A la uneEconomie

MARDI ÉCO L’École de Lyon ouvre son commerce à Nîmes

La structure pédagogique lyonnaise débarque dans 10 jours à Nîmes. Sur le site de l'EERIE, l'établissement ouvre une antenne Nîmoise et offre ainsi l'opportunité à des étudiants du territoire de goûter à une pédagogie innovante.

Créée en 2013, L’Ecole de Commerce de Lyon c'est aujourd'hui 41 salariés, 53 intervenants et une cinquantaine de diplômes. Mais c'est surtout, 6 millions de chiffre d'affaires.

Un modèle qui fonctionne donc et qui s'exporte à Nîmes grâce à la volonté de Nîmes Métropole d'accueillir l'école dans les locaux de l'EERIE.

Les étudiants pourront bénéficier de formations post Bac à Bac+5 tournées, comme le nom de l'école l'indique, autour du commerce. Mais du commerce à l'international en particulier. C'est la raison de la présence de plus de 70 nationalités différentes à Lyon.

"Je suis particulièrement heureux de pouvoir annoncer l'arrivée d'une école de commerce à Nîmes. Elle vient ainsi accroître l'offre locale de formation supérieure. Une école ouverte dans laquelle plus de 50% des étudiants sont d'origine étrangère, ceci renforçant d'évidence le rayonnement de notre territoire à l'international", indique Yvan Lachaud, président de Nîmes Métropole lors du point presse de présentation.

L’ECL propose aux étudiants, stagiaires et salariés, un lieu d’apprentissage, de partage, de spécialisation et d’ouverture. L'apprenant étant placé au centre du dispositif d’enseignement et d’apprentissage.

Cette méthode d’enseignement garantit une professionnalisation des étudiants jusqu’à leur sortie de l’école avec une volonté d’assurer leur employabilité. "Nous sommes peu attaché aux diplômes. L'emploi de nos étudiants est central. Un emploi au bon prix", rapporte Hervé Diaz, directeur général de l'école.

Trois rythmes de formations sont proposés

Le système du E-learning offre aux étudiants et aux salariés la possibilité de suivre des cours à distance et en parallèle de leur profession.

Pour les étudiants en présentiel tous les cours sont dispensés en classe avec des effectifs limités (15 à 20 étudiants par classe) afin d'offrir un confort de travail et de proximité avec les enseignants.

Du côté de l'apprentissage, l'école se tourne la plupart du temps vers des contrats de professionnalisation . "300 à 400 offres sont disponibles tout au long de l'année. Nous plaçons donc des étudiants dans des entreprises tout au long de l'année", rajoute Hervé Diaz, directeur général de l'école.

Pour bénéficier d'autant d'opportunités, l’École de Commerce de Lyon a une méthode implacable. Elle passe des accords avec des grands groupes. Castorama, Décathlon, ... font appel aux étudiants de l'établissement pour garnir leur rang.

 École élitiste ? 

En matière de recrutement, l’École de Commerce de Lyon a choisi de mettre en place une procédure d’admission originale. À la différence des autres concours des écoles, ces épreuves ne sont nullement éliminatoires mais au contraire permettent à l’établissement d’évaluer les étudiants au plus juste pour les accompagner dans leur projet.

L’admission se déroule en trois temps : test d’orientation pour mieux connaitre la personnalité, écrits : culture générale, français et anglais (TOEIC* blanc) et enfin, entretien de motivation. Sans oublier l'aspect financier. Pour intégrer l'école, les frais de scolarité sont supérieurs à 5 000 euros. Sauf pour les habitants du territoire de l'Agglo qui bénéficient d'une remise de 1 000 euros, pris en charge par Nîmes Métropole.

Yvan Lachaud le reconnait, cette école n'est pas pour toutes les bourses mais reste davantage accessible que certaines écoles des grandes villes. "La scolarité dans cette école sera moins chère pour ceux qui habitent l'Agglomération de Nîmes. Nous faisons bénéficier d'un tarif préférentiel, ce qui n'est pas le cas sur les autres sites où l'école est implantée. Ce qu'il faut retenir c'est que d'ici 2019-2020, c'est plus de 1 000 étudiants qui occuperont l'EERIE. C'est une nouvelle population pour la ville qui va dynamiser le territoire. Quand on se rappelle le destin funeste qui était annoncé pour l'EERIE. Aujourd'hui, c'est une belle fierté, un pas important pour l'avenir de nos jeunes."

Abdel SAMARI

 

Etiquette

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité