Politique

PONT DU GARD Le salaire du directeur divisé par deux

C’était l’une des préconisations de la Chambre régionale des comptes qui, en 2016, avait passé au crible la gestion du site.

Le Pont du Gard est classé au patrimoine mondial de l’UNESCO. (Photo : droits réservés)

C’est l’un des points négatifs du rapport de la CRC… L’année dernière, la Chambre régionale des comptes a livré son analyse sur la gestion du site (2008-2016) classé au patrimoine mondial de l’UNESCO. D’un point de vu commercial, rien à dire : la gestion de l'EPCC* avec l’accroissement des recettes d’exploitation est une « réussite. »

En revanche, le gendarme des finances publics est très dubitatif sur la politique salariale. En particulier, le niveau de rémunération de son directeur de l’époque, Paolo Toeschi. Un salaire élevé, « autour de 10 000€ par mois », nous confirme une source membre du conseil d’administration de l’EPCC. Agent contractuel de droit public, la rémunération du directeur « lui assurait un déroulement de carrière comparable à celui d’un administrateur territorial. » Une remontrance à laquelle avait répondu le président de l’EPCC, William Dumas (PS).

Depuis la publication du rapport, de l’eau a coulé sous le Pont...du Gard : un nouveau président, en la personne du conseiller départemental Patrick Malavieille (PCF), a été élu. Quelques mois plus tard, c'est un nouveau directeur, Sébastien Arnaux, qui a été choisi par le conseil d'administration. « Le salaire du nouveau directeur a été divisé par deux. Il est aujourd’hui dans la fourchette de la rémunération des directeurs d’établissement public de la région. Quand on prend le poste chargé, cela correspond à 120 000€ d’économies pour l'EPCC ! », poursuit notre source. Des économies bien utiles pour pallier la baisse de la subvention du Département. Comme quoi, les rapports de la CRC ne restent pas toujours lettre morte…

CM

coralie.mollaret@objectifgard.com

*Établissement public de coopération culturelle.

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Vous aimeriez aussi

2 réactions sur “PONT DU GARD Le salaire du directeur divisé par deux”

  1. Les recettes d’exploitation une « réussite. » ????

    C’est une blague ? vous avez regardez les comptes ? l’EPCC pompe près de 4 Millions de subvention par an depuis la création.

    Cette histoire qui nous prive d’un accès libre au pont (qu’on peut heureusement toujours faire par les sentiers GR) nous a coûté près de 120 Millions d’euros depuis la création, c’est totalement déficitaire depuis le départ et je ne demande qu’à voir le rapport de 2017 car cette année les gardois n’ont pas put alimenter le peu de recette qu’apporte les boutiques, vue qu’ils ont supprimé les cartes.

    Votre réussite, moi j’appel ça un gouffre financier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité