A la uneFaits Divers

GARD Dans le coma après des violences conjugales : le compagnon reste en détention

L'agresseur présumé a demandé d'être "libéré". La chambre de l'instruction de Nîmes a confirmé, ce vendredi, la détention pour le mis en cause déjà condamné, en 2011, pour des violences sur son ex

Tribunal d'Alès. EL/OG

Une femme d'une quarantaine d'années est dans le coma depuis plusieurs semaines. Elle a sombré dans un état médical très grave, deux jours après son hospitalisation, comme nous l'indiquions dans notre article de mercredi. Son pronostic vital est toujours engagé, avec des séquelles neurologiques et cérébrales importantes. Les faits se sont déroulés dans un appartement de Saint-Christol-lès-Alès, le 27 octobre dernier. Ce jour-là, un homme d'une cinquantaine d'années appelle les pompiers en expliquant que sa compagne est tombée. Les secours transportent la victime à l'hôpital d'Alès. Cette dernière a le temps de dire au corps médical qu'elle est victime de coups de façon régulière, de la part de l'homme avec qui elle vit depuis plus d'un an. Une enquête de police pour "violence volontaire ayant entraîné une ITT supérieure à 8 jours" est ordonnée par Emmanuel Garcia, le procureur de la république d'Alès. L'état de la victime se dégrade rapidement et cette dame sombre ensuite dans le coma. Depuis près de 4 semaines, il n'y a pas d'amélioration de son état de santé.

Mercredi, le compagnon qui est en détention provisoire, a demandé d'être libéré sous contrôle judiciaire. Une demande à laquelle s'est opposée la représentante du parquet général de Nîmes en expliquant notamment que le mis en cause était connu pour une précédente affaire de violences à l'encontre de son ex-compagne... Il a été condamné pour des violences conjugales en 2011.

La chambre de l'instruction présidée par Roseline Alluto, a donc rejeté vendredi la demande de libération de cet homme. Il reste placé en détention alors que les investigations se poursuivent.

B.DLC

Etiquette

Boris De la Cruz

Journaliste, je suis passionné par les faits divers, la justice et la politique. Je collabore à Objectif Gard et à des médias nationaux.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close