Faits divers.

AU PALAIS Il chute en montant un chapiteau et décède. L’entreprise condamnée

(Photo d'illustration : DR)

Employé par une société toulousaine spécialisée dans le montage de chapiteaux au profit de grands noms de la famille du cirque, un ouvrier roumain de trente-deux ans est décédé en février dernier en montant le chapiteau du cirque de Saint-Pétersbourg, installé au Marché gare de Nîmes.

L'homme avait effectué une chute vertigineuse de plus de 7 mètres du haut du mât du chapiteau. Un endroit où il n'aurait jamais dû se trouver et une tache qui n'aurait jamais dû lui incomber. En effet, le malheureux ouvrier, bien qu'expérimenté, n'avait pas suivi la formation obligatoire idoine lui permettant de travailler en hauteur. De plus il travaillait avec un harnais de sécurité démuni de mousqueton et avec un casque dont la jugulaire n'était pas attachée.

Conduit aux urgences alors qu'il était très grièvement blessé au crâne et au thorax, il était décédé des suites de ses blessures deux jours après les faits. Ce jour là, l'équipe de monteurs travaillait en pleine nuit, faute de n'avoir pas pu effectuer le travail la veille où le vent soufflait trop fort. Il y avait urgence car la commission de sécurité devait passer en matinée pour vérifier la conformité de l'installation et donner le feu vert aux représentations. On connaît la suite...

Mardi après-midi, citée en tant que personne morale, la société employeur de la victime, déjà sanctionnée pour des faits similaires, a été condamnée à une peine d'amende de 25 000 euros. Un verdict en tout point conforme aux réquisitions du procureur de la République, lequel n'avait pas manqué de relever les manquements aux consignes de sécurité constatés par les agents de l'Inspection du travail et les défaillances du protocole d'encadrement des monteurs au sein de l'entreprise.

Philippe GAVILLET de PENEY

philippe@objectifgard.com 

Etiquette

Philippe Gavillet de Peney

Après avoir traîné ma plume et ma carcasse un peu partout dans les rédactions des quotidiens régionaux de l'Hexagone, j'ai posé mes valises à Objectif Gard en mars 2016. Couteau suisse de la rédaction, j'interviens dans plusieurs rubriques avec une inclination plus marquée pour le sport, les portraits et les sujets de société...

Vous aimeriez aussi

1 commentaire sur “AU PALAIS Il chute en montant un chapiteau et décède. L’entreprise condamnée”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité