A la uneCulture

GRAND AVIGNON Un opéra éphémère, mais pas « cheap »

L’opéra du Grand Avignon, situé place de l’Horloge à deux pas de la mairie et du Palais des Papes et bâti en 1847, est en plein travaux. Il sera inutilisable pendant deux saisons. Ce qui ne veut pas dire qu’il n’y aura pas de spectacles jusqu’à 2019.

L'Opéra éphémère de Confluence a été inauguré vendredi soir (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Un opéra éphémère est sorti de terre face à la Gare TGV, en Courtine. D’une emprise de 1 500 mètres carrés, sa salle peut contenir jusqu’à 950 spectateurs. Construit autour d’une structure en bois, il a été spécialement conçu par le cabinet d’architecture implanté à Avignon De-So, qui travaille aussi sur le futur centre des congrès d’Uzès. « Lorsque la décision de rénover l’opéra a été prise, il était hors de question de laisser tomber les agents de l’opéra, il fallait que les spectacles continuent, explique le président du Grand Avignon Jean-Marc Roubaud après un passage sur la scène des cuivres du Conservatoire. Je suis impressionné par la qualité de la réalisation et l’acoustique est excellente. »

L'Opéra éphémère de Confluence a été inauguré vendredi soir (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Sur ce point, force est de reconnaître que le lieu est loin d’un préfabriqué bas de gamme et fait le job. Un job que la première vice-présidente du Grand Avignon et maire d’Avignon Cécile Helle élargit  : « en choisissant de positionner cet opéra à Confluence, nous allons permettre que des habitudes soient prises de venir dans ce quartier pour autre chose que de prendre un train. C’est un pari qui nécessite une organisation avec des navettes, mais les gens vont commencer à venir dans ce futur quartier. » De quoi donner des idées après les travaux de l’Opéra en vue de la construction du quartier Confluence ? L’idée n’est pas écartée par l’exécutif.

Une structure bâtie en cinq mois, « une performance remarquable », souligne le vice-président du Grand Avignon et maire de Saze Georges Bel, avant de faire applaudir chaudement les entreprises impliquées sur le chantier. Un chantier qui permet « d’assurer la continuité du service public musical », s’est félicité le secrétaire général de la préfecture de Vaucluse, Thierry Demaret, avant de rappeler que l’État avait soutenu les travaux à hauteur de 700 000 euros.

L'Opéra éphémère de Confluence a été inauguré vendredi soir (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Le coût total de cet opéra éphémère est de 2 millions d’euros hors taxes. Un coût limité, au regard du montant total de l’opération, qui se monte à 20 millions d’euros en comprenant la rénovation de l’Opéra en lui-même et de la réhabilitation de l’atelier de Courtine. L’achat de l’équipement scénique et des gradins à l’opéra de Liège, passé lui aussi par une structure éphémère durant sa rénovation, a permis de limiter le budget. Le tout devrait continuer à voir du pays puisque Jean-Marc Roubaud a affirmé que le Grand Avignon « revendrait certainement » la salle éphémère.

En attendant, la saison 2017-2018, concoctée par le directeur Pierre Guiral autour du thème de la Liberté, s’est ouverte dans ce nouveau lieu ce samedi avec le Lac des Cygnes donné par le Grand ballet et étoiles de l’Opéra national de Kazan (Russie). Une soirée à guichets fermés.

Le programme complet de la saison est ici.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

31 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité