A la uneActualitésPolitique

ÇA RESTE ENTRE NOUS Les indiscrétions de la semaine

Comme tous les dimanches, Objectif Gard vous propose son cocktail d’indiscrétions politiques. Un digestif hebdomadaire à déguster sans modération !

 

Cantine scolaire : la laïcité à la sauce Front National. Cette semaine a été marquée par une nouvelle polémique à Beaucaire. Un coup médiatique dont le maire et porte-parole du FN, Julien Sanchez, a le secret. La nouvelle résolution 2018 de l’édile ? Supprimer, dans les cantines scolaires, les repas de substitution pour les enfants qui ne mangent pas de porc. Les raisons invoquées varient en fonction du discours… (Ce qui est déjà suspect). Mais c’est principalement le respect de notre sacro-sainte « laïcité » qui est brandie par M.Sanchez. La réflexion du maire est simple (un peu trop ?) : les 150 repas de substitution (sur les 600 menus des écoles de Beaucaire) sont consommés par les enfants de confession ou de culture musulmane. Peut-être. Et alors ? Encore une fois, la définition de la laïcité est détournée par le FN. En France, la laïcité est notre socle commun. C’est elle qui garantit à chacun la liberté de croire ou de ne pas croire, sans en être inquiété. C’est elle qui nous permet de construire un destin commun dans le respect de nos différences. Manger du porc fait-il de nous de vrais Républicains ? Non. Mais servir des repas de substitution pour permettre aux Français d’avoir le choix dans le respect de leurs croyances, oui. Que Julien Sanchez se rassure, les cantines de l’école de la République n’ont jamais servi de repas casher ou halal. Elles continueront d’ailleurs à servir du porc, du poisson le vendredi ou la bûche de Noël en décembre. Voilà un vrai...faux débat qui nous renvoie 40 ans en arrière. C’est à se demander si finalement l’histoire n’est pas un éternel recommencement. Ce qui serait, pour le coup, clairement assez inquiétant. Il faut toujours tirer les leçons de l'Histoire... 

Annie Chapelier reprend les armes. Après la trêve des confiseurs, la guerre des geôles est de nouveau déclarée entre les députés du Gard. Depuis des semaines, les élus bataillent pour obtenir une deuxième prison sur leur territoire. Rendez-vous avec la Chancellerie, lobbying intensif pour décrocher des soutiens : chacun fourbi ses armes. Les élus Dumas et Berta militent pour implanter cette nouvelle maison d’arrêt à Nîmes, tandis que Chapelier et Gaillard vantent celle Alès comme le site idéal. Le 22 janvier, la députée de la 4e circonscription, Annie Chapelier, visitera l’établissement pénitentiaire de Nîmes. Un établissement régulièrement pointé du doigt pour sa surpopulation carcérale. Une bonne occasion d’affûter ses arguments. À suivre... 

Parti Socialiste : Alexandre Pissas recalé... Début décembre, le conseiller départemental de Bagnols écrivait au PS pour demander sa réintégration. L’élu avait été été exclu du parti en 2015. Son crime ? Avoir refusé de se présenter aux Départementales avec Emmanuelle Crépieux. La candidate que le maire bagnolais -ennemi juré de M.Pissas- rêvait de lui mettre dans les pattes. Réélu en dissidence, Alexandre Pissas négocie rondement son soutien aux élus de Gauche au Département. Deux ans plus tard, il se présente aux Législatives, là-encore face à une candidate PS, Catherine Eysseric (*). Trublion, Alexandre Pissas l’est peut-être trop pour le PS qui, en pleine refondation, veut redorer son image. Reste à savoir quelle incidence ce refus aura sur le jeu politique local. Avec Alexandre Pissas, on n'est jamais au bout de ses surprises.

L'espion qui venait du Parti socialiste : On connaissait l’infiltré des Républicains, Gerardo Marzo. On connaît maintenant l'espion du PS, Laurent Thomas. Ce mercredi, le secrétaire de section PS Nîmes 4 s'est glissé dans une réunion publique d'En Marche ! aux Costières. Seulement la taupe s’est fait rapidement repérer... Il faut dire que chez Macron, la moitié des militants est composée d’anciens socialistes !

Le Front Natioinal en mode « refondation. » Si les socialistes s'inspirent des méthodes d’autres partis, d’autres partis s'inspirent aussi des méthodes des socialistes (ce qui n'est pas forcément une bonne idée vu l'état du parti). Actuellement le FN est en période de refondation. Un vocable politiquement correct pour formuler un nouveau départ après la débâcle enregistrée par Marine Le Pen à la présidentielle et son fameux débat raté de l’entre-deux-tours. Alors, comme au PS, le parti à la flamme a diffusé un questionnaire et a démarré ses ateliers de formation en direction des militants. Fin janvier, une « ambassadrice » nommée par Marine Le Pen, l'élue régionale de PACA, Eléonore Bez, viendra remonter le moral des troupes. Peut-être y croisera-t-on Laurent Thomas ? 

Le 13h de TF1 à l'école d'Alzon. Demain lundi, les équipes de TF1 seront à Nîmes. Ils accompagneront les élèves de l'école primaire d'Alzon de Nîmes qui se rendront dans une maison de retraite de la ville. En effet, dans le cadre d'une initiative inter-générationnelle, les enfants offriront à nos anciens des cartes de vœux pour leur souhaiter une belle et heureuse année 2018. Un reportage positif et plein d'émotion diffusé dans le 13h de Jean-Pierre Pernaut, certainement cette semaine.

Dernière minute : Bagnols revient à la semaine de 4 jours. Le maire Jean-Yves Chapelet doit l’annoncer lors de ses vœux à la population demain soir : les écoles bagnolaises reviendront à la semaine de 4 jours à la rentrée de septembre 2018. Une décision issue de discussions menées avec les parents d’élèves, les enseignants, les élus et les services. L’école finira à 16h30.

La Rédaction 

*Catherine Eysseric jettera l’éponge peu de temps avant le scrutin.

Etiquette

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Vous aimeriez aussi

1 commentaire sur “ÇA RESTE ENTRE NOUS Les indiscrétions de la semaine”

  1. Il faut revenir sur cet épisode beaucairois dont J Sanchez est la vedette. Qui est M Julien Sanchez? C’est le très intelligent maire FN de Beaucaire, qui passe pour une Grande Gueule dans une émission diffusée récemment sur le net (Cliquez ICI https://www.youtube.com/watch?v=_IyqhwSsiJY ) à propos des menus au porc servis dans les cantines scolaires de sa commune. Plantons le décor et rappelons que cet édile gardois a tracté en mars 2016 « stop à la submersion migratoire » devant la mairie de Monoblet, un petit village cévenol qui devait accueillir à la demande de la République , une vingtaine de migrants en provenance de Calais. Ce tractage a été monté et exécuté avec la participation du nommé Yoann Gillet responsable du FN départemental, une autre grande gueule d’extrême droite condamnée en décembre 2015 par le tribunal correctionnel de Nimes pour avoir traité le maire de Nimes, en 2014 au sortir d’un conseil municipal, de » sous maire » et de « sous merde ».
    Aujourd’hui, entre autres facéties, M Sanchez refuse de servir dans ses cantines scolaires un repas de substitution aux enfants qui ne mangent pas du porc au motif que les familles de ces enfants de confession musulmane font entrer le fait religieux à l’école, et que c’est anti républicain. Il crée ainsi une polémique qui fait buzz dans les médias mais plus sérieusement , face à la bêtise crasse de cette décision de l’ élu frontiste, on se demande si la république n’aurait pas intérêt à exiger des candidats aux élections un certificat d’aptitude républicaine.
    Voyons, refuser un repas de substitution c’est refuser de traiter de façon égalitaire tous les enfants qui sont admis dans ses écoles, c’est se soustraire volontairement aux obligations de service public attachées au bon fonctionnement des cantines mises à la disposition de tous les enfants de la commune, c’est porter atteinte à l’intérêt supérieur des enfants au delà des confessions et vicissitudes familiales, c’est un acte discriminatoire qui se heurte à la protection des droits des enfants,en l’espèce de tous ceux dont l’admission à l’école est acquise dés lors qu’ils vivent sur le territoire de la République. C’est çà la République française, une république qui commence par celle des enfants et se traduit dans les faits par le souci, sans distinction aucune, de leur bien être et de leur libre épanouissement, une valeur humaniste à vocation universelle. M Sanchez devrait y réfléchir, on ne fait pas de la politique sans idéal.
    On sait que la courtoisie, la maturité républicaine et la délicatesse n’ étouffent pas ces potentats locaux. Le drame c’est qu’ils sont élus et qu’ils ne méritent pas de porter la ceinture tricolore quand ils font passer des vessies pour des lanternes à des fins contraires à l’éthique républicaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité