A la uneActualitésSociété

NÎMES Les Halles: un soutien fort pour l’inscription à l’UNESCO

Les étaliers des Halles viennent tout juste de signer leur adhésion au soutien de Nîmes en vue de son inscription sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO

Mary Bourgade, Jean-Paul Fournier et Daniel Marcon signent l'adhésion des étaliers au soutien en faveur de l'inscription de Nîmes à l'UNESCO (Photo Anthony Maurin).

C'est une excellente chose de faite. Les étaliers des Halles sont enfin entrés dans la danse, dans cette farandole dynamique qui se met en place en vue de l'inscription de la cité des Antonin à l'UNESCO.

Ventre de la cité, coeur de la ville et vitrine économique des valeureux produits du terroir, les Halles sont le lieu gastronomique et le point de ralliement des amateurs de bonnes et belles choses. Si le nombre de soutiens n'est pas exceptionnel car la Ville d'en compte à peine plus que 45000, ceux des étaliers sera visible et vivant.

Pour ce faire, tablier et sacs ont été édité afin de valoriser ce soutien et peut-être de rappeler qu'il n'y a jamais assez de signatures de soutien. "Nous espérons être à 50000 d'ici la fin de l'année mais la décision de l'UNESCO sera donnée fin juin ou début juin. Il y a beaucoup de sociétés et d'entreprises parmi nos soutiens mais je suis ravi que les étaliers nous rejoignent en jouant, comme d'habitude, le jeu. Les Halles accueillent beaucoup de monde, nous faisons de belles opérations pour les animations en centre-ville en fin d'année, les travaux de la Coupole sont bientôt finis, c'était le bon moment" note Jean-Paul Fournier, maire de Nîmes.

Les tabliers des étaliers (Photo Anthony Maurin).

Soyons clairs, le nombre de soutiens ne sert pas à grand chose sinon à s'assurer l'adhésion d'une certaine population mais ce chiffre n'entre pas en compte dans la décision finale de l'UNESCO qui se réunira pour sa 42ème session de fin juin à début juillet à Bahreïn. Ce comité sera composé de 21 nations: AngolaAustralieAzerbaïdjanBahreïnBosnie-HerzégovineBrésilBurkina Faso, ChineCubaEspagneGuatemalaHongrieIndonésieKirghizistanKoweïtNorvègeOugandaRépublique-Unie de TanzanieSaint-Kitts-et-NevisTunisieZimbabwe.

Les représentants des 72 commerçants des Halles jouent donc le jeu de l'UNESCO. Tabliers visibles et petits sacs très appréciables quand on fait ses courses sont les outils de communications par excellence. "L'inscription est une reconnaissance culturelle mondiale et universelle mais il ne faut pas négliger l'aspect économique et l'attrait touristique. Aux Halles, on joint l'utile à l'agréable" ajoute Mary Bourgade, élue en charge du lourd dossier et forcément du tourisme nîmois. Avec "30 à 40% de tourisme en plus", comme le dit Jean-Paul Fournier, il ne faut pas mégoter.

Jean-Paul Fournier, Daniel Marcon et Thierry Bosc (Photo Anthony Maurin).

"A nous de nous adapter aux nouveaux touristes! Nous sommes ravis de nous associer à cette démarche, les étaliers aiment leur ville!" affirme Daniel Marcon. Pour Thierry Bosc, qui s'est déjà lancé dans la confection spécialisée pour que les touristes puissent repartir chez eux avec des produits de qualité mais transportables, "Les Halles mettent en valeur le patrimoine gastronomique de la région. Nîmes a des spécialités exceptionnelles mais pour les transporter, c'est pas facile alors nous y pensons. Nous allons aussi accroître les possibilités d'acheter sur Internet nos produits pour qu'ils puissent voyager à travers le monde et représenter Nîmes".

Si la Mairie ne communique pas encore beaucoup sur l'inscription de la ville à l'UNESCO, c'est parce que le Ministère lui a donné ce conseil. Rester discrète et pleine d'humilité jusqu'en janvier 2018, à partir de là, la communication devrait largement évoluer pour les six mois à venir.

Comme beaucoup d'autres, Daniel et ses Olives des ateliers du moulin soutiennent Nîmes dans sa course à l'UNESCO (Photo Anthony Maurin).

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis plus de dix ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Vous aimeriez aussi

1 commentaire sur “NÎMES Les Halles: un soutien fort pour l’inscription à l’UNESCO”

  1. Dans cet article on lit : « des valeureux produits du terroir » (origine Espagne ?), « le point de ralliement des amateurs de bonnes et belles choses » (saumon fumé garanti sans remballe ?)…
    Il suffit d’ouvrir les yeux pour observer qu’aux Halles de Nîmes tout ne provient pas du terroir, loin s’en faut,.
    De plus les prix pratiqués sont souvent prohibitifs et, à qualité égale, ne soutiennent pas toujours la comparaison avec ceux d’autres moyennes surfaces de la proche périphérie. Là, on peut s’y rendre en « tram’bus Fournier » et il n’y pas de parking payant…
    Quant au soutien symbolique des « halliers » à la demande d’inscription du patrimoine nîmois sur la liste de l’Unesco, il aurait pu arriver plus tôt.
    A ce propos, une meilleure propreté du centre ville serait la bienvenue, il ne faudrait pas qu’un inspecteur de l’UNESCO passe une chaussure sur une déjection canine, il y en a tant !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité