Faits Divers

NÎMES Reconstitution criminelle : une femme avait été retrouvée morte dans un Clic-clac

Photo d'archives / Objectif Gard

Policiers, experts, légistes, magistrats, avocats, les témoins et le mis en examen avaient rendez-vous, mardi soir, dans un appartement près du Boulevard Gambetta et de la rue des Lombards à Nîmes. Une reconstitution criminelle a été organisée pour essayer de mieux cerner les conditions de décès d'une femme de 55 ans, originaire de la région parisienne. Une victime dont la disparition avait été signalée quelques jours avant la macabre découverte. En février 2016, deux hommes avaient retrouvé le corps sans vie de cette femme, dans un appartement régulièrement squatté de la rue Bat d'argent. Elle avait été violemment frappée, puis cachée, dans le coffre du clic-clac. Les deux hommes qui avaient fait l'horrible découverte avaient alerté de nuit une patrouille de police... Rapidement, ils avaient été mis hors de cause et les soupçons se sont portés sur un espagnol, un ouvrier du bâtiment de 50 ans, qui louait un local à proximité. Un individu qui a disparu au moment du drame. Un homme déjà condamné en Espagne à 11 ans de prison pour un trafic important de stupéfiants. Le fuyard a été interpellé à Fréjus, 3 mois après le meurtre, en mai 2016... Il est depuis écroué et mis en examen pour "homicide volontaire".

B.DLC

Etiquette

Boris De la Cruz

Journaliste, je suis passionné par les faits divers, la justice et la politique. Je collabore à Objectif Gard et à des médias nationaux.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité