ActualitésPolitique

PONT-ST-ESPRIT Caserne pépin, D6086, écoles : les projets de 2018 présentés

La salle des fêtes était pleine, vendredi soir, pour la cérémonie de présentation des voeux du maire et du conseil municipal de Pont-Saint-Esprit.

Le maire de Pont-Saint-Esprit Roger Castillon, entouré de son conseil municipal et du conseil municipal des jeunes (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Un monde venu écouter le discours du maire Roger Castillon qui, sans faire d’annonces fracassantes, a tout de même dressé un large panorama de ce qui attend les Spiripontaines et les Spiripontains en 2018.

« Les finances sont maintenant assainies »

Au rayon du bilan de 2017, le maire a évoqué le lancement du guichet unique CitéZen, la reprise de la Scène chapelle des Pénitents, l’installation de six caméras de vidéosurveillance supplémentaires dans le centre ancien ou encore la refonte des deux foires traditionnelles.

Question finances, « elles sont maintenant assainies, mais il faut conserver une grande prudence dans les dépenses de fonctionnement. » Quant à la dette, Roger Castillon indique qu’elle est remboursable en une durée « aux environs de six ans, et pourtant nous investissons beaucoup et nous avons un lourd héritage à gérer. » De quoi envisager la suite plutôt sereinement, « et malgré le contexte, auquel s’ajoute la baisse prévisible des dotations de l’Etat de 200 000 euros, nous avons décidé de ne pas augmenter les impôts en 2018 », rappelle le maire. Tout sauf un scoop, puisque le budget et les taux de taxes locales ont été votés fin décembre.

De quoi faire en 2018

En ce qui concerne les projets de 2018, la caserne Pépin truste cette année encore la première marche du podium. « Ce sera un chantier considérable encore cette année, avec 1,5 million d’euros », précise le maire. Il s’agit de rénover entièrement la salle des fêtes, de créer de nouveaux locaux pour la police municipale ou encore de reprendre l’école de musique. Il y en aura au moins jusqu’au premier semestre 2019. Autre très gros chantier, celui de l’entrée sud de la ville, sur la D6086. « Il y en a pour un peu plus de 4 millions d’euros hors taxes en tout pour ces travaux qui vont vraiment embellir la ville et qui seront fort utiles », ajoute l’édile. Le chantier, démarré il y a quelques semaines, se poursuivra en 2018 et 2019.

Côté écoles, les travaux sur l’accessibilité de l’école Marcel-Pagnol débuteront cette année, pour 350 000 euros. Moins cher, mais plus visible, la placette créée par la destruction d’un immeuble au croisement des rues Bruguier-Roure et des Quatre-Vents va être aménagée, et la rue des Quatre-Vents refaite.

Le dossier de la nouvelle gendarmerie avance : « c’est parti, ce n’est pas une arlésienne, le concours d’architectes sera bientôt lancé », affirme le maire, moins enthousiaste sur l’Hôtel-Dieu. « Le projet de l’Hôtel-Dieu avance, mais moins vite que nous le pensions, mais nous restons confiants pour faire émerger ce nouveau quartier. » En revanche, la construction d’un nouveau collège se précise derrière la rue Albert-Camus : « le terrain a été identifié et le département a confirmé oralement sa volonté de construire un nouveau collège à Pont, nous allons faire avancer ce dossier en 2018 », affirme Roger Castillon.

2018 sera également l’année du retour dans le giron municipal du champ de mars : « après des discussions avec Habitat du Gard (le propriétaire actuel du champ de mars, ndlr), nous avons abouti à un compromis d’échange qui sera signé cette année », avance le maire. L’échange prévoit que la mairie cède à Habitat du Gard le terrain de l’actuelle caserne des pompiers, qui la quitteront dans l’année pour un nouveau bâtiment, et que la mairie récupèrera en échange le champ de mars, la Maison des patrimoines (ex-mairie) et trois maisons du centre ancien, moyennant une soulte de 223 000 euros.

Enfin, le budget participatif sera reconduit en 2019, toujours doté de 200 000 euros. « Il y a eu 41 projets déposés, nous en avons retenu 15, et 6 à plus long terme », explique Roger Castillon. On y trouve des aménagements de croisements, le fleurissement du centre ancien, l’éclairage du clocher de l’église ou encore la mise en place d’une signalétique dans le centre ancien pour mettre en valeur le patrimoine. Le tout réalisé en 2018, pour occuper une année qui sera une fois de plus bien remplie.

Et aussi :

Les abonnés absents : le très consensuel discours de Roger Castillon réservait toutefois un joli coup de griffe à l’opposition municipale. « Je regrette un absentéisme très important de la part de certains groupes de l’opposition, en particulier aux commissions et aux séances. Peut-être vont-ils se réveiller à l’approche des élections », a lancé le maire, en visant sans les nommer les groupes Pont Bleu Marine (FN) et Pour un meilleur esprit (UDI), dont les élus brillent par leur absence depuis de longs mois, devenus années pour certains.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

30 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité