A la uneNîmes OlympiqueSports Gard

NÎMES OLYMPIQUE Le show des Crocos

(Photo Anthony Maurin).

Pour le compte de la 22ème journée de Ligue 2, le Nîmes Olympique recevait La Berrichonne de Châteauroux pour une belle occasion de prendre de l’avance. Score final: 3-0.

De retour sur leur terre après avoir enrayé la mauvaise série qui pointait son nez, les Crocos ont à nouveau les dents longues et veulent se frotter aux fiers Berrichons qui reviennent bien en ce début d’année.

Un match le samedi après-midi, pour les Costières, c’est pas terrible mais le public a de l’envie et a su limiter la casse en venant par petits groupes. Au coup d’envoi, les Castelroussins sont à cinq derrière et attendent les Nîmois mais les Berrichons jouent au ballon, relancent correctement et évitent les grands coups de pieds loin devant.

Rachid Alioui, habituellement placé plus haut sur le terrain, vient chercher très bas les ballons qu’il remonte tranquillement en ouvrant le jeu. De son côté droit, Del Castillo tente beaucoup de choses mais est vite confronté aux déchets et à l’anticipation de la défense visiteuse jusqu’à son centre à ras de terre en direction d’Alioui à la 14ème minute. Seul au point de penalty, le Marocain arme sa frappe, tire, mais le portier la repousse. Dommage, l’action était belle.

L’arbitre voit rouge… Pour Châteauroux

Dans la foulée, Alioui centre du côté droit et de trente mètres. Dans le paquet, Briançon s’élève plus haut que la défense et ose une tête piquée qu’Harek reprend sans trouver le cadre alors qu’il semblait seul face à Pillot, dernier rempart castelroussin (17ème).

Deux minutes plus tard, sur une faute qui ne semblait pas des plus violentes, Ruddy Buquet sort directement le rouge pour sanctionner Sidy Sarr. Théo Valls à terre, l’arbitre voit rouge et donne un certain avantage aux Crocos… Sarr est le meilleur buteur de la maison.

26ème, en supériorité numérique, Nîmes avance et se crée des occasions plus nettes. La preuve avec cette passe en petit pont de Del Castillo pour Bozok qui tire en pivot et oblige Pillot à se détendre pour repousser l’assaut. Monsieur Buquet avait prévenu, il assume et sort carton sur carton pour les fautes berrichonnes. Résultat en dix minutes, un exclu et trois avertis mais toujours 0-0… Non, 1-0! But de raccroc certes mais but des Crocos quand même. Sur un coup franc excentré, c’est notre Renaud Ripart national qui ouvre le score 30ème. 1-0, ça fait du bien!

Nîmes maîtrise son sujet, ne se fait pas de sueur froide et prend le jeu à son compte enfermant un peu plus les visiteurs dans la nasse. Del Castillo et Alioui, sur corner, régalent le public. L’un centre, l’autre reprend de la tête, crée l’émotion et se heurte au gardien ou à la barre (43ème). Mi-temps.

Le show Crocos

Au retour des vestiaires, Les Crocos gardent la possession de la balle et imposent leur rythme, leur jeu. D’ailleurs, ils font le show avec par exemple des combinaisons bien pensées, des passes inspirées et des feintes ravageuses… On pense en premier à Bozok et Ripart qui laissent passer un centre à ras de terre pour qu’un troisième nîmois placé au second poteau puisse s’offrir une belle occasion de but, hélas infructueuse. Superbe phase de jeu comme on en voit rarement en Ligue 2.

Aussitôt entré en jeu, Savanier se procure une belle occasion et tombe dans la surface, fauché par un castelroussin. En fait, pas de faute flagrante mais une opportunité de tuer le match. Monsieur Buquet siffle, désigne le point de penalty et Bozok se charge d’appliquer la sentence… et de marquer son 16ème but tout en permettant aux Crocos de mener 2-0 à la 68ème!

Alioui est enfin récompensé de ses efforts. A la 81ème, Sada Thioub récupère intelligemment un ballon dans les pieds d’un Berrichon en perdition. Tranquillou Gilou, le Nîmois slalome dans la surface et décale de l’extérieur du droit Alioui lancé comme une balle. Le Marocain ne se fait pas prier et allume Pillot impuissant et crucifier sur sa ligne. La lourde frappe d’Alioui effleure l’intérieur du montant droit et vient mourir au pied du poteau gauche! Encore une belle occasion et une belle réalisation, 3-0.

Fin de match en fanfare pour Nîmes qui voit l’écart se creuser avec ses poursuivants. N’oublions pas que le prochain match arrive déjà mardi à Ajaccio, contre le GFCA en retard de la 19ème journée. Les Crocos, s’ils l’emportent, pourront peut-être voir un peu plus loin…

 

Fiche technique

Nîmes Olympique – La Berrichonne de Châteauroux

Score: 3-0 (1-0).

Buts: Ripart (30ème), Bozok (SP 68ème), Alioui (81ème).

Conditions: Temps nuageux, 8°C, pelouse correcte.

Spectateurs: 7196.

Arbitre: M. Ruddy Buquet.

Avertissements: Mandanne (22ème), Samnick (27ème), Traore (29ème), Valdivia (58ème).

Expulsion: Sarr (19ème).

Le groupe nîmois: Baptiste Valette – Sofiane Alakouch, Anthony Briançon, Fethi Harek (C), Gaëtan Paquiez – Pierrick Valdivia (Téji Savanier 66ème), Théo Valls, Renaud Ripart (Sada Thioub 72ème), Romain Del Castillo, – Rachid Alioui, Umut Bozok (Clément Depres 87ème). Joueurs non utilisés: Martin Sourzac – Liassine Cadamuro - Antonin Bobichon – Panagiotis Vlachodimos. Entraîneur: Bernard Blaquart.

Le groupe berrichon: Pillot – Alhadhur (Das Nevas 46ème), MBone (C), Samnick, Bourillon, Traore – Sangante, Sarr, Mandanne – Benrahma (Barthelme 67ème) et Tounkara (Boukari 58ème). Joueurs non utilisés: Martin – Angoula, Fofana Khadda. Entraîneur: Jeanb-Luc Vasseur.

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 33 ans et je suis journaliste depuis plus de dix ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Vous aimeriez aussi

1 commentaire sur “NÎMES OLYMPIQUE Le show des Crocos”

  1. Et ben pour faire un tel résumé, et en plus mettre le jugement de l’arbitre (pour une fois bon en plus) en doute sur l’expulsion en omettant quelques faits assez grave votre résumé est très mauvais cher ami ! Quid des avertissements verbaux sur des fautes rugueuses des castelroussins en début de match de Mr Buquet, la faute de Sarr sur Valls « une faute pas des plus violentes » vous ecrivez:’ mais vous ne connaissez rien au foot ? Campon sur tibia, chaussette déchirée… Heureusement protege tibia a tenu et n’a pas tourné sinon …….quid du tacle de l’arriere castelroussin sur la cheville de Rippart…. Une cheville + une jambe cassé, voila ce qu’aurait pu etre la 1ere mi temps contre les nimois. Les cartons jaunes sortis totalement justifiés, le rouge également, d’ailleurs la faute du mechant tacle sur la cheville de Rippart mérité aussi.le rouge, parce que les castelroussins n’avaient rien d’autres a opposer que leur hargne, leur engagement, leur rugosité violente peut être maladroite !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité