Actualités

SALIN D’AIGUES-MORTES Le sel de déneigement, vedette de saison

Christian Delacoste, directeur des Salins Mer-Midi depuis 2012 fait le point sur cette denrée miraculeuse.

Christian Delacoste : "s'il neige tout février et mars, ce n'est pas un problème pour nous. On a de quoi voir venir !"

Au Salin d'Aigues-Mortes, ce jeudi matin 8 février, Christian Delacoste boit son café de manière bonhomme. Nullement touché par l'affolement médiatique et général qui agite la région parisienne suite aux désordres engendrés sur les routes par la chute d'une neige plus abondante que prévue. Et la paralysie sur la nationale 118, au sud de Paris, où ont été coincés la nuit de mardi à mercredi dernier plus de 1500 personnes. Une route qu'il connait bien pour l'avoir quotidiennement empruntée à une certaine époque.

10 000 tonnes de sel de déneigement déjà parties début février

Le sel de déneigement représente 15 % du chiffre d'affaires des Salins depuis trois ans. Auparavant, lorsque les hivers étaient plus rigoureux, la proportion grimpait jusqu'à 30%. On n'a rien trouvé de mieux depuis deux mille ans et des flocons pour empêcher trop de neige sur la chaussée, déneiger les routes. Seuls la granulométrie (c'est à dire la taille) et la composition varie avec le sel alimentaire et l'indice de pureté du chlorure de sodium. En 2017, sept mille tonnes étaient parties des divers sites du groupe. Cette année 2018, début février, on frôlait déjà les 10.000 tonnes. En moyenne, il faut de 10 à 30 g par m2 pour que le salage soit efficace.

Côté stock, le groupe peut largement faire face sur ses sites. Salin de Giraud est entièrement dédié au sel de déneigement avec 300.000 tonnes,  Berre compte entre 40 et 45 000 tonnes pour la partie sud-est de la France et Aigues-Mortes, 220 000 tonnes environ avec l'alimentaire. Sans compter les stocks amassés par les conseils départementaux via leur filiale Rock de Mulhouse, qui se charge de la logistique et des transports. Pas d'inquiétude, les Salins ont de quoi voir venir et des réserves. "S'il neige tout février et tout mars nous ne serons pas pris au dépourvu. Nous sommes prêts pour livrer en fonction des besoins !"

F. G.

Etiquette

Florence Genestier

Arrivée à Objectif Gard depuis juillet 2017, ma première carte de presse date de 1991 (si, si !). Née en Bourgogne, des études lyonnaises, quinze ans de PHR dans une région de montagnes, puis un détour par une mairie, la vie web d'associations et de projets sur Paris, Dijon, le sud Bourgogne, quelques chroniques judiciaires. Me voilà chargée de l'actu de la Petite Camargue :) de l'Espiguette jusqu'à Vauvert et au-delà. C'est sportif mais passionnant !

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité