A la uneActualitésFootballNîmes OlympiqueSports Gard

NÎMES OLYMPIQUE L’étau se resserre !

Après le nul concédé ce soir à Auxerre (0-0), les Nîmois marquent le pas et font du sur-place.

Ce n'était pas le soir des Nîmois (Photo: archives Anthony Maurin/Objectif Gard)

Ce soir, en quête de points et de confiance, les Nîmois ont rendez-vous avec les Auxerrois sur la pelouse de l'Abbé-Deschamps. Une enceinte qui n'a jusqu'alors jamais réussi aux Crocos, toujours battus.

Dans une ambiance sibérienne où le thermomètres oscille entre - 2 et 0°, les Nîmois défilent sur une pelouse très grasse derrière le capitaine du jour, Valvidia, promu en l'absence pour suspension de Harek. Vêtus de noir à la mode "All blacks", en ce début de match, les légionnaires gardois peinent un peu à se trouver et, de part et d'autre, les imprécisions techniques sont légion et le déchet dans les passes important.

En retard au départ, Valette, qui n'a pas anticipé, intervient au pied sur une frappe du plat du pied de Philipoteaux, bien servi par Sangaré au point de penalty. Bien inspiré le dernier rempart nîmois écarte le danger (8e). Ouf, c'était chaud !

Bien compact et organisé, en phase défensive le bloc nîmois met la pression sur le porteur du ballon et tente de récupérer la gonfle." Auxerre" à rien de s'énerver ! Patience et longueur de temps valent mieux que force et rage ! Même si pour l'instant, les Nîmois ne semblent pas très à l'aise dans leurs crampons...

Après 19 minutes de jeu, toujours rien à signaler sur l'encéphalogramme plat des occasions nîmoises. La première intervient sur une belle ouverture côté gauche d'Alakouch vers Valls qui profite d'un appel d'Alioui pour se présenter seul face au gardien. Hélas, il tergiverse et se fait contrer in-extremis (22e) ! Physiquement dominés par les armoires à glace icaunaises, les Gardois souffrent dans les impacts. Et d'autant plus que lorsqu'ils ont la maîtrise du ballon, ils ne savent pas toujours qu'en faire...

Plutôt hachés et décousus, les débats ne prêtent pas à s'ébaubir béatement. Jusqu'au moment où Bozok, destinataire d'une fine déviation de la tête d'Alioui à l'entrée de la surface, place une jolie frappe que capte le gardien auxerrois au prix d'une belle détente horizontale (37e). Caramba, encore manqué !

Et à la mi-temps, le spectacle est un peu absent et le chat est maigre puisque l'on comptabilise en tout et pour tout trois tentatives dignes de ce nom : deux pour les Crocos, meilleure attaque du championnat, et une pour les locaux.

Heureusement pour eux, si sur la patinoire verte bourguignonne la maîtrise du jeu n'est pas nîmoise, elle n'est pas non plus auxerroise. Des locaux qui se contentent le plus souvent d'un jeu direct visant, sans trop d'imagination ni de précision, à prendre les espaces derrière les lignes gardoises.

Alioui trouve le poteau

De passage aux avants-postes, Alakouch s'essaie sur une frappe de 30 mètres. Sans danger pour le gardien... (54e) Averti en première période, Touré récolte un second carton jaune sur une intervention jugée illicite sur Savanier (56e) et prend le chemin des vestiaires laissant ses  partenaires auxerrois à 10. Une expulsion qui fait bien l'affaire de Del Castillo et sa bande.

Passablement énervés, les Auxerrois ouvrent la boite à gifles et perdent leurs nerfs à l'image de Sako, tout juste entré et aussitôt averti après une agression stupide sur Alioui (61e). À défaut de monter dans les tribunes, l'ambiance se réchauffe sur la pelouse où on ne se fait pas de fleurs.

Côté droit, d'un extérieur du pied gauche sortant, Del Castillo sert Alioui qui coupe la trajectoire avant de déclencher de près une superbe reprise et qui, pour la 6e fois de la saison, voit une de ses tentatives heurter le poteau (64e) ! Bernard Blaquart, le coach nîmois, décide d'apporter du sang neuf en attaque et le meilleur buteur du championnat, Bozok, laisse sa place au feu-follet Thioub pour les vingt dernières minutes (68e).

Bien que surnuméraires, les Nîmois ne parviennent pas à inquiéter vraiment des Auxerrois désormais regroupés en défense. On se dirige vers le premier nul de la saison à l'extérieur pour les Nîmois. Un corner de Savanier est repris de la tête par Alioui qui manque le cadre (88e). Ripart reprend victorieusement un ultime centre mais le but est logiquement annulé, le ballon ayant auparavant franchi la ligne de fond (91e).

On en reste là et si ce soir, les Nîmois conservent leur place de dauphin de Reims sur l'AC Ajaccio et le Paris FC c'est uniquement au bénéfice d'une meilleure différence de but. Autant dire rien. Inutile de souligner que leur beau pécule ayant fondu comme neige au soleil, tout reste à (re)faire pour les Crocos s'ils veulent grimper dans le train pour la Ligue 1...

Philippe GAVILLET de PENEY

philippe@objectifgard.com

Etiquette

Philippe Gavillet de Peney

Après avoir traîné ma plume et ma carcasse un peu partout dans les rédactions des quotidiens régionaux de l'Hexagone, j'ai posé mes valises à Objectif Gard en mars 2016. Couteau suisse de la rédaction, j'interviens dans plusieurs rubriques avec une inclination plus marquée pour le sport, les portraits et les sujets de société...

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité