ActualitésSociété

ALÈS Les lycéens donnent leur vision de la République au sous-préfet

La République : c’est le thème du texte écrit par des élèves en seconde Bac pro commerce au lycée Jacques Prévert, grâce auquel ils ont décroché le deuxième prix du concours régional d’éloquence.

Les élèves ont été reçus par le sous-préfet. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard

Leur performance a suscité l’intérêt du sous-préfet qui a reçu les élèves ce mardi matin. L’occasion pour eux d’échanger sur le travail mené et de donner leur vision, bien à eux, de la République.

« Élo quoi ? Certains ne connaissaient même pas le mot éloquence », confie Camille Mas. C’est elle, du haut de son jeune âge, qui a présenté le texte écrit avec ses camarades lors de la finale du concours du même nom, organisé par la Fondation Groupe Dépêche. Il aura fallu plusieurs mois de travail pour que le thème, la République, trouvent grâce à leur yeux.  « Au début, explique Camille, la motivation n’était pas au rendez-vous. Le thème était trop large (…) Et puis on s’est demandé si on pouvait tout lui dire à la République, même les reproches (…) Nous avons discuté et nous nous sommes aperçus que nous avions nous aussi notre responsabilité et que nous devions défendre la fraternité. » Après plusieurs mois de travail et d’échanges, l’inspiration vient et le texte prend peu à peu forme.

Rassemblés dans la sous-préfecture, symbole de la République, les jeunes ont exprimé sans ambages leurs opinions à Olivier Delcayrou : « on  ne pense pas que la République fasse grand-chose pour nous, donc nous avons dénoncé cela sans être vulgaire », explique Camille. Cassandre enchaîne sur « les jeunes dans les cités qui crachent sur la police et les pompiers. Mais si un jour leur mère a un problème, ils seront bien contents de les avoir. » Un jeune homme renchérit : « certains jeunes mettent la police, les pompiers dans le même sac. Mais nous aussi on nous met tous dans le même sac, alors avec ce texte on voulait montrer que les jeunes d’aujourd’hui ne sont pas tous des racailles et peuvent aussi s’exprimer avec des mots. »

Et face aux nouvelles expressions qui naissent dans les rues, les lycéens ont choisi d’offrir au sous-préfet un dictionnaire de la langue des jeunes, Les mots du bitume d’Aurore Vincenti, « pour que vous puissiez à votre tour nous comprendre. »

Etiquette

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité