ActualitésPolitique

VAUVERT Le débat d’orientation budgétaire un peu boudé par l’opposition

La soirée a connu un moment tendu quand l'opposition a préféré ne pas débattre.

Le débat d'orientation budgétaire n'en a pas été un (photo FG)

« Vous faites le lit du Front national ! Vous êtes un danger pour les Vauverdois ! » Piquée au vif par la remarque du maire, Jean Denat, sur l’emprunt toxique qu'elle avait contractée, Joëlle Cachia Moreno , ex-adjointe aux finances de l’ancienne municipalité s’agace à l’issue du rapport d’orientation budgétaire. Et l'assemblée, jusque-là plan-plan, connaît un léger pic de tension. Déjà, le Front national par la voix de Nicolas Meizonnet a marqué son refus de se plier aux règles du débat, jugé vain par l’élu départemental.

« Quel est l’intérêt de ce débat ? La plupart des communes environnantes a déjà voté les budgets. Il y a de moins en moins de conseils municipaux. Soit vous avez envie que votre opposition débatte, soit non. Vous nous fournissez un document d’une grande banalité. J’en ai marre des cours sur le désendettement. On a les mêmes au Département avec vos collègues ! On attendra le vote du budget pour débattre. »

Un mauvais procès selon le maire : « Si vous veniez plus souvent à la commission des finances, vous auriez justement davantage d’infos. Si vous vous intéressiez davantage à la vie locale, vous sauriez que des années auparavant on avait trois feuilles pour le débat quand on siégeait dans l’opposition. La volonté de paraître ne justifie pas tout. La vérité, c’est que vous ne travaillez pas vos dossiers ! Le fond ne vous intéresse pas! » Pic de tension, vous dit-on.

Pour les représentants de Mon parti c’est Vauvert, même constat que le FN. Ils estiment manquer d’informations et trouvent donc le débat vain. À l’origine du courroux des oppositions, la projection sur les grands écrans high-tech de la salle d’un power point, plus lisible que le rapport, dont ils n'ont pas été destinataires. Il faut dire que le document a été pensé davantage pour le public, qu'il est décoré de camemberts multicolores et plus abordable. « On a voulu donner du sens avec ce document qui est d’abord un outil de communication », a expliqué le maire, surpris des remarques de ses adversaires. Un maire devenu également féru de petites vidéos postées par ses soins en temps réel sur sa page facebook pour illustrer son action locale.

Selon la majorité Denat, le redressement des comptes de la commune se poursuit. Les dépenses d’équipement sont désormais assurées par l’épargne. Les priorités de 2017 ? L’éducation, l’attractivité du territoire et le maintien des politiques de proximité. Les charges de fonctionnement augmentent mais sont maîtrisées. Les recettes de fonctionnement permettent de faire face à la baisse des dotations de l’État. La capacité d’autofinancement s’élève à 1,5 M€.  Les dépenses réelles de fonctionnement restent stables avec 13, 8 M€. Les dépenses de fonctionnement de la ville en 2018 seront de l’ordre de 15,2 M€ dont 8 M€ pour les charges de personnel avec un accompagnement marqué pour les fins de contrats aidés. Les dépenses d’investissement sont de l’ordre de 8,9 M€, dont 6 M€ pour les équipements.

Florence Genestier

Etiquette

Florence Genestier

Arrivée à Objectif Gard depuis juillet 2017, ma première carte de presse date de 1991 (si, si !). Née en Bourgogne, des études lyonnaises, quinze ans de PHR dans une région de montagnes, puis un détour par une mairie, la vie web d'associations et de projets sur Paris, Dijon, le sud Bourgogne, quelques chroniques judiciaires. Me voilà chargée de l'actu de la Petite Camargue :) de l'Espiguette jusqu'à Vauvert et au-delà. C'est sportif mais passionnant !

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité