ActualitésEconomie

NÎMES Caf et Fac main dans la main

Signature d'une double convention entre la Caf du Gard et l'université de Nîmes.

Emmanuel Roux et Frédéric Turblin scellent leur collaboration (photo Corentin Corger)

Au sein de ses locaux, la Caisse d'allocations familiales du Gard a signé deux conventions avec l'université de Nîmes. L'objet ? Un meilleur accompagnement social des nouveaux étudiants et la collaboration des étudiants du Master DIS (Design Innovation Société) avec la Caf. 

La première mission de ce partenariat est "d'améliorer l’accès aux services à nos étudiants", déclare Emmanuel Roux, président d'UNÎMES. Cela signifie les accompagner dans leurs droits, notamment les nouveaux venus qui sortent du lycée, pas forcément au courant... La Caf a déjà mis en place des stands, présents partiellement sur le site de Vauban, pour conseiller les élèves sur l'obtention de l'aide au logement. Évoquer aussi d'autres droits comme la prime d'activité, encore méconnue, dont peuvent bénéficier ceux qui travaillent en parallèle de la poursuite de leur scolarité. Une aide non négligeable pour la faculté de Nîmes, "dont une partie des étudiants se démarque par une situation de précarité. Avec près de 52% de boursiers, UNÎMES se classe, sur ce point, première université en Occitanie", constate M. Roux.

Le vice-président d'UNÎMES, Nicolas Leroy, sent pour sa part un vrai besoin imminent pour les étudiants : "il faut leur apporter le maximum d'informations pour s'intégrer au mieux dans la vie étudiante et les accompagner car il s'agit pour eux d'un saut dans l'inconnu".

Des étudiants ont travaillé sur le réaménagement de la Caf

C'est l'organisme qui a sollicité, pendant trois mois, les 17 élèves du Master Design Innovation Société de Nîmes pour élaborer huit projets d'amélioration de la qualité d'accueil de la Caf du Gard. Intitulé : penser la politique d’inclusion numérique avec les acteurs de la Caf. "Par le design social, on peut avoir une nouvelle vision sur le service rendu et mettre en place de nouveaux dispositifs pour mieux répondre aux besoins des usagers", se réjouit Frédéric Turblin, directeur de l'établissement.

Un travail en profondeur qui a amené les étudiants à aller interroger les utilisateurs des services de la Caf pour concevoir un espace idéal afin de répondre plus efficacement à leurs attentes. Un projet qui ne se limite pas à des plans affichés sur un mur mais qui va se matérialiser d'ici la fin de l'année. La somme des travaux est comprise entre 500 et 600 000 euros.

Pour un budget équivalent, outre de réaménager l'accueil, le projet prévoit également la création de la Maison de l'inclusion numérique. Il s'agit d'une plateforme réseau destinée à faciliter par internet, les demandes d'allocations auprès de la Caf. Même si le lien humain reste indispensable, "le but est de faire évoluer les compétences et de concilier cette transformation digitale souhaitée par les allocataires", conclut Frédéric Turblin.

Corentin Corger

 

Etiquette

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité