A la unePolitique

JUSTICE Gilbert Collard mis en examen dans l’affaire du tweet

Suite logique de sa levée d'immunité parlementaire en septembre 2017, le député Gilbert Collard a été mis en examen par le TGI de Nanterre aujourd'hui

Gilbert Collard en compagnie de son suppléant Nicolas Meizonnet à gauche sur la photo pendant la campagne des législatives 2017(Photo Anthony Maurin).

"J'ai le plaisir et l'honneur de vous informer que j'ai été mis en examen dans l'affaire du tweet : Cazeneuve est un devin, sur 8 signalements, et pas plus, 7 sont anonymes dont 4 antérieurs au tweet."

"Comment le Procureur peut-il accepter plusieurs signalements de mon tweet qui sont antérieurs à la date de publication de ce dernier? 

Joint par Objectif Gard ce jeudi soir à cette occasion par téléphone, Gilbert Collard confirme sa mise en examen, notifiée par le Parquet de Nanterre mais soulève très vite ce qui lui semble étrange : "C'est énorme, sur 8 signalements de mon tweet, quatre sont antérieurs de 12 h à sa publication ! C'est un décalage énorme ! Je veux bien être un salaud, tout ce que vous voulez, mais comprenez que ce sont de faux signalements, sans rapport avec ce qu'on me reproche." Et de réentonner le refrain du fameux règlement de comptes politique, avec une justice "instrumentalisée". "Croyez-moi, je vais aller jusqu'au bout pour faire durer la procédure" s'amuse l'avocat. Et d'annoncer qu'il profitera de ses voeux à ses électeurs gardois, prévus normalement dans sa circonscription les tout derniers jours de janvier, pour faire des déclarations, évidemment fracassantes, à ce sujet.
Nicolas Meizonnet, secrétaire de la Fédération FN du Gard et suppléant de Me Collard partage évidemment à 100% les doutes de son aîné : "Je pense que cela n'aboutira pas. Pour moi, la mise en examen de Gilbert Collard est avant tout politique. Les signalements faits sont souvent anonymes, comment le procureur peut-il prendre ça au sérieux ? Encore une fois, dire la vérité, ce n'est pas bon à dire, cela dépend de qui la montre... On veut museler la liberté d'expression pour ceux qui ont une pensée non conforme. C'est bien à l'image du quinquennat Hollande". La même ligne de défense et d'argumentation, à peu de variation près, tenue par Marine Le Pen, en novembre dernier, lors de sa levée d'immunité parlementaire par l'Assemblée nationale. Le FN est prêt à changer de nom, mais pas de discours.
Florence Genestier

Etiquette

Florence Genestier

Arrivée à Objectif Gard depuis juillet 2017, ma première carte de presse date de 1991 (si, si !). Née en Bourgogne, des études lyonnaises, quinze ans de PHR dans une région de montagnes, puis un détour par une mairie, la vie web d'associations et de projets sur Paris, Dijon, le sud Bourgogne, quelques chroniques judiciaires. Me voilà chargée de l'actu de la Petite Camargue :) de l'Espiguette jusqu'à Vauvert et au-delà. C'est sportif mais passionnant !

Vous aimeriez aussi

1 commentaire sur “JUSTICE Gilbert Collard mis en examen dans l’affaire du tweet”

  1. Pauvre Gilbert Collard ! Mais son suppléant doit se frotter les mains, car si Gilbert Collard est condamné par la justice, Collard devra t il démissionné de son mandat de député ? Ainsi son suppléant après pris le contrôle de la fédération gardoise du FN après le départ partait il « forcé » de Yohan Gilet, il sera député!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité