A la uneNîmes OlympiqueSports Gard

NÎMES OLYMPIQUE Au Havre, une oeuvre majeure?

Les Crocos doivent se ressaisir et vaincre une nouvelle fois avec la manière

(Photo Archives Anthony Maurin).

Pour le compte de la 23ème journée de Ligue 2, le Nîmes Olympique, deuxième du championnat depuis deux mois, est en déplacement au stade Océane du Havre pour y affronter un HAC cinquième à six unités des Crocos. Coup d'envoi à 14h55.

Depuis le début de l'année, les Crocos sont peut-être moins en réussite qu'en 2017. Quelques défaites au compteur dont la dernier en terre corse lors d'un match en retard à Ajaccio. De nombreuses occasions non conclues pour Nîmes, un jeu rugueux d'Ajaccio et une défaite qui ne change rien au classement.

Le centre de formation a les pilotis dans l'eau à la Bastide (Photo Anthony Maurin).

"On a fait 30 très bonnes premières minutes. Quand on ne marque pas et qu'on prend un but sur la seule occasion d'Ajaccio à la 45ème... Ça galvanise l'équipe et le scénario a été dur pour nous. On aurait dû faire la différence mais on n'avait ni les ressources mentales ni les ressources physiques. Notre groupe était très jeune avec un seul joueur de plus de 25 ans. La cause principale de notre défaite, c'est qu'on n'a pas marqué!" avoue Bernard Blaquart, entraîneur du Nîmes Olympique.

Janvier, un mois compliqué

Les nombreuses rencontres obligent les Crocos à se remplacer mutuellement. Avec ce match en moins en plus, les jambes sont lourdes mais le rythme va redevenir normal. Autre problème, les adversaires sont déterminés et veulent se payer le cuir des Crocos affaiblis, notamment sur une de leurs anciennes forces, les coups de pieds arrêtés.

Pour le technicien gardois, le travail doit être approfondi mais le problème n'en est pas encore un. "Nous sommes moins performants, c'est sûr, surtout en Corse. Mais c'est un cycle. Renaud Ripart a eu une longue absence et il marquait beaucoup. Téji Savanier est moins adroit mais tout ça va revenir. Il faut bien car on se procure beaucoup de coups de pieds arrêtés intéressants!". Autant dire que les Nîmois subissent des fautes et qu'ils s'ont plus qu'à être plus précis dans leur envie.

Les terrains détrempés de la Bastide (Photo Anthony Maurin).

Aujourd'hui au Havre, les Crocos espèrent un redressement et les conditions vont se prêter à l'exploit. "Ils jouent bien au ballon, ont l'ambition de monter depuis trois ans, ont un beau centre de formation, une belle histoire, un bel effectif, un beau stade...Mais leurs résultats ne sont pas beaucoup mieux que les nôtres" explique l'entraîneur.

Rêver ou pas?

"Il est hors de question de tout remettre en cause! Il faut être bien placé à huit matchs de la fin et on n'a pas l'intention de lâcher. Comme les autres équipes certainement... Ça va être sympa de jouer au Havre mais il nous faut prendre des points, des points et encore des points. Le HAC reste sur trois matchs nuls depuis Noël" note le coach croco.

(Photo Anthony Maurin).

Même si le budget n'est pas censé évoluer à la hausse du côté du Nîmes Olympique, un renfort ne serait pas de trop sur le banc croco. Juste au cas ou, un peu de panache ne fait toujours rêver. Le mercato étant bientôt terminé, les bonnes affaires pourraient tenter la direction mais bon, ne rêvons pas...

Le groupe nîmois: Martin Sourzac, Baptiste Valette – Sofiane Alakouch, Olivier Boscagli, Anthony Briançon, Liassine Cadamuro, Fethi Harek – Antonin Bobichon, Romain Del Castillo, Téji Savanier, Pierrick Valdivia, Théo Valls – Rachid Alioui, Sami Ben Amar, Clément Depres, Umut Bozok, Renaud Ripart et Sada Thioub.

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis plus de dix ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité