ActualitésNîmes OlympiqueSociétéSports Gard

NÎMES L’arbitrage, le bon tuyau pour mieux connaître le football

Le jeune Fabio Fourès vient de voir ses efforts récompensés

Fabio, jeune nîmois appelé à faire de grandes choses dans le domaine de l'arbitrage (Photo Fabrice Fourès).

L'arbitrage n'est pas ce qu'il y a de plus facile à faire. Loin de là. Si les arbitres, par le passé, avaient une image relativement négative, la professionnalisation du football et la démocratisation de ce sport populaire doivent redresser la barre.

C'est certainement en intéressant les plus jeunes à cette autorité salvatrice que le problème pourrait bien être résolu. Quand on prend l'exemple de Nicolas Rainville, arbitre international et Nîmois, on se rend bien compte que son aventure est née d'une sanction alors qu'il avait eu un mauvais comportement (en tant que joueur) face à un arbitre. Grâce à cette nouvelle vision de sa passion, il s'est lancé dans la bataille et est parvenu à franchir les nombreux échelons qui lui permettent aujourd'hui d'arbitrer les rencontres les plus passionnantes du monde du ballon rond.

Fabio Foures vient lui aussi de voir son travail récompensé car il a été officiellement promu jeune arbitre de la ligue (au 1er janvier 2018). La filière d'arbitrage du Nîmes Olympique compte est dans le bon tempo puis Julien Reynet, arbitre en national 3 et grand espoir de la ligue, est quant à lui entre les deux premiers cités.

Mais devenir arbitre ne se fait pas tout seul! Déjà, il faut en ressentir l'envie, être physiquement au point, connaître le règlement du football dans ses moindres nuances et ne pas avoir peur d'user de son autorité naturelle pour faire respecter les consignes du jeu (voire autour).

Les jeunes arbitres qui émanent du district suivent des formations accélérées qui permettent de devenir arbitre de ligue. Formés par les soins de Nicolas Rainville ils ont de grandes chances de ne pas espérer pour rien car une fois les limites du district dépassées, c'est la ligue qui prend le relais de la formation avec Sandryk Biton et Julien Schmitt.

Le Nîmes Olympique via son Association cherche à former des jeunes pour les intégrer, dès leur plus jeune âge, le club afin de les faire participer à la vie de la structure tout en les faisant officier lors des matchs amicaux. Excellent moyen de progresser et de travailler en toute sérénité, ces moments forgent la vie professionnelles qui va suivre...

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 34 ans et je suis journaliste depuis plus de dix ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité