A la uneActualitésSociété

NOUVEAU : Le vestiaire d’Alex casse les codes

Associé à un célèbre nom du prêt à porter nîmois, Alexis Baranowski ouvre une boutique d'un genre nouveau à Lunel.

La semaine prochaine le Vestiaire d'Alex ouvrira ses portes. Une boutique de prêt-à-porter certes, mais pas seulement.

Tout dans le concept est pensé pour que le lieu apporte bien plus qu'une boutique classique. L'idée est d'exposer de l'art, des créateurs locaux et de proposer du prêt à porter homme et femmes  du petit prix au moyen haut de gamme, le tout dans une ambiance détendue et chaleureuse.

Alexis Baranowski n'est pas un rêveur, comme on pourrait le penser en jetant un coup d'œil rapide sur son concept. C'est un homme de conviction, qui aime sa région, le prêt-à-porter, l'art et les gens. Arriver à tout concilier peut paraître simple, une fois que l'idée est lancée. Pour mieux comprendre, il faut commencer par un aperçu de son parcours. Il commence par intégrer une section "sport étude" foot, "sans l'ambition d'en faire mon métier", précise-il.

"Une rencontre magnifique "

C'est par hasard qu'il commence sa vie professionnelle en travaillant dans une boutique de prêt-à-porter à Lunel. C'est une révélation. Après une brève expérience dans les articles de bureau qui le le convainc pas, il revient au prêt-à-porter dans l'emblématique boutique Rodet sur le boulevard Jean-Jaurès, à Nîmes. "Ma rencontre avec Vincent Rodet est magnifique et déterminante", se souvient Alexis. Travailleur et assidu, Alex passe rapidement de vendeur à responsable de magasin. Et pendant ce temps, il réfléchit. Un jour son idée dûment mûrie, il l'expose à Vincent Rodet, qui, convaincu se lance dans l'aventure avec lui.

Mélange des genres 

Le fruit de leur collaboration, c'est Le Vestiaire d'Alex, un lieu de 240 m2 à Lunel. Pourquoi Lunel, se demande-t-on et pas Nîmes ou Uzès pour implanter un concept store ? "Parce que ce n'est pas un concept store à la parisienne", répond Alexis," il s'agit de créer un lieu qui propose un mélange des genres avec une approche ouverte et décomplexée. Et puis c'est une ville à laquelle je suis attaché et j'espère que je contribuerai à changer son image et à ouvrir les yeux du plus grand nombre sur la cohabitation."

Parce que c'est bien de cela dont il s'agit : faire cohabiter de l'art, des vêtements chics et tendances, du street wear, de la mode branchée et des créateurs locaux.

Ismael Costa, artiste peintre reconnu, est le premier à exposer au vestiaire d'Alex

Le lieu a été conçu autour de l'idée. Des espaces sont dédiés aux expositions qui tourneront tous les deux mois, avec un vernissage à chaque exposition. "Je ne prends pas de pourcentage sur les ventes des artistes. Mon idée est de proposer mes murs à des artistes peintres -déjà connus ou à découvrir- mais aussi à des dessinateurs, photographes ou sculpteurs pour les faire connaître à mes clients qui ne feraient pas forcément la démarche d'aller dans une galerie. Ma seule exigence est qu'ils proposent aussi des formats à des prix accessibles."

Salon à l'anglaise

Prendre son temps dans une ambiance masculine et cool

Sept endroits sont donc mis à disposition des artistes qui ont toute latitude pour les exploiter comme ils le veulent. Des capsules seront aussi dédiées aux créateurs locaux. "Ça ne me fera pas vivre, mais c'est important de montrer la richesse créatrice de la région", souligne Alex. Les vêtements sont répartis en deux moitiés ; l'une réservée aux hommes et l'autre aux femmes. Pour les messieurs, un salon à l'anglaise de chaque côté, contigu aux cabines d'essayage. Le choix des collections fait aussi l'objet d'une attention particulière. "On peut trouver de très jolies choses en Europe, moins chères que des fabrications." La preuve que l'on peut être éthique à des prix raisonnables.

Voilà, il ne nous reste plus qu'à foncer pour découvrir cette pépite au 9, chemin de Provence à Lunel. Pour tout savoir sur les artistes et le concept store cliquez ICI ou sur Facebook : Le Vestiaire d'Alex.

Etiquette

Véronique Palomar

Après une longue carrière au service de l'information dans l'hémisphère sud, me voilà de retour dans l'hexagone. Heureuse de mettre, plume, regard neuf et expérience au service d'un journal indépendant et de continuer à informer.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité