A la uneActualitésCulture

MERCREDI CULTURE Poésie des Papiers Coupés

Jeudi dernier, Henri Turc a reçu le titre "d'artisan d'Art", décerné par la chambre des Métiers. Un enchantement et une découverte

Le Chaperon de Jimy Lee, l'ouvrage par lequel tout à commencé (Photo Véronique Palomar

René Turc a passé sa vie professionnelle au contact des livres, "du projet à l'impression", se plait-il à dire,  avec un penchant avoué pour ce que nous appelons "les beaux livres". Gérant des Éditions Grandir pendant 35 ans, depuis son récent départ à la retraite en 2013, il crée un une nouvelle entreprise "Les papiers coupés". Derrière la simplicité de la dénomination tout un univers de minutie, de travail précis et de poésie au service de l'art. En fait ces papiers coupés le sont au laser. La technique offre des avantages multiples. Programmée par un ordinateur, la machine offset permet un travail fin et extrêmement précis. "Le laser découpe le papier sans enflammer la feuille".

Il était une fois un chaperon de papier

Un monde enchanté auquel la découpe semble donné vie

René Turc travaille seul dans son atelier. Il utilise essentiellement des planches réalisées par des artistes. Et sublime leurs travaux en ajourant les dessins. Tout à commencé lorsque Jimy Lee, étudiante coréenne aux Beaux Arts de Nîmes a passé sa porte pour lui proposer d'éditer son "Chaperon". Un livre de conte en papier coupé … à la main !  Séduit par le résultat, René Turc cherche un dispositif capable de remplacer les ciseaux. et déniche une  machine offset autrichienne au laser. "Son inventeur a été surpris par le nombre d'utilisations différentes qu'on lui trouve" s'amuse René Turc, "elle coupe les pansements auto dégradables dans les hôpitaux, grave les plaques de cuivre des professions libérales, peut graver le verre, couper des cuirs fins et certains plastiques" … Et c'est ainsi que sa nouvelle maison d'édition, "Les Papiers Coupés" voit le jour.

Du travail d'artiste à partir du travail d'artiste

Tout est possible même écrire un poème

Aujourd'hui, surtout préocupé de beauté, de qualité et se laissant la liberté de choisir ses auteurs selon ses penchants, René maintient volontairement une petite cadence. Ses ouvrages, fabriqués dans son atelier en petites quantités (8 à 10 par jour), sont des pièces qui restent rares. La concurrence se contentant parfois de proposer des livres qui offrent une ou deux pages découpées et qui le sont le plus souvent à l'étranger, ses créations sont donc les seules d'Europe sur ce modèle. Il décline sa technique sous forme d'ouvrages qui se déplient ou se lisent comme des livres classiques mais aussi de panneaux, de tirages agrandis de morceaux choisis, de cartes, découvrant et faisant découvrir, que le papier coupé peut trouver bien des usages décoratifs,véritable valeur ajoutée au travail des artistes qui conçoivent les planches. Dans les rayons de ses réalisations, on trouve beaucoup de contes, le Chaperon, bien-sûr mais aussi les 3 petits cochons, la belle et la bête, sortant du conte mais toujours aussi poétique, le Bestiaire d'Hassan Mussa, calligraphe soudanais, vivant à Arles depuis de nombreuses années…

Ô temps suspend ton vol

Devant la Machine, un préfet et un président de chambre des métiers sous le charme, que laisse agir le maître des lieux (photo Véronique Palomar)

Outre toute les raisons précédemment citées d'apprécier ce travail d'une grande finesse, il émane de l'atelier de René Turc, une sorte d'inexplicable magie, de celle avec lesquelles on n'a pas envie de rompre… La dizaine de personnes présentes lors de la remise du titre "Qualité Artisan d'Art", étaient plutôt des gens occupés, un président de la Chambre des métiers et un préfet à l'agenda bourré à craquer, des journalistes surbookés… Et soudain, plus personne ne semblait pressé. On s'attardait devant les panneaux, les ouvrages, on imaginait un conte en dentelle au pied du sapin, un panneau sur un mur, on s'évadait dans un monde tout en douceur en effleurant du bout des doigts la délicatesse d'une scène de papier…  Didier Lauga, laissant pour un temps son costume officiel se surprenant lui même dans la contemplation de la machine, dont le tracé semblait animé de la grâce aléatoire d'une plume inspirée…

Aller à la rencontre du public, d'ici et d'ailleurs

Ces réalisations particulières sont essentiellement proposées à des organismes publics comme des médiathèques, des bibliothèques, des boutiques de musées ou encore la librairie du carré d'Art à Nîmes. Certaines s'envolent pour le japon, où cet art est connu mais pas la technique de René Turc à la fois artisanale et précise. Il expose régulièrement dans les salons, à Saint Guillem le Désert, à Béziers, au Chapitre du livre et anime des ateliers pour faire découvrir son travail aux plus jeunes.

Pour découvrir son travail : Contact : 04 66 06 56 69 . Mail : papiers.coupes@orange.fr

 

Etiquette

Véronique Palomar

Après une longue carrière au service de l'information dans l'hémisphère sud, me voilà de retour dans l'hexagone. Heureuse de mettre, plume, regard neuf et expérience au service d'un journal indépendant et de continuer à informer.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close