A la uneActualitésSociété

TOROS Un Printemps vauverdois jeune et taurin

Les organisateurs et bénévoles du 9ème Printemps des Jeunes Aficionados (Photo Archives Anthony Maurin)

Le programme est chargé pour ce 11ème rendez-vous taurin de début de saison. À Vauvert depuis quelques années, le Printemps des Jeunes Aficionados a pris ses aises et renouvelle une fois de plus l'offre pléthorique et taurine dont lui seul a le secret.

Le constat est simple, quand vous entrez aux arènes un jour de course, on parle ici de corrida mais aussi de course camarguaise, les têtes chenues sont largement plus nombreuses que les autres. Problème de renouvellement, certainement.

Les toreros en herbe au côté d'un torero professionnel, le coloriage de la fresque aura eu le mérite de créer le lien social (Photo Anthony Maurin)

C'est la raison pour laquelle ce grand week-end avait été instauré en 2006. Alors aux arènes de Nîmes et du clapas dans le nord de la cité des Antonin, l'édition mêlait découverte, initiation, ateliers et visites adaptées.

Cette année encore le programme ne fait pas défaut à la curiosité et réservera quelque belles surprises à celles et ceux qui iront de bon coeur. Début des hostilités le dimanche 18 mars à 11h avec une tienta de machos de l'élevage Yonnet. La tienta de machos permet la sélection non pas des vaches reproductrices mais bien des toros reproducteurs. Pour se prêter au difficile exercice, Alberto Lamelas et Javier Cortés, deux maestros que l'on a l'habitude de voir dans le coin, adapteront leur toreo au souhait de l'élevage et des desiderata du public. Maxime Solera, un jeune novillero local, sera lui aussi de la partie tout comme l'excellent picador Gabin Rehabi qui met en scène cette partie de la lidia comme peu de monde sait le faire.

Avec le carreton, on peut aussi razeter (Photo Anthony Maurin)

Après de telles émotions sera venu le temps de se restaurer. Apéritif, tapas et repas de l'aficion seront au programme (repas sur réservation uniquement). Mais c'est en début d'après-midi que reprendra la journée tant attendue. Oui, tant attendue car pour bon nombre d'aficionados, elle lance la saison taurine dans la région et permet à chacun de se remettre un peu dans le bain.

La piste était ouverte au public pour s'essayer aux différentes tauromachies (Photo Anthony Maurin)

15h30, novillada sans picador. Cette course comptera pour le Trophée Occitanie et verra défiler un cheval (et son cavalier Michael Toubas) affrontant un toro de la ganaderia Sainte-Cécile. Après cette rafraîchissante vision, place au gros de la troupe et à l'aspect compétitif de la chose. Quatre novillos de chez Marie Barcelo pour autant de jeunes du cru qui voudront aller loin dans leur rêve.

De l'école taurine d'Arles viendra Jose Antonio Valencia. Pour Rhône Aficion, c'est Antonito (on lui laisse volontiers l'apodo) qui se frottera au bétail quasi cévenol. Solalito s'échauffera pour une saison décisive pour lui et Hugo, pensionnaire du Centre Français de Tauromachie, se fera la main et commencera une belle histoire que nous lui souhaitons la plus longue possible. Le parrain de cette onzième édition est une personnalité aimable et souriante, connue des aficionados, l'excellent Pepe de Montijo, olé !

Javier Cortes avec la muleta et Pierre Mailhan avec les cornes (Photo Anthony Maurin).

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 33 ans et je suis journaliste depuis plus de dix ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité