A la uneFaits Divers

NÎMES Malheureux en amour, il fonce sur les policiers

photo d'illustration

"Ce soir-là, j'ai perdu deux ans d'amour", justifie Ahmed devant le tribunal correctionnel de Nîmes, pensant naïvement que les peines de cœur trouvent un écho favorable devant une justice plus habituée à en prononcer.

Ce 27 décembre, au volant de sa voiture, le jeune homme de 23 ans se dispute avec sa copine. Celle-ci veut quitter le véhicule et ouvre sa portière alors que la voiture poursuit son chemin dans les rues de Saint-Césaire. C'est à cette scène dangereuse que les policiers nîmois assistent. Ils décident d'y mettre fin en demandant au chauffeur, Ahmed, de s'arrêter. Dans un premier temps, le jeune homme au cœur brisé fait mine de ralentir avant d’accélérer de plus belle pour semer les forces de l'ordre. La course-poursuite se finit dans une impasse par une collision entre le prévenu et les policiers qui se verront prescrire plusieurs jours d'ITT.

- Je regrette, j'étais pas dans mon état normal, explique Ahmed qui avait bu de l'alcool ce jour-là. Et puis, j'étais pas bien par rapport à ma copine. C'était une mauvaise journée pour moi.

- Pour les policiers aussi !, tacle le président Johan Denis.

Une remarque que Maître Jean-François Corral ne peut qu'approuver, lui qui défend les forces de l'ordre dans de nombreuses affaires.

- Aujourd'hui, il dit regretter, mais ce qu'il regrette surtout c'est de se retrouver devant un tribunal !, lance l'avocat.

En récidive, sous contrôle judiciaire, et avec trois condamnations sur son casier, le cas d'Ahmed n'émeut pas le procureur Stéphane Bertrand qui demande 18 mois de prison à son encontre. Comme en amour, Ahmed demande, lui, "une dernière chance" en promettant qu'on ne le reverra plus. Seulement, les promesses du prévenu n'ont plus d'effet sur Dame Justice qui en a vu d'autres. Ahmed a été condamné à 9 mois de prison avec maintien en détention, l'annulation de son permis de conduire et plus de 1 000€ à verser aux policiers.

Tony Duret

tony.duret@objectifgard.com

 

 

 

Etiquette

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité