A la uneActualitésHandballSports GardUSAM

USAM La Green team s’incline sur le fil et descend du podium

Au terme d'un match très engagé et indécis jusqu'au bout, les Nîmois se sont inclinés en toute fin de partie (26-25). Ils dégringolent à la 5e place...

L’international égyptien Sanad a réussi un bon match  (Photo :USAM)

Dans un Parnasse particulièrement bien garni, la dernière affiche de cette journée entre Nîmes (3e) et son suivant Saint-Raphaël a tenu toutes ses promesses.

Pour ce choc de tête Nîmes enregistrait le forfait de Nyateu et les retours de Salou et du spécialiste du penalty Vozab. Pour autant, c'est Caucheteux pour Saint-Raph' qui ouvrait le score sur l'exercice de style... (0-1. 2e)

Bien servi côté droit par Rebichon, Tobie ne perdait pas de temps pour répondre (1-1. 3e). Karalec mettait les Usamistes à la faute et offrait un nouveau tête-à-tête à Caucheteux qui doublait la mise devant Desbonnet (1-2. 4e). Les pertes de balle nîmoises offraient des munitions aux Varois, pas vraiment à l'aise en ce début de match. À la faveur d'un doublé, Sanad ramenait la Green team à parité (3-3. 7e).

Convoqué à 7 mètres, le justicier Vozab ne manquait pas la cible et Nîmes gardait le contact (4-4. 8e). Vozab, sur la première attaque placée locale, offrait le leadership aux Nîmois (5-4. 10e). Au petit jeu de "je te tiens, tu me tiens, par la barbichette", personne ne voulait céder.

Mais c'est Gallego et Sanad qui donnaient un peu d'air à la Green team (7-5. 12e). "Ne dormez pas sur le repli", exhortait l'entraîneur visiteur. Avec 88% d'efficacité, l'attaque Nîmoise répondait présente. À 7-7, Les Nîmois manquaient un "3 contre 1" quand Sanad échouait face au gardien Raphaëllois (15e). La punition ne tardait pas et Caucheteux redonnait l'avantage aux Varois. "Il faut jouer sur les côtés", invitait l'entraîneur nîmois, Franck Maurice.

Descendu des tribunes, un coup de sifflet assassin arrêtait les Nîmois mais pas les adversaires qui en profitait pour scorer (7-9. 19e). Sous les yeux de son international de frère, Gérard réussissait un jet de 7 mètres qui remettait le score à l'étale (9-9. 21e).

On ne se faisait aucune concession et, de part et d'autre, tout restait à faire. Une liaison directe "coast to coast" Desbonnet-Gérard mettait les locaux à plus 2 (12-10.25e) puis, dans la continuité, à plus 3 grâce à un but de Prandi. Saint-Raphaël vivait cinq minutes en apnée qui pesaient sur les débats et offraient une respiration à Nîmes (14-10. 27e).

Épilogue fatal

Chirurgical dans ses frappes, Caucheteux (7 buts) ramenait Saint-Raph' dans le coup (14-12. 29e). Heureusement Gérard réussissait un nouveau penalty et Nîmes atteignait la pause avec 3 unités d'avance (15-12).

Sous les yeux de sa mascotte, le footeux René Girard, l'Usam repartait du bon pied (17-13. 31e). Prandi prenait de vitesse une défense visiteuse pas vraiment réactive et Nîmes conservait l'avantage (18-15.33e). Desbonnet s'opposait à Barachet et, jusque là, Nîmes gérait bien son affaire (20-16. 37e).

Pourtant en infériorité numérique, Saint-Raphaël réduisait le débours et montrait qu'il n'était pas mort (29-19. 39e).  Et Vigneron parvenait même à égaliser avant qu'Abily ne redonne l'avantage aux Varois après un gros moment de flottement des Nîmois (20-21. 42e) !

Versant local, le doute s'installait. Le menhir local, Salou, s'imposait virilement devant Barachet et se retrouvait tout content de n'écoper que de deux minutes d'exclusion (21-21. 43e). Déterminés et ragaillardis, les Nîmois profitaient à leur tour d'un temps faible varois pour reprendre les rênes (22-21. 46e).

Le ton montait et l'agressivité aussi. Au point de faire sortir de ses gonds Franck Maurice, passablement énervé de voir l'arbitre rester de marbre sur une faute commise à l'encontre de Sanad (48e).

Toujours aussi efficace sous le portique, Desbonnet mettait régulièrement ses partenaires sur la rampe de lancement 24-21. 49e). Côté visiteurs, Krantz, exclu, allait cirer le banc durant 2 minutes et Nîmes ne manquait pas cette fois l'occasion de profiter -un peu- de son avantage numérique pour prendre le large (25-21. 50e). La tête sur le billot, le condamné refusait la sentence à l'image de l'intenable Caucheteux (25-23. 52e).

Le chauffeur de salle sentait le danger et rameutait le peuple Nîmois. À 6 minutes du terme, le suspense était entier et tout était relancé (25-24. 53e). Une fois de plus Nîmes ne profitait pas de l'exclusion temporaire de Hmam et c'était du pain béni quand Desbonnet arrivait enfin à stopper un pénalty décisif de Caucheteux (56e).

Partie remise puisque Saint-Raphaël revenait à parité au plus mauvais moment grâce à l'Espagnol Sarmiento(25-25. 58e). Nîmes n'y arrivait plus et Popescu (7 arrêts en 2e période) ressortait du bois pour contrer Tobie et Sarmiento donnait l'avantage aux Varois (25-26. 59e). "Il faut le mettre au fond! ", exhortait Maurice à 54'' du terme.

Pour les ultimes secondes, Franck Maurice choisissait un option sans gardien mais celui de Saint-Raphaël, Popescu réalisait un dernier arrêt qui mettait un terme au suspense. Nîmes s'inclinait pour n'avoir pas su gérer les temps faibles adverses. Saint-Raphaël tenait sa revanche sur le match aller... Ce soir, Nîmes est 5e.

Philippe GAVILLET de PENEY

philippe@objectifgard.com

Etiquette

Philippe Gavillet de Peney

Après avoir traîné ma plume et ma carcasse un peu partout dans les rédactions des quotidiens régionaux de l'Hexagone, j'ai posé mes valises à Objectif Gard en mars 2016. Couteau suisse de la rédaction, j'interviens dans plusieurs rubriques avec une inclination plus marquée pour le sport, les portraits et les sujets de société...

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité