », répondra avec un brin de mauvaise foi Claire Lapeyronie. Roger Castillon rappellera que son équipe avait investi 150 000 euros « pour avoir une vidéosurveillance qui marche bien » et que 5 caméras supplémentaires avaient été récemment installées. « Vous en aviez promis 20 de plus, on ne les a jamais vu », taclera le maire actuel, avant de rappeler que des agents étaient d’astreinte. Concernant l’Hôtel Dieu, « la part d’investissement qu’on avait à faire, elle est faite », affirmera l’édile, avant de rappeler que le projet de nouveau quartier en était encore à la phase de l’appel à projets. Quant à la maison médicale, le maire expliquera que la municipalité mettait à disposition gratuitement des locaux pour accueillir jusqu’à 3 internes.

Sans surprise, chacun campera sur ses positions, et les élus finiront par voter ni pour ni contre les orientations, mais pour acter le fait que le débat a eu lieu. Rendez-vous le mois prochain pour le vote du budget.

Thierry ALLARD (avec JA et J-DC)

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

31 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité