Éco StoryPubli Reportage

ÉCO STORY L’avenir du démantèlement industriel se construit dans le Gard rhodanien

Les 13 et 14 décembre, le Gard rhodanien accueillera les cinquièmes Assises du démantèlement, organisées par le Pôle de valorisation des sites industriels (PVSI). L’occasion de se pencher sur un secteur économique en plein essor, et sur l’écosystème mis en place pour le faire prospérer sur le territoire.

Publi Reportage

Lors des Assises du démantèlement, en 2016 (Photo : DR)

« C’est un marché de 220 milliards d’euros au niveau mondial » : le chiffre donné par la chargée de mission chez PVSI Valérie Pontier a de quoi donner le tournis, et encore, il ne s’agit que de la part nucléaire du démantèlement industriel.

« Animer la filière »

Autant dire que les enjeux sont considérables, et que le Gard rhodanien peut prétendre à une belle part du gâteau : en effet, les deux grandes compétences du site de Marcoule sont d’une part le démantèlement et d’autre part la chimie séparative, qui a elle aussi un rôle important à jouer dans ce domaine.

C’est en partant de ce double constat que sept acteurs de la recherche, de la formation, de l’industrie et du développement économique local, parmi lesquels le CEA, la CCI, le groupement d’entreprises Cyclium ou encore l’Agglomération du Gard rhodanien, ont fondé le Pôle de valorisation des sites industriels en 2014. Depuis, le conseil d’administration de la structure s’est élargi aux acteurs industriels et l’association compte aujourd’hui 29 membres. « Nous avons deux grands axes, présente le directeur du CEA Marcoule et président de PVSI Philippe Guiberteau. Le premier est d’animer la filière, d’être un réseau dans lequel on travaille pour faire progresser le démantèlement dans des groupes d’orientations et de réflexions stratégiques. Le second est un projet de technocentre avec l’objectif de qualification des solutions techniques et de formation des acteurs. » D’autant que les enjeux, déjà colossaux dans le nucléaire, ne s’y limitent pas. « PVSI se charge également de regarder en quoi les méthodes de démantèlement et d’assainissement nucléaire peuvent s’appliquer dans d’autres domaines comme les plateformes industrielles ou les sols pollués », rappelle le président du Pôle.

Un travail en synergie avec l’international comme objectif

L’organisation pour la cinquième année des Assises du démantèlement rentre dans ce plan d’actions. Des experts parmi les meilleurs au monde s’y pressent chaque année, à chaque fois autour d’un thème, et cette fois-ci c’est la formation et l’international. « On va proposer un panorama du démantèlement nucléaire international, avec des focus sur le Japon, l’Espagne et l’Angleterre, en donnant des exemples concrets des attentes des donneurs d’ordres pour que les entreprises françaises puissent se positionner, explique Valérie Pontier. Mais pour partir à l’international, il faut des vrais outils, et on y verra plus clair après les Assises. » C’est aussi et surtout dans ce cadre que la perspective de labelliser le savoir-faire français en matière de démantèlement est cruciale : « il s’agit de développer dans le cadre de PVSI des outils innovants qu’on peut qualifier, en faisant travailler ensemble les industriels, le CEA, les start-ups, les organismes de formation pour pouvoir proposer ces solutions dans les appels d’offres à l’international, explique Philipe Guiberteau. Et à Marcoule comme en France on a tout ce qu’il faut pour y arriver. »

Dans ce cadre, les collectivités territoriales ont un rôle important à jouer. L’Agglo du Gard rhodanien l’a bien compris, et ce dès les prémices de PVSI. Membre fondateur, elle cofinance l’association mais ne se contente pas de mettre la main au portefeuille, puisqu’elle est partie prenante dans la stratégie de filières et appuie l’émergence de projets sur le territoire. L’Agglo endosse également le costume de facilitateur. Elle met de l’huile dans les rouages de PVSI en lien et en synergie avec l’ensemble des acteurs, notamment avec un acte très concret : c’est elle qui héberge le bureau de PVSI à la Maison de l’entreprise, tout à côté de l’Office des entreprises.

Pour aller plus loin :

Plus d’informations et le programme complet des cinquièmes Assises du démantèlement ici.

Vous avez un projet de création ou de reprise d’entreprise ? L’Office des Entreprises de l’agglomération du Gard Rhodanien est situé à la Maison de l’Entreprise, rue Fernand-Jarrié à Bagnols. Il est ouvert du lundi au jeudi de 8h30 à 12h30 et de 13h30 à 17h30, et le vendredi de 8h30 à 12h30 et de 13h30 à 16h30. Plus d’informations sur le site internet de l’Office, au 04 66 79 38 00 et par mail à l’adresse suivante : contact.eco@gardrhodanien.com.

Etiquette

Thierry Allard

29 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close