A la uneActualités

AIGUES-MORTES Un conseil municipal légèrement explosif

Si le débat d'orientations budgétaires a été traditionnel, entre anciens et actuels gestionnaires de la Cité de Saint-Louis, c'est évidemment le Mas d'Avon et deux des délibérations revotées qui ont secoué l'assemblée;

Conseil municipal d'Aigues-Mortes : des échanges nerveux autour du projet d'aménagement du Mas d'Avon.

Sans surprise, ce sont les délibérations concernant le Mas d'Avon qui ont suscité le plus de prise de becs entre élus, ce mercredi soir au conseil municipal aigues-mortais.

Un peu surprenant, un jour de débat d'orientations budgétaires mais les sèches escarmouches sur investissements/fonctionnement/endettement ont été rendus bien gentillettes quand le ton est monté lors de l'examen -ou plutôt du réexamen- de deux délibérations pourtant adoptées après débat en novembre 2017.

Les deux délibérations validées par le conseil municipal en novembre dernier ont dû être revotées. En effet, parmi les élus, deux personnes étaient concernées d'assez près par ces rapports, deux conseillères municipales dont les époux ou compagnon détiennent des m2 sur la parcelle concernée à terme par l'urbanisation. Par mesure de précaution, et après une alerte lancée par l'opposition auprès des services préfectoraux, la mairie a décidé de refaire voter ces délibérations, en tenant compte des recommandations de la préfecture. Non pas que le conflit d'intérêt était pénalement établi mais pour atteindre la sérénité administrative.

Des noms d'oiseaux venus du public

Si l'une des épouses d'un des propriétaires, était absente le jour du vote, ce n'était pas le cas de la deuxième. Il a donc été demandé à Mesdames Noémie Claudel et Marielle Nepoty de sortir lors des débats. En revanche, un de leurs conjoints respectifs était dans le public, bien placé derrière l'opposition, qui selon MM Bonato et Labarussias aurait tenu de charmants propos à leur encontre. Voilà pour l'ambiance.

Les délibérations "masdavonesques" de novembre ont donc été revotées, M.Mauméjean a cependant écourté le débat, refusant de laisser parler M. Labarussias à plusieurs reprises. Par moment, les échanges ont été particulièrement confus, ponctués de gestes et d'invectives où certaines personnes du public ont pris la parole pour apostropher verbalement l'un ou l'autre des protagonistes. Toutefois, d'après des habitués du conseil municipal de la cité, toujours plus assaisonné que la fougasse locale,  le maire s'est montré diplomate. La présence d'une équipe magazine de France 2 qui a filmé la totalité des débats avec une belle patience ne serait pas étrangère à cette variation de ton, racontaient perfidement ses détracteurs...

Reste que la fracture suscitée dans la majorité par le dossier Mas d'Avon s'est maintenue. Des membres de l'équipe Mauméjean ont voté contre, comme l'équipe Bonato et quatre autres personnes hors majorité se sont aussi abstenues. Nous reviendrons dans le détail sur cette assemblée et les votes dans les prochains jours. Pour la petite histoire, Cédric Bonato, ex-maire et leader de l'opposition, a proposé qu'une commission éthique soit créée à Aigues-Mortes. Une idée retenue par la municipalité...

PV de la séance du 22 novembre du conseil municipal.

Florence Genestier

Relire l'interview de Pierre Mauméjean, qui évoque, entre autres, ce dossier.

Etiquette

Florence Genestier

Arrivée à Objectif Gard depuis juillet 2017, ma première carte de presse date de 1991 (si, si !). Née en Bourgogne, des études lyonnaises, quinze ans de PHR dans une région de montagnes, puis un détour par une mairie, la vie web d'associations et de projets sur Paris, Dijon, le sud Bourgogne, quelques chroniques judiciaires. Me voilà chargée de l'actu de la Petite Camargue :) de l'Espiguette jusqu'à Vauvert et au-delà. C'est sportif mais passionnant !

Vous aimeriez aussi

5 réactions sur “AIGUES-MORTES Un conseil municipal légèrement explosif”

  1. Quelle rapidité pour communiquer sur le conseil municipal d’Aigues-Mortes!!! Moins de 2H après la fin du Conseil l’article était déjà en ligne chapeau!!! Il est vrai que le spectacle était attendu. Il ne fut véritablement pas à la hauteur du débat. Sans surprise l’équipe BONATO entendait profiter de la présence des médias appelés par ses soins pour faire son show. Cédric BONATO comme un jeune communiant avait revêtu ses habits du dimanche.
    La chose que l’on peut retenir c’est l’affaiblissement de la majorité, des votes contre ont émané de la majorité, certains se sont abstenus.Il est à noter que même Stéphane PIGNAN a pris de la distance sur ce projet avec la majorité alors même qu’il a toujours soutenu l’équipe en place. Un tournant semble se dessiner à 2 ans des prochaines échéances municipales. BONATO ne peut revenir à la mairie en 2020 que si la droite se fissure. Il semble s’y employer avec succès à ce jour. Affaire à suivre.

    1. Bonsoir et merci pour ce message. Comme vous avez pu le constater, nous tenons à notre réactivité… Belle soirée, la Rédaction.

  2. Je veux bien comprendre que pour préparer les prochaines échéances municipales, certains se jettent sur un projet qui a déjà fait perdre une équipe sortante.
    Mais on est en train de sacrifier toute une génération qui n’aura pas bénéficié de terrains constructibles, de logements modernes.
    Dans quelques décennies, la ville sera composée de personnes âgées, de résidences secondaires. Bien sur, on pourra dire que c’est la faute aux élus…..

  3. Je peux comprendre que certains préparent les prochaines élections municipales.
    Mais on est en train de sacrifier toute une génération qui n’aura bénéficié d’aucun projet communal pour construire, pour se loger, pour se projeter dans le futur…..
    Dans quelques années, la ville sera constituée de personnes âgées, de résidences secondaires, les jeunes seront ailleurs……

  4. Les différentes protagonistes pourraient se mettre autour d’une table et trouver des solutions pour l’avenir de la ville. Effectivement les générations 20, 30, 40 ans n’auront pas de logements et de terrains constructibles, contrairement à leurs parents qui ont pu profiter de différents aménagements des municipalités précédentes.
    La zone du mas d’Avon n’a jamais été inondé d’après les riverains, mais bien sûr il faut rester prudent et ne pas faire n’importe quoi.
    Un projet plus modeste, quelques hectares comprenant les différentes constructions existantes serait plus sage. Il n’y aurait pas besoin de ponts, de gros travaux, et la partie la plus sensible serait préservée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité