Faits Divers

NÎMES Assises : le chauffard accusé de deux tentatives de meurtre sur des policiers

 

Le palais de justice de Nîmes./ Objectif Gard

La cour d'Assises du Gard juge à partir de lundi matin et jusqu'à mercredi, un homme de 23 ans. Il est accusé de " tentative de meurtre sur des personnes dépositaires de l'autorité publique, refus de se soumettre aux vérifications et violence aggravée. "

En janvier 2015, deux jours après l'attentat terroriste de Charlie Hebdo, un événement va mettre les forces de l'ordre sur les dents. Le refus par un conducteur d'être contrôlé, puis une ahurissante course automobile dans les rues du centre-ville de Nîmes. Tout démarre le 9 janvier 2015, vers 15h, lorsque des policiers municipaux essaient de contrôler un conducteur... La voiture stationne irrégulièrement sur le parvis de la Maison Carrée. L'automobiliste revient à sa voiture et aurait fait semblant de ne pas entendre les policiers lui demandant de justifier une date non-valide sur le certificat d'assurance apposé sur le pare-brise. Le conducteur se met au volant et démarre. Selon les policiers municipaux, le conducteur aurait déclaré : " qu'il n'en avait rien à foutre, qu'il reculait car il n'avait pas ses papiers" ! Résultat : le conducteur percute un vélo de la police municipale et un agent est blessé au pied avec 7 jours d'ITT.

La voiture quitte la Maison carrée en trombe. Elle sera retrouvée deux heures plus tard au niveau de la gare Sncf de Nîmes. Et là, une incroyable course poursuite va se dérouler avec la police nationale. Le conducteur refuse de s'arrêter, puis fonce en sens interdit dans certaines rues, en montant aussi sur des trottoirs devant des piétons ébahis. Un homme sera même blessé sur un trottoir. Après plusieurs minutes de rodéo dans les rues, la voiture recherchée emprunte une impasse. Bloqué et alors que des patrouilles le stoppent, le conducteur n'écoute pas les injonctions de sortir du véhicule. Une voiture de police est percutée et un agent est au sol, blessé. Le fuyard est finalement intercepté. Des policiers ont tiré pour stopper la trajectoire du bolide, selon les forces de l'ordre. Ce jeune, de 21 ans à l'époque des faits, a été grièvement blessé au thorax. Il est depuis mis en examen et écroué dans cette affaire. Il sera défendu devant la Cour d'Assises, par le célèbre pénaliste Maître Éric Dupont Moretti. Jean-François Corral et Valérie Devèze défendront les 6 policiers qui se sont constitués parties civiles.

Boris De la Cruz

Etiquette

Boris De la Cruz

Journaliste, je suis passionné par les faits divers, la justice et la politique. Je collabore à Objectif Gard et à des médias nationaux.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité