ActualitésSociété

GARD la Nation honore ses pupilles en préfecture

Depuis la promulgation de la loi du 27 juillet 1917, la France adopte les orphelins dont le père ou le soutien de famille a été tué ou a disparu au cours d'un conflit armé...

Les invités de cette cérémonie du centenaire du statut de pupille de la Nation (Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)

Mardi 12 novembre, une cérémonie du centenaire a rassemblé les pupilles de la Nation Gardois dans les salons de la préfecture où un hommage leur a été rendu devant un aréopage d'une cinquantaine d'invités.

Le préfet empêché, c'est son directeur de cabinet, Carl Accettone, qui le suppléait pour ce qui constituait l'une de ses dernières cérémonies publiques avant son départ prochain pour la capitale. "Il s'agit pour moi de réitérer aux pupilles de la Nation l'expression de la sollicitude et du respect que leur doit la République et de célébrer avec eux le centenaire de la création de leur statut", a entamé le préfet d'arrondissement avant de rappeler qu'à la fin de la première guerre mondiale "1 350 000 soldats avaient péris, laissant derrière eux quelque 600 000 veuves de guerre et 986 000 orphelins. Cette histoire mérite notre plus grande considération."

Margueritte Vives et Étienne Grégoire, les doyens de l'assemblée (Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)
Carl Accettone présidait une de ses dernières cérémonies avant son prochain départ pour Paris (Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)

Pour cette seule année 2016, ce sont pas moins de 181 adoptions, dont 130 liées aux attentats,  auxquelles a procédé la République. À ce jour, c'est l'Office national des anciens combattants et victimes de guerre qui a la charge de la constitution des dossiers d'adoption auprès des tribunaux de grande instance. À l'issue de cette cérémonie, à quelques jours de Noël, des cadeaux ont été remis à une demi-douzaine de jeunes pupilles gardois et aux doyens. Un vin d'honneur concluait la célébration de ce centenaire en présence des deux doyens de l'assemblée, Marguerites Vives et Étienne Grégoire, tous deux âgés de 98 ans...

Philippe GAVILLET de PENEY

philippe@objectifgard.com

Etiquette

Philippe Gavillet de Peney

Après avoir traîné ma plume et ma carcasse un peu partout dans les rédactions des quotidiens régionaux de l'Hexagone, j'ai posé mes valises à Objectif Gard en mars 2016. Couteau suisse de la rédaction, j'interviens dans plusieurs rubriques avec une inclination plus marquée pour le sport, les portraits et les sujets de société...

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité