Economie

MAGNA PORTA Des agriculteurs du Gard opposés à l’emplacement du projet

 

Magna Porta en perspective Photo : DR/Nîmes Métropole

Dans le cadre du projet Magna Porta porté par Nîmes Métropole, les Jeunes agriculteurs du Gard, la FDSEA 30 et SVG font savoir qu'ils s'opposent au choix de l'emplacement "dans une zone à fort potentiel agricole."

Dans un communiqué transmis à la presse, ces syndicats agricoles déplorent que l'aboutissement de ce projet soit pénalisant pour de nombreux agriculteurs et listent : "une expropriation d’un jeune agriculteur sur la commune de Redessan avec la perte d’une vingtaine d’hectares de vigne, ce qui met en péril son installation. L’expropriation d’un viticulteur implanté dans le secteur qui perdrait près de 40 hectares de vignes, soit près de 30% de son chiffre d’affaires actuel, et ferait disparaître un mas agricole historique. Trois agriculteurs de Redessan, dont un jeune agriculteur, perdraient 50% de leur exploitation. La mise en difficulté de la cave coopérative de Redessan qui perdrait plusieurs apporteurs coopérateurs sur des durées longues (arrachages-replantations = 5 années sans apports) avec une perte minimum de 35 hectares de vigne. La montée des prix du foncier agricole dans un secteur déjà saturé et élevé en termes de prix du marchéComment donner envie aux agriculteurs de poursuivre leur métier si on leur enlève leur outil de production ? Nous pensons qu’il existe sur le territoire de la Communauté d’Agglomération Nîmoise d’autres sites à valoriser qui seraient tout autant susceptibles d’accueillir un tel projet", conclut le communiqué.

 

Etiquette

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Vous aimeriez aussi

3 réactions sur “MAGNA PORTA Des agriculteurs du Gard opposés à l’emplacement du projet”

    1. Il n’y a pas d’oppositions systématique. Ce projet est une bonne chose pour le département mais pas à cet endroit là. Les terres qui seraient bétonnées en cas de réalisation a l’emplacement prévu sont parmi les plus fertiles du département et possèdent un réseau d’irrigation. D’un point de vue du maillage local de l’agriculture (absolument nécessaire pour le développement des circuits courts) c’est une totale aberration !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité