ActualitésPolitiqueSociété

NÎMES Conseil municipal : l’heure du bilan et des perspectives

Les adjoints UDI sur la touche, la majorité vient d'être reformée

(Photo Anthony Maurin).

Accord avec la CCI pour son hôtel située Rue de la République, Vignes Toquées, NOGA, UNESCO et ses soutiens… Mais surtout vote de la nouvelle structure du Conseil municipal de la ville.

Corine Ponce-Casanova, élue démissionnaire suite au retrait de la délégation d'Yvan Lachaud lors du dernier Conseil municipal, demande rapidement la parole alors que seul le bilan des dernières semaines venait d'être ânonné. "C’est avec une profonde tristesse que nous allons vous remettre ce matin nos délégations. C’est un séisme aux répercussions à venir. Le pacte républicain a été rompu et les Nîmois trahis…". Applaudissements très généreux du public venu en nombre et dont quelques têtes de Nîmes Métropole dépassaient. "Vous avez amené votre claque?", s’étonne Jean-Paul Fournier. "On comprend rien", raille-t-on dans le public… Bref, une grande ambiance qui laisse vite place à l’attente. La longue attente...

Le premier vote de la matinée traitait du maintien des quatre adjoints UDI dans leur fonction. À bulletin secret et dans l’isoloir sur demande des élus, le petit manège à la jonction d’un défilé et d’une manifestation a duré plus d’une heure. Le groupe Nîmes 2020 n’y a pas pris part et le groupe Front de Gauche non plus.

(Photo Anthony Maurin).

Résultats des comptes, dix voix pour le maintien d’Yvan Lachaud, six pour Thierry Procida, une pour Valérie Rouverand et deux pour Corine Ponce-Casanova. Les Républicains, en place et sûrs de leur fait, votent systématiquement à 31 voix contre. Yvan Lachaud demande à prendre la parole, lui qui n’est plus aux côtés du maire mais en face et excentré. "Depuis 16 ans j’ai occupé le poste d’adjoint par la volonté du peuple. Aujourd’hui vous me démettez, monsieur, par un acte d’autoritarisme qui ne vous honore pas mais par un acte de faible qui est le vôtre". Apparemment, Monsieur Chieze, Directeur de cabinet de Jean-Paul Fournier, a été la cible, dans le scrutin, des élus UDI.

Le groupe UDI n’a pas souhaité prendre part au vote du second scrutin, à savoir l’élection de quatre conseillers municipaux aux postes d’adjoints. Même si cela sera confirmé lundi par un arrêté, les nouveaux adjoints de la majorité (Christine Tournier-Barnier, Monique Boissière, Pascal Gourdel et Frédéric Pastor) sont élus et ont pris possession de leur écharpe en fin de Conseil municipal.

Dans l'ordre des écharpes, de gauche à droite, Pascal Gourdel, Christine Tournier-Barnier, Monique Boissière et Frédéric Pastor accompagnés de Franck Proust et du maire Jean-Paul Fournier (Photo Anthony Maurin).
Presque surpris de recevoir son écharpe, Pascal Gourdel a dû la remettre du bon côté et dans le bon sens (Photo Anthony Maurin).

Anthony MAURIN

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis plus de dix ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Vous aimeriez aussi

1 commentaire sur “NÎMES Conseil municipal : l’heure du bilan et des perspectives”

  1. Ils sont chouettes, avec leurs écharpes tricolores les nouveaux adjoints !! C’est vraiment la volonté du roi (qui ne va pas le rester longtemps). Les précédents n’étaient pas mieux. Cette droite nîmoise est vraiment ridicule. Vivement qu’elle dégage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité