Publi Reportage

GRETA L’information pour le financement de la formation

Premier réseau de formation continue en France, le GRETA libère et transmet l'information.

Publi Reportage

Sylvain Letestu et Magaly Michel-Faugeras (Photo GRETA GARD).

Si l'avenir est incertain, les formations, elles, sont bien certaines et offrent un choix d'un avenir meilleur. Reconversion ou passage à autre chose, au GRETA, on sait de quoi on parle. D'ailleurs, si vous faites partie de l'immense majorité qui ne comprend que superficiellement les financements de la formation aujourd'hui en France, le GRETA vous accompagne et vous donne toutes les informations nécessaires à un épanouissement optimal. "Si vous ne savez pas, nous, on sait", entame Sylvain Letestu, directeur opérationnel du GRETA du Gard.

Et c'est vrai. Les nouveaux outils du GRETA font de l'établissement public une référence en matière de source d'information. Sur au moins deux aspects, le GRETA peut renseigner les Gardois mais aussi leur proposer une offre d'environ 110 formations (sur l'ensemble du Gard et dans tous les secteurs). Éligibilité, compréhension des enjeux, connaissance des possibilités... Le but du jeu pour le GRETA est surtout d'accompagner les Gardois pour une meilleure connaissance des financements qui peuvent leur être attribués.

L'ancien Droit Individuel de Formation est devenu le Compte Personnel de Formation. Et des changements ont eu lieu. "On entend encore parler de DIF mais avec la réforme professionnelle en cours, que les Gardois disent DIF ou CPF, on les comprend et on leur donne toutes les informations nécessaires. Y compris lors de réunions d'informations collectives car nous nous rendons compte qu'il existe un réel déficit de communication et avec nos outils, tout le monde trouvera une réponse à sa question", poursuit Sylvain Letestu.

Réunion collective version GRETA du Gard (Photo Anthony Maurin).

À ce sujet, des matinées d'informations auront lieu les 10 mars et 7 avril prochains entre 9h et 12h à l'agence du GRETA du Gard de Nîmes-Dhuoda. Les réunions s’adressent aux salariés et demandeurs d’emploi ayant récemment travaillé. Inscription en ligne clic mais surtout ici.

"Les gens doivent s'en servir comme outil. Tout le monde peut aller voir, se renseigner, simuler ses droits. Ce genre de document permet aussi à nos équipes de se professionnaliser à ces changements pour qu'elles soient plus performantes et plus efficaces", assure Sylvain Letestu. Avec une meilleure appréhension de cet environnement très technique, vous pouvez rapidement et facilement comprendre et savoir quoi faire. Du coup, fini les prises de conscience tardives et le ratage de dossier à cause d'une date dépassée. "Parfois les gens ratent des formations parce qu'ils ne connaissent tout simplement pas les délais", évoque le directeur opérationnel du GRETA du Gard.

Des formations relookées et un double stand au salon TAF

Construire et faire construire des outils qui permettent une amélioration des services proposés afin de traiter au mieux les demandes et de couvrir l'ensemble des situations possibles est devenu une réalité pour le GRETA. Un site Internet et un catalogue de formations "relookés", des passages sur les ondes de Chérie FM... Le GRETA est dans le mouvement et se détache par ses envies de pédagogie, de clairvoyance et de partage d’information.

Autre point de ralliement, le salon TAF qui se tiendra au Parc des Expositions de Nîmes les 20 et 21 février. Le GRETA y aura son traditionnel stand avec son équipe étoffée pour conseiller l'intéressé ou l'intrigué mais aussi un stand annexe spécialisé dans le financement des formations de l'établissement.

Pour suivre l'actualité du GRETA connectez-vous: GRETA Facebook ou le site www.greta-gard.com. Au-delà de la dernière nouveauté en matière de formation (la fibre optique et son titre de câbleur-raccordeur), le GRETA renouvelle son offre autour de modules axés sur la formation hors temps de travail (langues et numérique) pour répondre aux besoins de notre territoire et à la demande des salariés.

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 33 ans et je suis journaliste depuis plus de dix ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité