ActualitésSociété

GRAU DU ROI Les réactions suite au décès d’ « Astérix », le SDF retrouvé mort au Boucanet

Après la triste nouvelle, peu de réactions politiques officielles même si l'émotion a suscité de nombreuses réactions sur les réseaux sociaux et dans la commune.

Le pont tournant, au Grau-du-Roi.

Beaucoup d'émotion suite au décès constaté samedi d"'Astérix", un homme sans domicile fixe de 57 ans qui avait pris ses habitudes de vie dans la commune. C'est une pharmacienne du Boucanet, quartier où il avait l'habitude de faire la manche devant la boulangerie ou le tabac, qui a découvert le drame samedi matin. En 2016, 501 personnes sont mortes dans la rue en France. En 2017, "Astérix" fera hélas partie de ces cruelles statistiques. Une enquête a été ouverte suite au décès. La victime souffrait d'un cancer et une hospitalisation récente avait été écourtée à sa demande.

Du côté de l'opposition graulenne, comme partout, c'est la discrétion et la peine qui priment. Personne ne songe dans ses rangs à polémiquer sur cette triste nouvelle. Tous ont croisé et échangé quelques mots ou pièces avec ce routard devenu une figure locale depuis des années. Léopold Rosso, ne désire pas s'exprimer. "Nous devons les aider tout en les respectant" pour Yvette Flaugère, du FN, qui constate que nombre de SDF refusent souvent les hébergements proposés. Sophie Pellegrin Ponsole, du Cercle du Grau se désole comme tous de ce décès : "Il est de la responsabilité des pouvoirs publics mais aussi de chaque individu d'effectuer une veille active à ce sujet". Seules deux réactions officielles à ce jour, celle du maire sur sa page facebook et un communiqué de la France Insoumise.

Robert Crauste, maire du Grau-du-Roi

"Je tiens à remercier toutes celles et tous ceux qui ont exprimé avec sincérité leur émotion et leur réelle compassion suite au décès de monsieur Patrice Colombelle. Il vivait sans domicile fixe sur notre commune, était bien connu et suscitait la sympathie. Bien sûr ses conditions de vie étaient dures d'autant plus qu'il avait développé une maladie agressive et que nous entrons dans la période hivernale. Vous avez été nombreuses et nombreux à lui tendre la main, citoyens discrets, associations caritatives. Le CCAS de la commune le suivait au quotidien dans son parcours de soin et avec les dispositifs de solidarité mis en oeuvre. Il était en soins auprès de l'hôpital de Nîmes. Bien sûr chacun a respecté sa liberté et personne n'a pu le contraindre. Il est normal qu'une telle situation suscite des débats tant elle est inhumaine. Nous nous devons les uns et les autres d'agir à nos niveaux respectifs pour préserver la dignité d'autrui. Pour ma part en tant que maire je m'efforce d'orienter des politiques publiques de solidarité dont je mesure parfois et malheureusement les limites malgré nos meilleures volontés et malgré les moyens que nous employons. Certains s'offusquent, d'autres agissent."

Les Groupes d'action France Insoumise Vidourle Petite Camargue, qui ont décidé de faire de la lutte contre la pauvreté un point majeur de leur action ont eux aussi réagi :
"Une personne sans domicile fixe est morte de froid au Grau du Roi. On peut se poser légitimement la question des moyens dont disposent les services sociaux de cette commune pour venir en aide à ceux qui sont en ont besoin dans un département parmi les plus pauvre de France. 

La France Insoumise Vidourle Petite Camargue exprime son indignation devant de tels faits et entend développer ses actions dans le cadre de la campagne contre la pauvreté qu'elle a lancé. Elle appelle les citoyennes et les citoyens à manifester leur solidarité et leur aide à ceux qui à la veille de l'hiver peuvent se trouver, sans toit, sans chauffage et en grande détresse sociale. La France Insoumise propose des mesures immédiates contre la pauvreté et la politique du gouvernement des riches notamment en augmentant les effectifs des services publics et des centres communaux d’action sociale pour un réel accompagnement des personnes. En ouvrant des lieux d’accueil physique  et en soutenant les associations qui assurent un accueil immédiat et sans condition des personnes en difficulté "

florence.genestier@objectifgard.com

 

Etiquette

Florence Genestier

Arrivée à Objectif Gard depuis juillet 2017, ma première carte de presse date de 1991 (si, si !). Née en Bourgogne, des études lyonnaises, quinze ans de PHR dans une région de montagnes, puis un détour par une mairie, la vie web d'associations et de projets sur Paris, Dijon, le sud Bourgogne, quelques chroniques judiciaires. Me voilà chargée de l'actu de la Petite Camargue :) de l'Espiguette jusqu'à Vauvert et au-delà. C'est sportif mais passionnant !

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité