A la uneActualitésSociété

TOROS Les cartels dévoilés de la Feria de Pâques 2018

Rendez-vous du vendredi 30 mars au 2 avril dans l'amphithéâtre romain arlésien

Juan Bautista (Photo Anthony Maurin).

Commençons par le commencement, cette année la feria débute le vendredi 30 mars à 16h30 avec une course camarguaise dont voici le programme. Présents, Aramis (St Antoine), Rudy (La Galère), Coutard (Fabre-Mailhan), Mesrine (Vinuesa) - Trancardel (Bon), Cupidon (Paulin), Artalet (Laurent). Les raseteurs conviés à la fête ne seront autres que Cadenas, Aliaga, Favier, Zekraoui, Robert, F. Martin, Marignan, Félix et Auzolle.

Mais passons rapidement à ce qui nous intéresse un peu plus. Le samedi matin à 11h, retour de la novillada sans picador. Pour les 30 ans de l'école taurine d'Arles, les jeunes viendront montrer leur formation. Six becerros du Laget (Jalabert) pour Lucas Minana (Béziers), Jose Antonio Valencia (Arles) et Adam Samira (Arles).

El Juli (Photo Anthony Maurin).

A partir de 16h30, corrida de toros! D'ailleurs, les cornus viendront tout droit de chez El Freixo et sont les toros élevés par El Juli. Et oui, comme les choses sont bien faites et que le succès de cette course sera quasi garanti, c'est le Juli qui donnera de sa personne et sortira en premier devant ses propres bêtes. Accompagné de l'Arlésien (et directeur des arènes) Juan Bautista et du Péruvien Andres Roca Rey, cette corrida devrait très rapidement plaire à une aficion en demande de beaux gestes et de mouchoir blanc.

Adrien Salenc (Photo Anthony Maurin).

Le lendemain, dimanche 1er avril, pas de poisson et encore des toros! Pour le matin, on parlera même de novillos. Française, la novillada va offrir une belle fête aux taurins de la région. Novillada concours de ganaderias de France avec un exemplaire de chaque. Los Galos, Jalabert, Concha y Sierra, Blohorn, Pages-Mailhan et Callet. Face à ces bestioles très appréciées, trois petits français qu'il faut commence à suivre sérieusement. Adrien Salenc, déjà venu à Arles, El Adoureño qui a remporté le "Zapato de Oro" d'Arnedo et El Rafi qui fera ses débuts en novillada formelle.

Andy Younes, chez lui pour briller

Dimanche soir, autre figure locale, Andy Younes se présentera dans sa ville comme matador de toros. Avec une corrida de Jandilla, il sera accompagné de Miguel Angel Perera et de Gines Marin. Jandilla en 2017 a assuré la pérennité de l'élevage grâce à une excellente saison. La glace de Perera, le feu de Younes et le sentiment de Marin seront autant d'éléments positifs de cette belle course.

Leonardo Hernandez (Photo Anthony Maurin).

Enfin, lundi de Pâques. En matinée, traditionnelle corrida de rejon! Les toros aux cornes arrondies pour ne pas blesser les montures viendront de chez San Pelayo. Ceux qui traceront des courbes sur le sable des arènes seront des centaures exceptionnels. Andy Cartagena, Diego Ventura et Leonardo Hernandez. Pas de Lea Vicens ni de Pablo Hermoso de Mendoza. Il devrait tout de même y avoir du sport et du spectacle.

Une goyesque d'intérêt en septembre

Pour finir, ultime corrida de toros d'Alcurrucen pour El Fandi, Jose Garrido et Luis David Adame. Un torero banderillero, un des meilleurs anciens novilleros de la décennie en cours et le petit frère d'une figura mexicaine. Un cartel détonnant, étonnant et surprenant.

A la différence de Nîmes, Arles annonce toujours une partie de sa feria de septembre. Pour le Riz édition 2018, les aficionados pourront assister le samedi 8 septembre à 17h à la corrida événement de la temporada française, la fameuse corrida goyesque. Des toros de Victoriano Del Rio pour Juan Bautista, Sébastien Castella et Jose Maria Manzanares. Un sacré cartel! Le nom du scénographe sera annoncé au mois de mai. L'orchestre Chicuelo II sera accompagné des choeurs Escandihado et de la soprano Muriel Tomao. Le lendemain toujours à 17h, corrida de Batasar Iban pour Emilio de Justo, Juan Del Alamo et Juan Leal (vente des abonnements à partir du 4 juin, billets séparés à partir du 5 juillet).

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 33 ans et je suis journaliste depuis plus de dix ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité