A la uneActualitésAutres sportsSports Gard

NÎMES Les Krokos perdent mais gagnent un public

ace à la patinoire. Défaite face aux Aigles niçois 5-14

A l'extérieur, le public patiente (Photo Anthony Maurin).

Premier match de hockey à Nîmes depuis des lustres. Il faut dire que la patinoire inaugurée le mois dernier permet de rompre le jeûne. Les Krokos, équipe locale pensionnaire de D3, sont arrivés à créer la surprise non pas en gagnant leur premier match sur leur nouvelle glace mais en ayant acquis la quasi certitude d'avoir un public nombreux pour les supporter.

A l'intérieur, les Krokos s'échauffent (Photo Anthony Maurin).

Nouveauté, curiosité ou réelle attente comblée, nul ne saurait affirmer autre chose que la vérité. En tout cas et pour leur première à la maison, les Krokos ont pu voir une file d'attente longue comme un jour sans hockey. Les élus sont là, les portes tardent à s'ouvrir, la musique résonnent et les deux équipes sont à l'échauffement quand le public est en train de passer le temps, toujours bloqué à l'extérieur.

La surfaceuse à l'oeuvre pour peaufiner la glace (Photo Anthony Maurin).

Les portes s'ouvrent enfin et les supporters entrent dans la salle. Finalement, ils peuvent voir les dernières minutes de l'échauffement. Le bruit des palets qui heurtent violemment les protections vitrées est impressionnant et si vous comptez vous mettre derrière les buts pour profiter du spectacle d'un peu plus près, gare à vos oreilles! Non loin, un coin VIP et partenaires est installé dans un angle de la patinoire.

Les Krokoss avant le coup d'envoi, se motivent (Photo Anthony Maurin).

L'écran géant, situé face aux gradins remplis à bloc pour l'occasion, est aussi entre les deux vestiaires des joueurs. On y diffuse un clip video vantant la ville de Nîmes, on peut y lire le compte à rebours de la partie, le score et les pénalités en cours.

C'est parti! (Photo Anthony Maurin).

Grand noir. Dans la salle obscure, les équipes font leur entrée. Les Aigles niçois sont en blanc, les Krokos nîmois en noir. Sur l'écran géant, les joueurs locaux ont chacun droit à une petite video de présentation. Le coup d'envoi fictif est donné par Jean-Paul Fournier, maire de Nîmes, et les Krokos scandent leur cri de guerre dans leur but. Rémi Desbonnet, gardien de l'USAM, est présent dans la tribune.

Le coach des Krokos, Raphaël Facchini (Photo Anthony Maurin).

Coup d'envoi, c'est parti pour trois tiers-temps de 20 minutes chacun. Entre chaque période de jeu, un quart d'heure de pause. Voilà de quoi aller faire un tour à la buvette ou dehors pour se réchauffer. Retour sur la glace, après 11 minutes de jeu seulement, les Krokos perdent 4-0 et finissent le premier tiers-temps à 6-1. Le premier but nîmois a été marqué par le défenseur n°17, Bastien Vandon. Score final, 5-14 pour les visiteurs.

Mines basses, les Krokos se sont malgré tout bien défendus (Photo Anthony Maurin).

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 33 ans et je suis journaliste depuis plus de dix ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Vous aimeriez aussi

1 commentaire sur “NÎMES Les Krokos perdent mais gagnent un public”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité