A la uneFaits Divers

ALÈS Un an de prison requis pour avoir tué un octogénaire sur la Montée de Silhol

Le Palais de justice. EL/OG

"C'est un dossier extrêmement délicat tant sur le plan juridique que sur le plan humain". L'analyse est signée Sébastien Sider, procureur d'Alès, et s'avère parfaitement adaptée à cette triste affaire que le tribunal d'Alès a été amené à juger ce vendredi matin.

Le 28 mars 2017, un peu après 18h30, Resul est au volant de sa Citroën Saxo et emprunte la Montée de Silhol à Alès. Seulement, le jeune Turc de 22 ans ne voit pas Marcel traverser la rue avec son vélo à la main. Percuté de plein fouet, le retraité de 83 ans décède sur place. L'enquête démontre que le conducteur n'avait consommé ni alcool, ni stupéfiant. Il roulait entre 40 et 45km/h et avait tous ses points sur son permis de conduire probatoire. L'enquête montre aussi qu'à cette heure-là de la journée, alors que le soleil décline, la luminosité est particulièrement forte.

Après avoir présenté ses condoléances à la famille de la victime, Resul, encore très marqué par l'accident, s'avance à la barre du tribunal :

- Je rentrais du travail, j'étais gêné par le soleil et j'ai touché le monsieur (...) J'y pense souvent. C'est pas facile d'avoir causé un accident comme ça. Si j'aurais pu (sic), je me serais mis à la place du monsieur.

Si le procureur comprend la détresse du prévenu, il considère néanmoins qu'un conducteur doit être "maître de son véhicule" :

- Quand il n'y a pas de visibilité, il faut soit s'arrêter, soit mettre des lunettes de soleil, soit adapter sa vitesse. C'est une faute, une petite faute d'inattention, mais c'est une infraction d'imprudence, de négligence.

Une faute qui mérite, selon lui, un an de prison avec sursis.

- Si cette faute est à ce point minime, un an avec sursis, c'est monumental, lui répond aussitôt Maître Expert qui défend l'accusé.

Dans la suite de sa plaidoirie, l'avocat tentera de démontrer que la victime n'a pas traversé au passage piéton, mais à une vingtaine de mètres de celui-là. L'affaire a été mise en délibéré. La décision sera rendue le 9 février à 9h.

Tony Duret

tony.duret@objectifgard.com

 

 

Etiquette

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité