A la uneActualités

GARD Banque Alimentaire : la grande Collecte !

72 heures avant la grande collecte annuelle de la Banque Alimentaire des élèves du Lycée CCI Gard ont apporté la leur et se sont préparés à recueillir les dons du public vendredi et samedi prochains.

(Photo Véronique Palomar)

Aujourd'hui, ce sont près de 9 millions de Français qui vivent sous le seuil de pauvreté. Une fois par an, toutes les banques alimentaires de France (79) organisent une collecte sur deux jours les derniers vendredi et samedi de novembre en direction du public. Aux portes des grandes et moyennes surfaces, les "Gilets orange" (nom déposé qui désigne les bénévoles de la Banque Alimentaire), donnent des sacs que vous êtes libre de garnir ou non de dons en denrées comestibles. Cette collecte est très importante parce qu'elle permet de venir compléter les dons en produits frais que récoltent les bénévoles quotidiennement avec des denrées longue conservation.

Plats préparés et produits secs

L'an dernier 24 millions de repas ont pu être servis grâce à cette opération. Dans le Gard, l'objectif est d'égaler voire de dépasser les 40 tonnes récoltées l'an dernier. Cette année encore en novembre, l'association manque de produits secs, de fruits et légumes faciles à préparer, de protéines de qualité ou de produits à préparation simple. C'est pourquoi, vous trouverez sur place des préconisations d'achat pour vos dons. Il vous sera demandé en priorité des plats cuisinés, des conserves de fruits, de légumes ou de poisson, des soupes, des féculents et légumes secs, de l'huile et du sucre…

Gard, la grande mobilisation 

"Gilet Orange" est désormais une marque déposée de la Banque alimentaire (Photo Véronique Palomar)

Cette année dans le Gard , ce sont plus de 900 bénévoles Gilets orange qui sont mobilisés pour collecter, trier, stocker tous ces dons. Des hommes et des femmes, jeunes et vieux de tous bords, ceux des associations  et CCAS, des collaborateurs de mécènes de la Banque alimentaire, des clubs service, des élèves de l'École de police de Nîmes, des jeunes de Unicité, des collégiens, des lycéens, étudiants, scouts… en collaboration avec 172 grandes surfaces du département. En deux jours, la Banque alimentaire du Gard espère récolter comme l'an dernier l'équivalent de 12% de ses ressources annuelles. Un plus ajouté aux 1 200 tonnes distribuées par an  pour apporter une aide alimentaire à 20 000 Gardois en situation de précarité.

La seconde GAA du Lycée CCI Gard au taquet !

Après la pesée se sont bien 400 kgs de denrées alimentaires qu'ont récoltés en Interne, les élèves de la Seconde GAA (Photo Véronique Palomar)

Au départ, c'est un projet pédagogique pour ces élèves de seconde en gestion administrative au Lycée CCI Gard. Ce sont eux qui l'ont choisi. Professeurs, encadrants et direction ont suivi comme un seul homme. Premier volet, les lycéens ont organisé une collecte interne à l'établissement. Il ont conçu une affichette pour convaincre le plus de monde possible et sont partis en croisade dans les classes pour faire appel à la générosité de tous. L'équipe a travaillé d'arrache-pied et obtenu 400 kgs de denrées (après pesée officielle dans les locaux de la Banque Alimentaire). "Autant que le Lycée Daudet", confirme Maïté Grégoire en charge de la communication de l'association. Hourra des participants ravis d'avoir atteint leur objectif !  Mais leur mission ne s'arrête pas là. Ce matin, ils ont livré les fruits de leur collecte interne et sont venus en personne recevoir leur gilet orange et leur feuille de route pour les deux jours de collecte pour lesquels ils sont mobilisés à temps plein.

"Ça peut nous arriver à nous"

Maying Tca et valentin Prez, deux Gilets orange motivés. (Photo Véronique Palomar)

"On sourit, on dit merci, on donne un sac et on le reprend à la sortie, même si il est vide, pour éviter de le retrouver par terre dans le parking, on commence à trier les dons au fur et à mesure"… tels étaient les consignes et les conseils prodigués par les bénévoles en place de l'association à nos 15 jeunes débutants qui se partageront en trois groupes vendredi et samedi. À l'issue de cette visite, l'un d'entre eux a postulé pour un stage de 3 semaines à la Banque alimentaire. Tous étaient heureux et conscients de l'importance de la démarche. Pourquoi avoir choisi cette action pour leur projet pédagogique ? Interrogés, Maying Tcha et Valentin Pérez, répondent d'une seule voix : "Parce que ça touche tout le monde et qu'un jour ça peut aussi nous arriver à nous." 

Un message clair, qu'il est bon d'avoir en tête quand nous ferons nos courses, vendredi et samedi prochain…

Véronique Palomar

Pour connaître les fonctionnements de la Banque Alimentaire Lire ICI

 

Etiquette

Véronique Palomar

Après une longue carrière au service de l'information dans l'hémisphère sud, me voilà de retour dans l'hexagone. Heureuse de mettre, plume, regard neuf et expérience au service d'un journal indépendant et de continuer à informer.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité