A la uneCulture

HOMMAGE Le monde de la bouvine pleure Pierre Aubanel

Pierre Aubanel, manadier connu et reconnu dans le monde de la bouvine est décédé ce jeudi 22 février en matinée. 

Pierre Aubanel, manadier Gardois est décédé ce jeudi 22 février 2018. Photo : Coralie Mollaret / ObjectifGard

Pierre Aubanel, petit-fils du Marquis Folco de Baroncelli Javon est descendant d'une célèbre famille de manadiers. Une manade portait son nom à Saint-Gilles depuis 1968.

De nombreuses personnalités du Gard lui rendent hommage notamment sur les réseaux sociaux :

Jean-Paul FOURNIER, Maire de Nîmes, Daniel-Jean VALADE Adjoint au Maire, délégué à la Culture                    et Frédéric PASTOR, Adjoint au Maire, délégué aux Festivités et aux Traditions rendent hommage au manadier Pierre Aubanel :  "Avec le manadier Pierre AUBANEL, une page de la prestigieuse histoire de la Camargue se tourne. Elle a été écrite, trident au poing, par l’un des  plus  éminents fils de  cette terre  d’exigence et de passion. A tous  les grands  moments où le  taureau et  le cheval  étaient  emblématiques, le  petit-fils  du Marquis de BARONCELLI était présent. Héritier  de  la lignée  prestigieuse  qui a ravivé la fé di biou, Pierre AUBANEL  a  maintenu haut  la tradition taurine et équestre dont l’expression majeure réside en ces abrivados dont il était  expert, et farouchement attaché à leur rigoureux déroulement. Sa manade était exemplaire. Cela lui a valu de gagner tant de concours dont plusieurs fois celui de Nîmes, au parcours si délicat à négocier, ce qu’il faisait avec panache ! Dans le droit fil  de son  père Henri,  majoral du Félibrige, Pierre AUBANEL  attachait  légitimement la plus sourcilleuse importance à la pratique et au développement de la Langue d’Oc. Saint-Gilles, les Saintes-Maries-de-la-Mer  et Le Cailar incarnaient pour lui les  trois  pointes  de son trident  culturel où les souvenirs du  Marquis, jusqu’à et y  compris sa  fraternité  avec  les  Indiens d’Amérique, vivaient toujours. Pierre AUBANEL était aussi un photographe exceptionnel. Sa connaissance intime de la Camargue lui en a fait révéler les secrets de façon si sensible, au travers de ses clichés que Nîmes a  d’ailleurs exposés. Tout comme Frédéric Mistral, dont son père et son  grand-père furent  d’éminents  disciples, Pierre AUBANEL aura été le chantre des valeurs du Sud, de cette  civilisation  méditerranéenne qui eut en lui, le plus fervent gardien et gardian. "

Denis Bouad, Président du Gard : "Je souhaite rendre hommage à la mémoire de Pierre Aubanel. La bouvine perd un de ses ambassadeurs, une figure qui, par sa passion, sa persévérance et son soucis de la transmission, aura marqué notre territoire.  Je présente mes condoléances sincères et attristées a sa famille et ses proches"

Yvan Lachaud, président de Nîmes Métropole : "Attristé par le décès du manadier Pierre Aubanel. Il était la mémoire de la bouvine, un ambassadeur extraordinaire de la Camargue et de ses traditions. Un grand Monsieur qui va nous manquer. J’étais touché de le voir à mes vœux cette année."

Laurent Burgoa, conseiller départemental et adjoint au maire de Nîmes : "La Camargue est en deuil. L’illustre Manadier, descendant du Marquis de Baroncelli, Pierre Aubanel, s’en est allé. Chaque année, début août, nous nous retrouvions chez des amis pour déguster une aoli. Il était un grand défenseur de nos traditions. Adieu Pierrot ! On ne t’oubliera pas."

Eddy Valadier, maire de Saint-Gilles : "Triste disparition de Pierre Aubanel. Saint-Gilles et plus largement la Camargue sont en deuil aujourd’hui avec la perte de leur emblématique représentant. Adieu Pierrot, manadier d’exception et photographe de passion. Descendant et digne héritier du marquis Folco de Baroncelli, il laissera une trace indélébile dans le monde de l’afecioun. À son épouse et à ses fils, Berenger et Reginald, je présente en mon nom personnel comme en celui de la ville de Saint-Gilles toutes mes respectueuses et sincères condoléances."

Julien Sanchez, maire de Beaucaire : "J'ai appris tout à l'heure le décès d'un visage bienveillant, amical et même familier pour toute la Camargue dont il était un ambassadeur remarquable. Fils d'Henri Aubanel et de Frédérique de Baroncelli, Pierre Aubanel n'est plus. En tant que Maire de Beaucaire et en tant qu'homme, cela m'attriste profondément. Car lorsque je pense à lui, ce sont d'abord plusieurs notions qui me viennent à l'esprit : notre identité, nos traditions, auxquelles il était si attaché. Pierre Aubanel, « Pierrot » pour les amis, c'était aussi l'incarnation de plusieurs valeurs et qualités : le travail, la passion, la modestie, la gentillesse, l'âme d'artiste, la poésie, la culture, la famille. Pour Beaucaire, Pierre Aubanel c'était aussi un grand Monsieur qui nous manquera. Manadier encadrant les fameux « 100 taureaux » chaque été à Beaucaire, il était lié indissociablement à notre Ville, à son histoire et à ses habitants. Raison pour laquelle je lui avais remis la médaille de la Ville de Beaucaire en 2016. Nous devions d'ailleurs, le 15 avril prochain, à l'occasion de la première journée du Muguet d'Or, célébrer dans nos Arènes les 50 ans de sa manade et ses 80 ans. Cette journée lui sera bien évidemment dédiée et un hommage particulier lui sera rendu (...)  En mon nom, au nom du conseil municipal et au nom de l'ensemble des Beaucairois épris de traditions, j'adresse à sa famille et à ses proches mes plus sincères condoléances."

Jean Denat, maire de Vauvert : "La fête de Vauvert ne sera plus jamais la même. Celui qui depuis tant d’années conduisait les abrivados longues des près jusqu’aux arènes s’en est allé chevaucher les grandes prairies de la Camargue éternelle. Pierre AUBANEL, c’était le manadier, mais aussi le photographe talentueux, le conteur, le poète, la mémoire de nos traditions, cet homme à l’abord aussi simple avec les grands personnages qu’avec chacun d’entre nous. Il était familier de ces rencontres où il exprimait avec tant de talent l’histoire des Baroncelli et de « sa » Camargue. Il devait être cette année le président du concours d’abrivado et nous devions fêter ses 80 ans et les 50 ans de la manade à l’occasion de la fête votive. Elle lui sera cette année particulièrement dédiée. En tant qu’homme je veux exprimer ma tristesse. Pierrot était une belle rencontre, une de celles qu’on n’oublie pas. En tant que maire de Vauvert je veux dire toute la reconnaissance des Vauverdois. A sa famille et à ses proches je présente en mon nom et au nom de la ville de Vauvert, nos plus sincères condoléances."

Etiquette

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité