A la uneActualitésCulture

MERCREDI CULTURE La vie selon François Morel

"L'humour est une façon plaisante de s'adresser à l'intelligence des autres"

Un univers entre spectacle et tour de chant, music hall et théâtre, émotions et rires … (Photo Dominique Leroy)

Il est de ces spectacles dont on sait qu'il vont nous faire du bien, qui nous mette à l'abri des déceptions…  La vie, dernier opus chanté de François Morel est une succession de rires et d'émotions intenses …  

Quatre musiciens et complices de qualité, une ambiance entre music hall et boulevard et une poésie qui se niche partout, sans complexe. François Morel, Ça fait un bail qu'on le connait … Depuis le groom de Palace de Jean-Michel Ribes, les Deschiens,… il n'a jamais arrêter de faire du cinéma, de la télé, du théâtre, d'écrire, de chanter, de composer pour les autres. Partout juste et au rendez-vous.

Presque 2 heures de spectacle et le public entier a la sensation que ça a duré un battement de cil, un battement de cœur, un éclat de rire … Il ne faut rien dévoiler. Juste dire allez voir et, comme la salle entière hier, vous laissez succomber,  en demander plus, vous faire mal aux mains à force d'applaudir et être de bonne humeur sur le chemin du retour .

Rencontre

Rendez-vous est pris pour une interview de 10 minutes en loge juste avant le spectacle. C'est court et donc un peu vertigineux. Il n'y aura pas ce temps où l'on installe un semblant de connivence. Ce ne sera pas nécessaire, François Morel ouvre sa porte comme on le ferait à de bons amis, naturel et bienveillant.

Complexe, libre et talentueux, le garçon montre la simplicité des grands (Photo Dominique Leroy)

 

Quand vous êtes allé suivre les cours de la rue Blanche à Paris, vous pensiez déjà à l'humour ?

Oui, j'étais connu pour ça. Comme je ne me trouvais pas très beau, c'était mon truc pour séduire les filles. Bien sûr que j'y pensais. De tout façon, quand il n'y a pas d'humour, je m'ennuie très vite. L'humour c'est une façon plaisante de s'adresser à l'intelligence des gens. Et puis faire rire, c'est ce qu'il y a de mieux, non ?

Aujourd'hui, vous avez l'impression que l'humour a changé par rapport à vos débuts ?

Oui, un peu. Ce qui me gène c'est que j'ai le sentiment qu'il y a une forme d'humour par communauté…

Ce soir vous chantez. C'est venu comment ?

Je me suis approché très doucement. J'ai commencé à écrire pour les autres, mon complice, le parolier et compositeur Antoine Sahler m'a proposé de chanter. Je m'y suis autorisé à partir du moment où j'ai écrit des chansons.

Vous avez écrit pour des tas de chanteurs dont Juliette Gréco…

Oui, c'est une demande, avec Antoine (Sahler) on a eu du mal, on a fait plusieurs propositions. Mais je crois qu'on voulait mettre trop de sens. Un jour, on a écrit une chanson vite fait et on lui a envoyée. Elle l'a prise sans doute parce que c'était léger et que c'et ça qu'elle voulait… C'était très touchant.

Les sensations quand on chante sont différentes du cinéma ou du théâtre ?

Non pas vraiment, j'essaie de ne pas oublier d'être comédien quand je fais le chanteur.  J'ai envie de me livrer tel que je suis et de ne rien m'interdire. Je ne construis pas des spectacles en fonction de ce qui plait ou pas. Je donne mon meilleur et le but c'est que les gens soient contents en sortant.

Des chroniques sur France Inter, une tournée, des tournages, un spectacle en préparation, vous êtes un sacré bosseur …

C'est ma vie, et puis je ne sais rien faire d'autre. Je suis pétri d'incompétences diverses. Alors je fais ce que je sais faire.

Des projets ?

(rires) J'aimerais bien prendre quelques vacances alors je vais essayer de faire une chronique en direct pour France Inter et d'en enregistrer deux. Et puis en mai 2018 c'est la sortie d'un spectacle dédié à Raymond Devos qui s'appelle "j'ai des doutes". J'interprète Raymond Devos et je l'adapte. Sur Canal+ , j'apparais dans la saison 2 de Baron Noir où j'interprète un politicien genre Mélachon, à la gauche de la gauche

Vous êtes quelqu'un d'engagé ?

Mon engagent il est dans mon travail tous les jours. J'ai parfois des opinions et puis … j'ai des doutes …

Véronique Palomar

Etiquette

Véronique Palomar

Après une longue carrière au service de l'information dans l'hémisphère sud, me voilà de retour dans l'hexagone. Heureuse de mettre, plume, regard neuf et expérience au service d'un journal indépendant et de continuer à informer.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité