A la uneActualitésSociété

SAINT-GILLES Le Boat, bouée de sauvetage du port de plaisance

Dans trois ans, 60 bateaux et des milliers de touristes sont attendus

L'Hôtel de Ville de Saint-Gilles (Photo Anthony Maurin).

Rien de nouveau car la société y est implantée depuis 1982 mais bien plus qu'une bouée de sauvetage, "Le Boat" offrira une véritable possibilité d'expansion touristique. Si, il y a quelques siècles maintenant, la cité gardoise comptait parmi les plus importants pèlerinages du monde chrétien, elle ne l'est plus. Seule possibilité de développement économique, en-dehors de l'abbatiale qui est classée à l'UNESCO, le port de plaisance et son tourisme fluvial grâce à ces bateaux sans permis.

"On peut même parler d'un tourisme fluvestre", annonce Yvan Lachaud, président de Nîmes Métropole. En effet, fluvial et terrestre font "fluvestre", néologisme plutôt bien senti qui donnera envie aux touristes de venir jusqu'à l'intérieur des terres voir, qui la Romanité, qui les traditions folkloriques.

Le port de plaisance de Saint-Gilles (Photo Anthony Maurin).

"C'est un jour important pour Saint-Gilles et c'est un réel plaisir d'accueillir Cheryl Brown, la directrice générale de la société Le Boat, leader européen du tourisme fluvial. Saint-Gilles dispose d'un port qui est l'unique accès de Nîmes métropole à l'eau. C'est une rencontre opportune entre une entreprise privée qui souhaite diversifier son offre sur la Camargue et deux collectivités, Saint-Gilles et Nîmes métropole, qui souhaitent développer, étendre et améliorer le tourisme fluvial", ajoute Eddy Valadier.

Après un incendie dû à la foudre sur son ancienne base gardoise de Beaucaire, Le Boat débarque donc sa flotte à Saint-Gilles. Une solution précaire qui a finalement permis à la société de se découvrir un attachement particulier envers cette charmante bourgade située aux portes de la Camargue...

Eddy Valadier, Cheryl Brown et Yvan Lachaud (Photo Anthony Maurin).

Ah, la Camargue ! Pour la patronne, Cheryl Brown, ce fut un coup de coeur. Mieux que ça, elle a même réuni tous ses directeurs européens pour venir faire un tour du côté de Saint-Gilles et la renforcer dans son idée d'en faire une destination particulière. "La Camargue est encore secrète mais Saint-Gilles l'est encore plus. J'y suis venue il y a deux ans et je suis tombée sous le charme. Notre flotte est composée de 900 bateaux de 2 à 12 personnes et de 1 à 5 étoiles. Nous sommes implantés dans 22 bases en France, 13 en Europe et depuis peu au Canada", détaille Cheryl Brown.

Mais l'affaire ne s'arrête pas là. En effet, la société en pleine expansion veut profiter de cette embellie en se payant de nouveaux joujoux qui seront pilotables par tout un chacun. En fait, d'ici trois ans, et si tout va bien, ce sont 60 bateaux et trois millions de retombées économiques annuelles qui seront apportés par Le Boat. Tout cela à en croire les principaux intéressés qui estiment que leurs clients dépensent 500 euros par personne et par semaine lors d'une de leurs croisières de plaisance.

(Photo Anthony Maurin).

Près de 50 bateaux sont d'ores et déjà installés à Saint-Gilles, à deux pas des arènes. D'ici quatre ou cinq mois, la construction d'un port flottant sera effective et financée par la Ville et l'Agglo. "Nous avons la compétence concernant le tourisme et c'est toujours un plaisir de travailler avec Eddy Valadier. Notre effort a permis de faire de Saint-Gilles le troisième port de France (et d'Occitanie aussi) de la société Le Boat. C'est pour nous une fantastique opportunité de faire progresser un tourisme qui peut également irriguer l'agglo entière. Vous allez voir qu'on va aller loin, on va se donner les moyens !", note quant à lui Yvan Lachaud.

L'année dernière, alors que Le Boat était en période d'attente, 730 embarquements ont pris leur départ de Saint-Gilles réunissant 4 000 passagers environ. Coût présenté de l'opération, 200 000 euros.

(Photo Anthony Maurin).

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 34 ans et je suis journaliste depuis plus de dix ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité